Fourès - Redéfinir les impacts de la Ligne-à-grande-vitesse Bretagne – Pays-de-la-Loire (LGV-BPL) sur la biodiversité selon un temps alternatif

67 %
33 %
Information about Fourès - Redéfinir les impacts de la Ligne-à-grande-vitesse Bretagne –...
News & Politics

Published on October 28, 2013

Author: docgeobdx

Source: slideshare.net

Description

La question des impacts « diffus » se pose actuellement pour les acteurs de l’aménagement du territoire, notamment dans le secteur de la construction et de l’exploitation des grandes infrastructures de transport terrestre, devant le constat d’une baisse continue de la biodiversité, malgré les efforts d’évitement, de réduction et de compensation des impacts, qui ont progressé suite à la loi de 1976 sur les études d’impact et suite au Grenelle de l’Environnement qui a renforcé le rôle de la Commission Nationale pour la Protection de la Nature (CNPN). Le dossier des Engagements de l’Etat pour le projet Ligne-à-grande-vitesse Bretagne – Pays-de-la-Loire (LGV-BPL) rappelle la nécessité d’une préoccupation pour les « impacts résiduels [ou] non anticipés » (MEDDAT & RFF 2009). Les travaux de la road ecology ont montré que les infrastructures linéaires produisent des impacts de fragmentation (donc d’altération des habitats pour les populations animales et végétales) à l’échelle du paysage (Forman 2003). De plus, le programme scientifique de Suivi Temporel des Oiseaux Communs (STOC), par exemple, suggère que les causes de la diminution de la biodiversité au niveau national sont l’urbanisation et l’intensification de l’agriculture (Bilan STOC 2009). On s’interroge alors sur l’existence d’impacts « diffus » des infrastructures de transport. Ces effets en cascade peuvent, à un moment, se révéler des impacts, par cumul dans le temps (effets différés) et dans l’espace (effets localisés) autour d’une infrastructure. C’est pourquoi on propose de redéfinir les impacts d’une LGV selon un temps alternatif, au sens figuré (un regard différent sur le projet d’aménagement) et au sens propre, puisqu’il s’agit de considérer les impacts d’une LGV sur l’environnement comme des impacts intermittents.

SELON UN TEMPS ALTERNATIF 11e colloque Doc’Géo Environnement//Gouvernance Vendredi 4 octobre 2013 Jean-Marc Fourès UMR LGP-CNRS 8591 Doctorant Paris 1 Panthéon-Sorbonne 1 Source : Ignico2, Lombron décembre 2012 REDÉFINIR LES IMPACTS DE LA LIGNE-À-GRANDE-VITESSE BRETAGNE – PAYSDE-LA-LOIRE (LGV-BPL) SUR LA BIODIVERSITÉ

INTRODUCTION  Notion d’impact relative (Vanpeene et al. 2013).  Impacts indirects et/ou cumulés (Pernon 2012).  Des impacts malgré l’évitement-réductioncompensation (ERC) ?  Comment modéliser et anticiper sur ces impacts ?   Redéfinir les impacts selon un temps alternatif ? 2

PLAN  1/ Essai de recensement des impacts  2/ Modèles de diffusion d’impacts LGV / biodiversité  3/ Concepts pour intégrer les mesures d’ERC  4/ Méthodes pour une approche en réduction  5/ Résultats de l’approche en réduction  6/ Discussion et ouverture 3

1/ ESSAI DE RECENSEMENT DES IMPACTS  Impacts contingents (ERC) ou complexes… Source : RFF 2006  Types d’impact (Tourjansky & Galtier 2007) : Destruction de biocénose et modifications de biotope ;  Fragmentation du paysage (altération des habitats) ;  Introduction d’espèces allogènes ;  Urbanisation et remembrement.  4

2/ MODÈLES DE DIFFUSION D’IMPACTS LGV / BIODIVERSITÉ Mosaïque paysagère (grille hexagonale) :   étalement des impacts ;   impacts cumulés ;   dispersion des populations ;  Quels milieux hôtes ?  Source : Pissard 2012 5

2/ MODÈLES DE DIFFUSION D’IMPACTS LGV / BIODIVERSITÉ Mosaïque + connectivité (graphes paysagers) :   nœuds = habitats ;   effets en cascade sur l’espèce ;  Quelle extension spatiale ?  Source : Girardet et al. 2013 6

2/ MODÈLES DE DIFFUSION D’IMPACTS LGV / BIODIVERSITÉ Tableau comparatif des modèles : Inconvénients Dispersion des populations Avantages Effets biotope > effets Prédictibilité simplifiée biocénose ? Connectivité spécifique Extension spatiale métapopulation ?  Unité réelle de la Source : J-M Fourès 2013  maximale des impacts Intégration des mesures d’ERC ? Difficultés à modéliser le projet… ;  Si on fait abstraction de la chronologie du projet, quels impacts ?  Hypothèse : effets invisibles plus nombreux qu’effets visibles.  7

3/ CONCEPTS POUR INTÉGRER LES MESURES D’ERC  Relations complexes et changements visibles : Théorie de la hiérarchie (Allen & Starr 1982) ;  Bifurcations systémiques, théorie de la percolation,…   Modèle d’implantation d’une LGV (Ollivro 1994) : Contrainte globale de la grande-vitesse (rayon de courbure) ;  Points d’ancrage locaux dans l’espace.   Impacts infrastructure / biodiversité (Flavenot 2013) : « Fragmentation »  (LGV) effets de coupure ;  « Connectivité »  (LGV) support d’espèces invasives.   Court ou long-terme ? Dépend de l’échelle spatiale. 8

