Enquete traduction KDZID TradOnline

50 %
50 %
Information about Enquete traduction KDZID TradOnline
Business & Mgmt

Published on December 6, 2008

Author: chennai

Source: slideshare.net

Description

Enquête concernant la filière de le traduction en France menée auprès des traducteurs indépendants

Filière française de la traduction Enquête auprès des traducteurs indépendants RESULTATS Accompagnement au développement des TPE et PME Société de traduction www.kdzid.fr www.tradonline.fr Novembre 2008

Octobre 2008 – Enquête auprès des traducteurs indépendants de la filière française de la traduction Sommaire But de l’étude Méthodologie Profil des répondants Résultats Compléments Etonnements Une suite à envisager ? www.tradonline.fr www.kdzid.com

Octobre 2008 – Enquête auprès des traducteurs indépendants de la filière française de la traduction Un constat a été à l’origine de la décision de mener cette enquête : - La filière de la traduction en France et en Europe est très méconnue et pour ainsi dire très peu étudiée ni répertoriée en tant que telle. - La bonne santé de la filière repose sur deux acteurs principaux : les sociétés (ou agences) de traduction et les traducteurs (indépendants en grande majorité). Précaution : l’enquête cible la filière de la traduction dite technique. Le secteur de la traduction littéraire n’est pas régi par les même règles et pratiques (ex. les droits d’auteurs). L’interprétariat n’est pas non plus étudié, même si certains professionnels ont une double expertise et proposent leurs services à la fois de traducteur et d’interprète. Une ambition : appréhender la situation actuelle de la filière de la traduction technique sous l’angle de la relation entre traducteurs indépendants et agences de traduction. Cet état des lieux est une première base permettant de diffuser et développer une meilleure connaissance de ce secteur. Notre ambition, au-delà de cette première enquête, nécessairement limitée, est réellement de renforcer les liens entre les agences et les traducteurs et de contribuer à la connaissance et reconnaissance de la filière auprès des entreprises et institutions. Note : La question des tarifs n'est pas abordée. Cette question a été abordée dans la dernière enquête de la SFT parue mi- novembre 2008, dont certaines données confirment les enseignements recueillis dans notre enquête. www.tradonline.fr www.kdzid.com

Octobre 2008 – Enquête auprès des traducteurs indépendants de la filière française de la traduction Le questionnaire a entièrement été administré en ligne. Composé de 52 questions, il a été adressé par mail au mois d’octobre 2008 à environ 1400 traducteurs indépendants dont le français est l’une des langues de travail (source, cible) . Les traducteurs interrogés ont été identifiés auprès de ressources professionnelles (sites personnels et professionnels, listes de traducteurs agréés, forums en ligne, places de marché en ligne,…). 410 réponses de traducteurs ont été reçues soit près de 30% des répondants (sur une population déclarée d’environ 8000 traducteurs en France – source : Gouadec (estimation 2003) et CIDJ) 320 réponses complètes, 90 partiellement ou pas tout renseignées. Les résultats recueillis dans cette étude sont donc le reflet de la réalité vécue au jour le jour par plus de 300 traducteurs indépendants. Toutes les réponses reçues sont de l’ordre du déclaratif. Le questionnaire a permis une large expression à travers 11 questions ouvertes et 12 zones marquées « autre ». Le matériau reçu (verbatim) est extrêmement riche et dense (environ 45 pages recto-verso). Une synthèse est proposée tout au long de ce document et permet de compléter certaines réponses. www.tradonline.fr www.kdzid.com

Octobre 2008 – Enquête auprès des traducteurs indépendants de la filière française de la traduction www.tradonline.fr www.kdzid.com

Octobre 2008 – Enquête auprès des traducteurs indépendants de la filière française de la traduction A - Caractérisation des répondants 73% des répondants ont plus de 30 ans et 38% plus de 40 ans 75% des répondants déclarent avoir plus de 4 ans d’exercice du métier, 38% plus de 10 ans Des répondants expérimentés et ayant une connaissance intime de leur métier www.tradonline.fr www.kdzid.com

