Vent du Nord

57 %
43 %
Information about Vent du Nord
Education

Published on June 18, 2018

Author: txaruka

Source: authorstream.com

Diapositiva 11: “ Vent du Nord” Réalisateur : Walid Mattar Diapositiva 11: Nord de la France. L'usine d'Hervé est délocalisée. Il est le seul ouvrier à s'y résigner car il poursuit un autre destin : devenir pêcheur et transmettre cette passion à son fils . Banlieue de Tunis. L'usine est relocalisée. Foued , au chômage, pense y trouver le moyen de soigner sa mère, et surtout de séduire la fille qu'il aime. Les trajectoires de Hervé et Foued se ressemblent et se répondent. Diapositiva 11: Nord de la France. Lorsqu’une usine s’apprête à être délocalisée, Hervé, qui y travaille, est le seul à se résigner. Ce sera pour lui l’occasion d’enfin vivre de sa passion, la pêche. A priori tout le sépare de Foued , un jeune Tunisien qui vit avec sa mère dans la banlieue de Tunis. C’est pourtant là que l’usine d’Hervé est relocalisée, ce qui permettra à Foued de trouver un travail et de soigner sa mère . Intriquant ensemble le destin de deux ouvriers que des milliers de kilomètres séparent, le cinéaste tunisien Walid Mattar tente de rendre compte de l’immuabilité de la condition ouvrière et de la solidarité secrète qui lie entre eux deux ouvriers, un Français et un Tunisien. Diapositiva 11: Walid Mattar Après des études supérieures en génie industriel et un premier emploi de cadre dans une entreprise de câblage électrique, Walid Mattar s'oriente vers le cinéma. Il travaille d'abord comme directeur de la photographie sur des courts métrages. Réalisateur à partir de 2003, il signe son premier long métrage en 2017,  Vent du nord , film récompensé la même année par le Tanit d'or aux Journées cinématographiques de Carthage. Diapositiva 11: ACTEURS ET ACTRICES CORINNE MASIERO MOHAMED AMINE HAMZAOUI PHILIPPE REBBOT Diapositiva 11: ABIR BENNANI KACEY MOTTET KLEIN KHALED BRAHMI Diapositiva 11: SCénariste : LEYLA BOUZID Née à Tunis en 1984en   Tunisie,passe son adolescence à Tunis. Après le baccalauréat, elle s’installe à Paris  où elle réalise son premier court métrage    Bonjour  ( Sbah el khir ). .En  2012, elle gagne le grand prix du jury des films d'écoles au Festival Premiers Plans d'Angers En 2015, son long métrage,  À peine j'ouvre les yeux , est sélectionné dans plusieurs festivals. Il est primé notamment à la Mostra de Venise, et au Festival international du film de Dubaï  où il reçoit le Muhr d'or  . Diapositiva 11: Critiques Dans une ville face à la Manche, un ouvrier perd son emploi après la délocalisation de son usine. Dans une ville face à la Méditerranée, une usine s’installe et un jeune Tunisien trouve du travail. Ancré dans une réalité sociale difficile, ce film à la tendresse inattendue parle… du bonheur. L’ouvrier tunisien croit l’avoir trouvé : en jouant le joli cœur avec une collègue, il bâtit déjà son avenir, en pensée. En France, le chômeur rebondit et s’achète un bateau pour monter un petit business de pêcheur avec son fils et sa femme. Ce n’est pas le Pérou, mais les rêves modestes ont des chances de réussir… Interprétés par des comédiens qui jouent le réalisme avec style, les personnages sont des funambules sur une corde raide. Dans un monde qui les chahute, ils suivent leur ligne de chance. En trouvant le ton juste pour cette comédie tout en retenue, le réalisateur célèbre la quête d’une vie heureuse, contre vents et marées. Et parle avec finesse des désillusions du présent comme de l’utopie jamais vaincue . Télérama Diapositiva 11: Vent du Nord débute comme un film social classique dans lequel Hervé, ouvrier et père de famille vivant dans le Nord-Pas-de-Calais, accepte sans broncher la délocalisation de son usine et songe à sa reconversion… avant que la narration ne prenne un tour inattendu en dévoilant quelques mois plus tard l’existence de Foued , jeune célibataire de la banlieue de Tunis qui a trouvé du travail dans l’usine relocalisée. Par cet élargissement du regard qui alterne les récits entre France et Tunisie, la chronique se transforme en passionnante fresque socio-économique, pleine de rebondissements, qui dresse des ponts entre les destins de ces deux travailleurs : même dépendance à l’argent, mêmes frustrations face à une administration inadaptée à leurs envies de carrière, même horizon bouché par le turn-over de la mondialisation . Si le mur brutal du réel se dresse dans les deux cas sur la route des personnages comme pour les pousser à l’action, l’effet miroir que dessine ce premier film tenace et engagé contient jusque dans le dernier plan une force lucide et salvatrice . Première

Add a comment

Related presentations