Le trouble déficitaire de l’attention et hyperactivité (TDAH)

0 %
100 %
Information about Le trouble déficitaire de l’attention et hyperactivité (TDAH)
Health & Medicine

Published on February 26, 2014

Author: JacquesGendron

Source: slideshare.net

Description

LE TDAH est un trouble chronique caractérisé par la combinaison de troubles de l’attention et de difficultés de contrôle sur le plan cognitif, émotionnel et comportemental. Cette présentation vise à démystifier le TDAH et à mieux comprendre les différents traitements possibles.

Une présentation de community| presentation

Cette conférence vous est présentée par Jacques Gendron Pharmacien affilié à Jean Coutu PJC 213 Îles-des-Soeurs community| presentation

Le trouble déficitaire de l’attention et hyperactivité (TDAH) Jacques Gendron, Pharmacien Février 2014

Plan de la présentation  1. Épidémiologie  2. Pathophysiologie  3.Symptômes  4.Diagnostique  5.Étiologie  6.Conséquences et pronostic  7. le TDAH chez l’adulte  8. Traitements  9. Conséquences des traitements

Épidémiologie  La prévalence du TDAH dans le monde est de 5,29 %  Environ 5-7% de population infantile et 2-3 % adulte: DSM IV  Le TDAH touche de 3 à 10 % de la population scolaire et atteint 3 fois plus de garçons que de filles.  Les filles sont plus sujettes à une forme de TDAH associant surtout des troubles de l’attention avec peu de manifestations d’opposition ou de perturbations de conduite.

Pathophysiologie  LE TDAH est un trouble chronique caractérisé par la combinaison de troubles de l’attention ET de difficultés de contrôle sur le plan cognitif, émotionnel et comportemental  Plusieurs zones du cerveau semblent être impliquées dans le développement du TDAH  Des recherches en imagerie cérébrale ont permis de mettre en évidence une diminution du volume du cerveau ( 5 à 8 %) et du cervelet  Ces recherches ont aussi mises en évidence un retard de maturation du cortex, surtout au niveau pré-frontal : inhibition motrice, sociale et cognitive / attention divisée ou soutenue / mémoire de travail, planification, raisonnement

Pathophysiologie  Les neurotransmetteurs :  “Messagerie chimique” du cerveau  Les catécholamines (noradrénaline et dopamine) sont impliquées dans la neurotransmission au niveau du cortex pré-frontal  Rôle important dans le TDAH

1. La dopamine  Impliquée dans le rapport BRUIT DE FOND / SIGNAL PERTINENT  Hypothèse : Le TDAH est associé à un hypofonctionnement dopaminergique  Le RITALIN augmente la concentration de dopamine dans la fente synaptique en bloquant le transporteur de recapture de la dopamine (DAT)

 Toutefois, cette hypothèse a été critiquée puisque le L -DOPA (médicament contre le parkinson) augmente les concentrations de dopamine dans la cerveau mais n’est pas efficace dans le traitement du TDAH.  Qu’est-ce qui pourrait expliqué l’efficacité du Ritalin sur le TDAH si l’hypothèse de l’hypofonctionnement dopaminergique est fausse ?  R : Le Ritalin inhibe aussi bien le DAT que le transporteur de la noradrénaline. Ce transporteur est le principal mécanisme d’élimination de la Dopamine au niveau du cortex pré-frontal. Donc, la réponse serait peut-être la neurotransmission noradrénergique

2. La noradrénaline  Impact sur la mémoire de travail, la régularisation de l’attention et la planification  D’après les études actuelles, la NA joue un rôle dans le TDAH mais l’association est moins directe qu’avec la Dopamine.  L’explication neurobiologique complète du TDAH n’est pas encore bien définie.

Symptômes  1. Inattention  Difficultés à fixer son attention  Piètre attention aux détails  Difficultés à organiser ses travaux / activités  Difficultés à suivre des consignes  Perdre des choses utiles à son travail ou à ses activités  2.Impulsivité  Intterompt souvent les autres  A du mal à attendre son tour  3. Hyperactivité  Toujours en mouvement  Parle énormément

Les sous-types du TDAH  3 sous-types de trouble sont présentement reconnus :  1. Inattention  2. Hyperactivité / impulsivité  3. Mixte

Diagnostique  Il n’existe pas de marqueur biologique pour le TDAH.  Le diagnostique est réalisé par un psychiatre / pédopsychiatre et se base sur des données objectives (grille comportementale, durée des symptômes, teste physchologique ) et subjectives (questionnaire au patient / parent)  Les médecins doivent être très prudents dans la prescriptions de médicaments contre le TDAH car ceux-ci peuvent avoir de graves conséquences sur la santé de l’enfant (nous en discuterons plus loin)

Diagnostique différentiel  De nombreux problèmes psychologiques ou non , peuvent expliquer l’hyperactivité ou l’inattention  Il se peut que l’inattetion soit causée par un trouble de l’humeur, un trouble bipolaire de type I et II, anxieux ou dissociatif, un trouble de la personnalité ou un trouble schizophrénique.  Peut aussi être causé par un évènement tel un deuil, la phobie scolaire ou des difficultés familiales.

Étiologie  Les études effectuées sur des jumeaux montrent une héritabilité d’environ 76 %  Il existe actuellement plusieurs gènes candidats qui sont associés au TDAH  Ces gènes sont impliqués dans la transmission Dopaminergique, Noradrénergique et sérotoninergique

Étiologie  En plus des facteurs génétiques, plusieurs facteurs environnementaux sont associés au TDAH :  Exposition prénatale à l’alcool / tabac / psychotropes  Prématurité  Faible poids à la naissance  Stress de la mère pendant la grossesse  Exposition à des polluants comme Le PCB (interdits en 1977, étaient utilisés comme lubrifiants et diélectriques) L’Hexachlorobenzène (interdit depuis 1972, était utilisé comme fongicide) Le Plomb

Étiologie  Autres facteurs :  Traumatismes crâniens  Défaut d’oxygénation à la naissance  Milieu familial adverse (conflictuel ou instable, pauvreté)

Conséquences et pronostic  Difficultés d’apprentissage surtout en lecture, écriture, expression orale et calcul  Le TDAH peut affecter les relations sociales et l’estime de soi (échecs répétés et renforcement négatif)  Le TDAH est associé à une co-morbidité psychiatrique (troubles d’ppposition, troubles anxieux)  Il s’agit aussi d’un facteur de risque pour l’abus et la dépendance aux substances psycho-actives

Le TDAH chez l’adulte  Prévalence : 1-2 %  Prévalence moins grande car les symptômes diminuent avec l’âge en raison d’une maturation des structures frontales et du développement de stratégies d’adaptation  Symptômes  manque de planification, d’organisation  Difficultés à conserver un emploi  Multiples oublis  Impétueux dans les activités calmes de loisir  Meilleur fonctionnement dans l’urgence que dans la routine

Déclin des symptômes avec l’âge

Traitements  Résultats thérapeutiques recherchés :  Réduire l’impulsivité  Améliorer la capacité du patient à se concentrer  Améliorer l’estime de soi du patient  Réussite de l’élève sur le plan scolaire mais SURTOUT dans ses interactions sociales.

Traitements pharmacologiques approuvés

Conséquences des Traitements pharmacologiques  La prise d’amphétamines est très controversée chez les enfants  Bien qu’elles soient efficaces dans le traitement du TDAH, les amphétamines ont des conséquences importantes dont :  Perte d’appétit  Retard de croissance  Retard au sommeil

Merci ! Des questions ?

Une présentation de community| presentation

Add a comment

Related presentations