Octobre 2008 – Enquête auprès des traducteurs indépendants de la filière française de la traduction A - Caractérisation des répondants 30% des répondants ont débuté leur vie professionnelle directement comme traducteur 25% exercent aujourd’hui un second métier en parallèle Plus de 75% des répondants estiment travailler plus de 20 h par semaine sur des missions de traduction et 50 % plus de 35 h Une majorité (3/4) des répondants témoignent donc d’une double expertise, compétence en traduction et compétence sectorielle acquise à travers une autre activité Certaines personnes (25%) ont encore une activité en parallèle qui pour 50% d’entre elles (Q.7), se situe hors du secteur de la traduction www.tradonline.fr www.kdzid.com

Octobre 2008 – Enquête auprès des traducteurs indépendants de la filière française de la traduction A - Caractérisation des répondants 75% des répondants vivent et exercent en France et 20% en Europe hors de la France www.tradonline.fr www.kdzid.com

Octobre 2008 – Enquête auprès des traducteurs indépendants de la filière française de la traduction A - Caractérisation des répondants Les répondants sont à plus de 80% des professionnels indépendants avec pour 70% d’entre eux, un statut d’entreprise individuelle ou de micro-entreprise 13% sont en portage salarial Enfin, 6% sont structurés en société et 2% en statut salarié Une écrasante majorité de traducteurs sont indépendants Du côté des agences, on observe aussi un morcellement extrême du secteur : très peu d’acteurs affichant plus de 30 salariés et une écrasante majorité d’agences ayant entre 2 et 8 salariés Une filière avec une très forte particularité qui est par exemple « l’anti- modèle » de la filière automobile, très hiérarchisée, organisée et normée  Une particularité structurante pour la filière et son développement www.tradonline.fr www.kdzid.com

Octobre 2008 – Enquête auprès des traducteurs indépendants de la filière française de la traduction A - Caractérisation des répondants Près de 75% des répondants déclarent ne pas s’attendre à une modification de statut ou de chiffre d’affaires dans les années à venir Parmi les réponses « autres options », les traducteurs envisageant une évolution à court terme de leur statut souhaitent en grande majorité avoir un statut d’indépendant 3% envisagent de créer une agence de traduction et 4% de trouver un statut de salarié On peut noter que le statut d’indépendant n’est pas un statut subi et qu’il est même recherché par les répondants exprimant un souhait d’évolution professionnelle à court terme www.tradonline.fr www.kdzid.com

Octobre 2008 – Enquête auprès des traducteurs indépendants de la filière française de la traduction A - Caractérisation des répondants 60% des répondants déclarent un CA annuel situé entre 15 et 65 k€ 30% un CA < 15k€ 7% un CA > 65k€ (correspondant à une forte probabilité de répondants en statut EURL et société à capital) En termes de tendances, 56% des répondants ont bénéficié d’une augmentation de CA sur la période 2005/2008 14% ont observé une tendance inverse Une augmentation constatée des chiffres d’affaires, en cohérence avec l’augmentation des besoins de traductions liés aux échanges internationaux et donc du marché international de la traduction. Les estimations courantes sont pourtant à relativiser, le chiffre d’affaires lié à la traduction de logiciels étant souvent intégré aux estimations « macro ». www.tradonline.fr www.kdzid.com

Octobre 2008 – Enquête auprès des traducteurs indépendants de la filière française de la traduction www.tradonline.fr www.kdzid.com

Octobre 2008 – Enquête auprès des traducteurs indépendants de la filière française de la traduction B - Caractérisation du CA et de la démarche commerciale Le chiffre d’affaires de 68% des répondants provient au deux tiers de 1 à 5 agences 27% des répondants estiment ce nombre entre 5 à 15 agences. Les clients des traducteurs indépendants (en majorité des agences de traduction) se situent autant dans le pays de résidence du traducteur que dans un autre pays. Rappelons que trois quart des répondants sont basés en France. Il faut noter que le marché de la traduction (hors localisation et traduction littéraire) reste encore aujourd’hui un marché très fortement national (présence des clients finaux et des agences de traductions dans le même pays) www.tradonline.fr www.kdzid.com