4/ MÉTHODES POUR UNE APPROCHE EN RÉDUCTION     Potentiels de dispersion (au fuseau) - captation (à distance). Secteurs du fuseau de la DUP à l’échelle communale (n=57). Richesse d’espèces protégées (d’après études d’impact) ; Zones sensibles :           Zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF 1 et 2); Zone d’importance pour la conservation des oiseaux (ZICO); Site d’intérêt communautaire (SIC); Zone de protection spéciale (ZPS); Réserve de biosphère (RB); Réserve naturelle nationale (RNN); Arrêté de protection de biotope (APB); Zones “naturelles” (Corine Land-Cover, codes 311 à 412). Calcul des distances avec l’outil PROCHE d’ArcGIS® ; Sélection secteurs : > moy. d’espèces et < moy. distances 9

4/ MÉTHODES POUR UNE APPROCHE EN RÉDUCTION  Tableau des impacts diffus en paysage diversifié Type d'impact / échelle de temps Court-terme Long-terme Effets de coupure Fort Faible Invasions d’espèces Faible Fort Source : J-M Fourès 2013  Tableau des impacts diffus en paysage monotone Type d'impact / échelle de temps Court-terme Long-terme Effets de coupure Faible Fort Invasions d’espèces Fort Faible Source : J-M Fourès 2013  Calcul de la richesse paysagère : Secteurs définis comme plus haut (n=57). Données Corine L-C ;  Diversifié / monotone : > ou < à la richesse moyenne.  10

4/ MÉTHODES POUR UNE APPROCHE EN RÉDUCTION  Zones d’incertitude sur la nature des impacts : Présomption d’impacts plus forte (contraintes à l’évitement) ;  Raccordements au réseau classique (gares, bifurcations,…) ; Source : RFF 2006  Secteurs définis comme précédemment (n=57) ;  Au minimum 3 secteurs concernés à chaque raccord.  11

Source : J-M Fourès 2013, données CLERE 2011, ArcGIS® 5/ RÉSULTATS DE L’APPROCHE EN RÉDUCTION 12

Source : J-M Fourès 2013, calcul des distances avec ArcGIS® 5/ RÉSULTATS DE L’APPROCHE EN RÉDUCTION 13

Source : J-M Fourès 2013, calcul des distances avec ArcGIS® 5/ RÉSULTATS DE L’APPROCHE EN RÉDUCTION 14

Source : J-M Fourès 2013, données Corine Land-Cover 2006, ArcGIS® 5/ RÉSULTATS DE L’APPROCHE EN RÉDUCTION 15

6/ DISCUSSION ET OUVERTURE  Impacts selon un temps alternatif :    Potentiel de diffusion (dispersion-captation) :    Richesse d’espèces dans le fuseau d’étude et à distance de la LGV ; Réduction du point de vue  « Axes globaux » de diffusion. Impacts coupure/invasive à court ou long-terme selon la richesse paysagère :    Effets invisibles plus nombreux que les effets visibles ; Zones à potentiel qualitatif de diffusion d’impact (richesse d’espèces). Modèle simplifié à partir de modèles écologiques complexes ; Richesse d’occupation du sol comme proxy pour la richesse d’habitats (Julliard 2012). Espèces protégées recensées dans le cadre planifié de la DUP. Au-delà, éthique d’une évaluation alternative ? 16

6/ DISCUSSION ET OUVERTURE  Pour la suite :       Comment mesurer les impacts diffus ? Choix de secteurs-cibles le long de deux LGV anciennes (selon les mêmes critères que pour la LGV-BPL) ; Durée de vie estimée des entités paysagères (herbacées, arbustives, arborées,…) ; Diversité des durées de vie à différents moments du projet (avant DUP, entre DUP et travaux, pendant et après travaux,…) ; Ancienneté des entités paysagères (jeunes sensibles aux invasions, anciennes sensibles aux effets de coupure ?) ;  Evolution de la durée de vie estimée globale, allure des changements futurs, confirmation ou non des hypothèses sur les liens entre richesse paysagère, type d’impact et temps de réalisation de l’impact… 17

Merci de votre attention ! 18 Source : Ignico2, futur viaduc du ruisseau de la Courbe, La Bazoge-La Milesse, décembre 2012

Redéfinir les impacts de la LGV Bretagne – Pays de la Loire (LGV-BPL) sur la biodiversité selon un temps alternatif Ce diaporama a servi de support à la communication de Jean-Marc FOURÈS à l'occasion du 11e colloque Doc'Géo, qui s'est déroulé à Pessac (Gironde) le 4 octobre 2013. Son auteur l'a mis à disposition sous les termes de la licence ouverte, dont le texte est disponible sur le site de la mission ETALAB.

Add a comment

Related presentations

Related pages

Jean-Marc Fourès - ladyss.com

Redéfinir les impacts de la Ligne-à-grande-vitesse Bretagne – Pays-de-la-Loire (LGV-BPL) sur la biodiversité selon un temps alternatif : ...
Read more

Calenda - Environnement / gouvernance

Jean-Marc FOURÈS (Doctorant en ... Redéfinir les impacts de la Ligne-à-grande-vitesse Bretagne ... (LGV-BPL) sur la biodiversité selon un temps ...
Read more

Une année de biodiversité en Bretagne - Documents

Expo biodiversitéSavez-vous que le narcisse des Glénan n'existe que sur cet archipel ? Que les phoques gris ... Share Une année de biodiversité en ...
Read more

Contact : docgeo bdx@yahoo.fr Nos partenaires

• Jean-Marc FOURÈS ... Redéfinir les impacts de la Ligne-à-grande-vitesse Bretagne ... (LGV-BPL) sur la biodiversité selon un temps alternatif : ...
Read more

L'abonnement, un mode de distribution alternatif ...

Quelles sont les implications de ce mode… Moins onéreux que la distribution toutes boîtes, ... un mode de distribution alternatif.
Read more