Octobre 2008 – Enquête auprès des traducteurs indépendants de la filière française de la traduction B - Caractérisation du CA et de la démarche commerciale Plus de la moitié des répondants n’ont jamais de clients finaux comme client direct (un client final étant à la source du document à traduire et utilisateur des documents traduits). Les agences de traduction sont les premiers clients des traducteurs indépendants. Une partie du CA d’un traducteur peut provenir de la « communauté » : regroupement de traducteurs pouvant se sous-traiter une traduction, prendre en charge un projet trop important pour un traducteur unique ou traduire ensemble des documents volumineux ou dans des langues cibles multiples. La suite de l’enquête traitera à minima le sujet mais il pourrait être évoqué ici la question des plateformes de mise en relation « agences – traducteurs » et de statut dans la filière (les plateformes, premiers clients des traducteurs ?) www.tradonline.fr www.kdzid.com

Octobre 2008 – Enquête auprès des traducteurs indépendants de la filière française de la traduction B - Caractérisation du CA et de la démarche commerciale Les efforts en termes de développement commercial des traducteurs indépendants sont principalement axés vers les agences et les sites internet spécialisés (plateforme de mises en relation) L’approche commerciale privilégiée est autant sectorielle (en fonction de la spécialisation du traducteur) qu’opportuniste et s’affranchit des barrières géographiques Aucune approche géographique n’est privilégiée par une très grande majorité des traducteurs www.tradonline.fr www.kdzid.com

Octobre 2008 – Enquête auprès des traducteurs indépendants de la filière française de la traduction B - Caractérisation du CA et de la démarche commerciale Pour 50% des répondants, l’intérêt premier d’être en relation directe avec des clients finaux est de pouvoir afficher des tarifs plus élevés Un quart des réponses porte sur la meilleure compréhension des besoins (il faut lier ceci à la notion plus globale de qualité) Un tiers des répondants ont le sentiment de ne pas détenir toutes les clés (compétences, outils ou processus) d’une démarche commerciale efficace Un autre tiers pense que les clients recherchent surtout un interlocuteur unique capable de prendre en charge des besoins de traduction dans plusieurs langues La difficulté d’identification de la personne décisionnaire chez le client potentiel est aussi notée www.tradonline.fr www.kdzid.com

Octobre 2008 – Enquête auprès des traducteurs indépendants de la filière française de la traduction www.tradonline.fr www.kdzid.com

Octobre 2008 – Enquête auprès des traducteurs indépendants de la filière française de la traduction C – Diplômes de traduction et commercialisation Environ un répondant sur deux possède un diplôme de traduction. 30% des répondants pensent que le diplôme est une des voies permettant d’obtenir des projets de traduction auprès des agences. 15% seulement lient la détention d’un diplôme à la question des tarifs qu’ils peuvent afficher. 10% seulement des répondants pensent que la détention d’un diplôme peut être un facteur décisif une relation commerciale directement auprès des clients finaux . www.tradonline.fr www.kdzid.com

Octobre 2008 – Enquête auprès des traducteurs indépendants de la filière française de la traduction C – Diplômes de traduction et commercialisation A la réponse « autres options » de la question précédente, les répondants ont soulevé les points suivants : Le diplôme n’est pas un facteur clé dans la réussite commerciale des traducteurs et n’est pas un gage de qualité du traducteur. Le diplôme est aujourd’hui dans les faits très rarement un préalable au référencement auprès d’agences et n’est quasiment jamais demandé par les clients finaux dans le cas d’une relation directe traducteur/client final. Le métier de traducteur n’étant pas réglementé, un diplôme de traduction n’est pas un préalable d’exercice de l’activité. L’importance de la double expérience (autres activités (donc expertise sectorielle) / traduction) est très souvent soulignée et identifiée comme le facteur le plus important permettant de remporter des projets de traduction. Enfin, le diplôme est vu certes comme l’acquisition d’une certaine expertise en matière de traduction mais surtout comme un moyen de se constituer un premier réseau et d’échanger sur le fond avec les experts du sujet. Le fait de rendre obligatoire la détention d’un diplôme dans le processus de référencement auprès d’agence est généralement compris sous l’angle d’un critère « comme un autre » et qui est intuitivement « facile » à mettre en avant par les agences. Pourtant, une grande majorité des répondants insistent sur le fait que la détention d’un diplôme n’est aucunement corrélée à la qualité du traducteur. La connaissance intime du contexte (expertise sectorielle essentiellement) est très souvent citée comme la composante numéro un de la qualité de la prestation (le préalable étant de traduire bien évidemment vers sa langue maternelle) . www.tradonline.fr www.kdzid.com

Octobre 2008 – Enquête auprès des traducteurs indépendants de la filière française de la traduction www.tradonline.fr www.kdzid.com

Octobre 2008 – Enquête auprès des traducteurs indépendants de la filière française de la traduction D – La relation avec les agences de traduction La relation traducteur – agence de traduction est qualifiée de « bonne à excellente » pour % plus de 75% des répondants. Sur les cinq dernières années, aucune évolution significative n’est mise en avant. www.tradonline.fr www.kdzid.com

Octobre 2008 – Enquête auprès des traducteurs indépendants de la filière française de la traduction D – La relation avec les agences de traduction Bien qu’ils considèrent en très grande majorité avoir de bonnes relations avec les agences, 83% des répondants ont pourtant déclaré avoir été confrontés à des mauvaises pratiques d’agences au cours de leur vie professionnelle. Ces pratiques sont cependant qualifiées de peu courantes. www.tradonline.fr www.kdzid.com

Octobre 2008 – Enquête auprès des traducteurs indépendants de la filière française de la traduction D – La relation avec les agences de traduction Les difficultés auxquelles ont été confrontées les traducteurs sont de plusieurs ordres : - 30% des répondants signalent des délais de paiement supérieurs à deux mois, voire de réelles difficultés à se faire payer (nécessité de plusieurs relances) - 20% mettent en avant les délais trop courts (avec comme notion sous-jacente, le risque en termes de qualité) - Viennent ensuite les tests de traduction sans suite (demandes parvenues dans la majorité des cas des plateformes spécialisées) www.tradonline.fr www.kdzid.com

Octobre 2008 – Enquête auprès des traducteurs indépendants de la filière française de la traduction D – La relation avec les agences de traduction Les répondants ne semblent pas accorder une importance particulière aux nombres d’agences avec lesquelles ils travaillent. Les deux composantes majeures d’une relation avec les agences sont : - des délais raisonnables et tenus pour la réception du paiement de la prestation - un retour sur la qualité du document en fonction du relecteur ou du client final La question de la régularité des projets proposés et d’un chiffre d’affaires minimum obtenu auprès d’une agence n’est pas centrale pour les répondants. www.tradonline.fr www.kdzid.com

Octobre 2008 – Enquête auprès des traducteurs indépendants de la filière française de la traduction D – La relation avec les agences de traduction A la question « si vous deviez vous investir dans une relation longue durée avec une agence et donc en retenir quelques-unes parmi plusieurs d'entre elles, quels seraient vos critères ? », les réponses sont les suivantes : La fiabilité pour ce qui concerne les délais de paiements (annoncés, acceptés et effectivement observés) L’obtention de délais raisonnables en fonction du volume et de la technicité du texte source Les autres composantes importantes qui sont aussi fréquemment évoquées sont les suivantes : • le soutien apporté par l’agence à ses traducteurs auprès du client final • la professionnalisation de la relation du chef de projets traduction de l’agence envers le traducteur : • autour principalement des notions de clarté et fiabilité des informations et de soutien & savoir-être • la reconnaissance « à sa juste mesure » est un sujet souvent évoqué comme relativement absent de la relation entre les agences (par l’intermédiaire des chefs de projets) et les traducteurs • la question de la valeur ajoutée des agences est aussi posée • relecture, gestion de projets, gestion de la relation avec le traducteur, etc. Le rôle de commercialisation pris en charge par les agences est d’après nous une compétence, une valeur ajoutée qui est pourtant peu énoncée, identifiée ou comprise comme telle par un grand nombre des répondants. www.tradonline.fr www.kdzid.com

Octobre 2008 – Enquête auprès des traducteurs indépendants de la filière française de la traduction D – La relation avec les agences de traduction 50% des répondants pensent que la relation entre traducteurs et agences est globalement positive au sein de la filière. 18% des répondants pensent le contraire. Un tiers ne se prononce pas. www.tradonline.fr www.kdzid.com

Octobre 2008 – Enquête auprès des traducteurs indépendants de la filière française de la traduction www.tradonline.fr www.kdzid.com

Octobre 2008 – Enquête auprès des traducteurs indépendants de la filière française de la traduction E – A propos de la filière française 40% des répondants jugent que le secteur de la traduction en France se porte globalement bien, 30% pensent le contraire. 30% encore disent ne pas avoir d’avis. A la question ouverte « Pourquoi » (180 réponses), les points suivants sont mis en avant : - Evolution du secteur : hausse du volume global * baisse des prix * baisse de la qualité - Les agences sont souvent citées comme étant à la source de la baisse des prix, tout en admettant aussi que certains traducteurs acceptent aussi des tarifs relativement bas - Manque de collaboration entre tous les acteurs de la filière - Manque de cadre (certains parlent aussi de réglementation) permettant d’offrir une certaine référence en matière de prix et qualité notamment et permettant de limiter l’arrivée d’acteurs peu scrupuleux - Manque de communication organisée auprès des clients qui, de fait, méconnaissent fortement le métier. www.tradonline.fr www.kdzid.com

Octobre 2008 – Enquête auprès des traducteurs indépendants de la filière française de la traduction E – A propos de la filière française Une écrasante majorité des répondants pense que les clients n’ont pas de véritable connaissance du métier de la traduction et de ses acteurs A la question ouverte « Pourquoi » (184réponses), les points suivants sont mis en avant : - l’importance et la valeur ajoutée de « l’action de traduction » ne sont pas reconnues à leur juste valeur - la question de la traduction vient quasiment en dernier dans la gestion de projets du client final - la relation entre les agences (qui sont principalement en contact avec les clients) et les clients finaux n’est pas suffisamment « intime » pour permettre de véritables échanges sur le métier www.tradonline.fr www.kdzid.com

Octobre 2008 – Enquête auprès des traducteurs indépendants de la filière française de la traduction E – A propos de la filière française 60% pensent que la filière n’est pas suffisamment organisée, tandis que 30% n’ont pas d’avis. 11% pensent que la filière est bien gérée. A la question ouverte « Pourquoi » (120 réponses), les points suivants sont mis en avant : - La raison est liée principalement à la structure actuelle de la filière : la caractéristique « classique » d’une filière constituée en grande majorité d’indépendants. - manque de communication entre traducteurs - isolement des traducteurs - beaucoup de petites agences, travaillant de manière isolée - Quelques actions d’acteurs ne rassemblant qu’une partie de la profession sont citées. Pourtant, le manque d’acteurs représentatifs, organisés et travaillant de concert est très souvent signalé. - L’arrivée des plateformes en ligne hébergeant des forums permet pourtant de meilleurs échanges entre professionnels mais sans offrir de solutions organisées et pertinentes à l’échelle de la filière. - Un scepticisme concernant la capacité de la filière à s’organiser (sentiment reposant sur une analyse factuelle de la situation actuelle et depuis quelques années) est aussi fortement exprimé. www.tradonline.fr www.kdzid.com

Octobre 2008 – Enquête auprès des traducteurs indépendants de la filière française de la traduction E – A propos de la filière française 53% des répondants expriment leur confiance dans la capacité de la filière à résister à la baisse des tarifs et à l’arrivée de solutions basées en « offshore ». A la question ouverte « Pourquoi ? Comment ? » (150 réponses), les pistes et éléments suivants sont cités : -La qualité est citée comme élément majeur permettant de résister à la baisse des prix et aux offres « à bas coûts » : - Qualité assurée par les agences et traducteurs - Qualité communiquée auprès des clients par des actions organisées de la filière - Le recours à une réglementation est aussi parfois cité (dans le sens, barrière aux entrants et aux offres ne répondant pas à des critères généraux de qualité) www.tradonline.fr www.kdzid.com

Octobre 2008 – Enquête auprès des traducteurs indépendants de la filière française de la traduction E – A propos de la filière française 77% des répondants pensent que la filière doit s’organiser pour promouvoir et assurer son excellence. A la question ouverte « Pourquoi ? Comment ? » (110 réponses), les pistes et éléments suivants sont évoqués : - le danger « de ne pas s’organiser » est signalé - le « comment s’organiser » sur un secteur « atomisé » est évoqué comme étant une vraie problématique - le pourquoi est relativement clair : pour informer, pour communiquer sur « l’excellence de la filière », pour augmenter la visibilité de la filière auprès des institutions et des clients - l’organisation est souvent exprimée dans un cadre « entre traducteurs » plus que dans une optique « entre tous les acteurs de la filière » www.tradonline.fr www.kdzid.com

Octobre 2008 – Enquête auprès des traducteurs indépendants de la filière française de la traduction E – A propos de la filière française Parmi les propositions de dangers potentiels, il peut être noté que : - l’évolution de la traduction automatique n’est pas perçue comme un danger potentiel pour les cinq années à venir - les conséquences d’une « offshorisation » plus poussée et d’une concentration du secteur sont redoutées par une majorité - la concurrence potentielle de personnes qui ne sont pas des traducteurs professionnels mais qui maitrisent parfaitement deux langues n’est pas redoutée pour un répondant sur deux, un tiers l’identifiant pourtant comme une menace potentielle www.tradonline.fr www.kdzid.com

Octobre 2008 – Enquête auprès des traducteurs indépendants de la filière française de la traduction Eléments supplémentaires La dernière question posée laissait le champ libre à toutes remarques. Nous avons été agréablement surpris du retour positif de nombreux répondants, louant l’initiative, en profitant pour s’interroger sur tous ces sujets et espérant vivement recevoir les résultats. La question de la suite à donner à l’enquête a aussi été soulevée… www.tradonline.fr www.kdzid.com

Octobre 2008 – Enquête auprès des traducteurs indépendants de la filière française de la traduction Etonnement Bien reçue par une très grande majorité des répondants, notre initiative a pourtant (à notre grand étonnement) suscité des réactions « surprenantes » (avec une certaine dose d’agressivité parfois) de la part d’un certain nombre de traducteurs, s’interrogeant sur le bien-fondé d’une telle enquête initiée par une agence, Trad Online (en oubliant en passant le deuxième acteur, l’entreprise de conseil KDz’ID). Le reproche affiché était de deux ordres : - De quel droit nous posez-vous de telles questions ? - Notre réponse : questionnaire libre, sans aucune obligation de réponse et avec la mention de protection des informations. Des questionnaires de la sorte existent sur tous les sujets, dans toute les filières, et sont donc très courants. Pourquoi un tel questionnaire ne pourrait-il pas être envoyé à des traducteurs indépendants ? - Quelle légitimité avez-vous pour lancer une telle étude, surtout que vous êtes vous-même agence de traduction ? - Notre réponse : quelle serait la légitimité attendue ? Le fait que Trad Online soit une agence de traduction est justement à l’origine de notre volonté de contribuer à la meilleure connaissance de la filière et à son développement le plus « durable » et « efficace » pour tous ses acteurs. www.tradonline.fr www.kdzid.com

Octobre 2008 – Enquête auprès des traducteurs indépendants de la filière française de la traduction Et demain ? Une suite à donner ? - Tenter de recueillir des réponses en plus grand nombre (en se donnant la possibilité d’ajouter de nouvelles questions permettant d’affiner ou préciser certaines informations) - Elaborer un questionnaire similaire (détaillé, précis et laissant la place à une expression libre au moyen de questions ouvertes) à destination cette fois des agences ? - Organiser une communication sur un plan national ? - Organiser une rencontre entre la SFT et la CNET ? - Continuer l’échange sur un lieu de type « forum » ? -… -… www.tradonline.fr www.kdzid.com

Add a comment

Related presentations

Related pages

Nos études - TradOnline, agence de traduction professionnelle

TradOnline effectue régulièrement des études du secteur de la traduction. ... Enquete traduction KDZID TradOnline from vincent rivalle. Sa synthèse :
Read more

Enquete traduction KDZID TradOnline - Business

Enquête concernant la filière de le traduction en France menée auprès des traducteurs indépendants
Read more

Trad Online - Etude sur la filière de la traduction

Présentation de l'étude sur le secteur de la traduction en France, réalisée fin 2008 par la société Trad Online et KDz'ID
Read more

Synthese Enquete Traduction KDZID TradOnline - Business

Synthèse de l'enquête concernant la filière de le traduction en France menée auprès des traducteurs indépendants
Read more

Conseil à une étudiante en traduction - Naked Translations

Voici le lien pour télécharger l’étude et sa synthèse : http://www.tradonline.fr/surveys/synthese-enquete-filiere-traduction-TradOnline-KDZID.pdf
Read more

Relations entre agences de traduction et traducteurs ...

A propos Guillaume Je dirige l'agence de traduction Anyword, que j'ai créée fin 2004. Avant cette date, j'avais créé, développé et, malheureusement ...
Read more