Divling - Les temps chez Benveniste

100 %
0 %
Information about Divling - Les temps chez Benveniste

Published on May 21, 2007

Author: kimo063

Source: slideshare.net

Description

Présenté par : Derrouich Leila
Element : Grammaire textuelle

Préparé et présenté par: Derrouich Leila Remis au professeur : Houria BOUARICH Exposé sur Les temps chez Benveniste Année Universitaire: 2006 – 2007 Master Langue Française & Diversité Linguistique Séminaire Grammaire Textuelle Semestre II Université Ibn Tofail Faculté des Lettres & des Sciences Humaines Kénitra

Préparé et présenté par:

Derrouich Leila

Remis au professeur :

Houria BOUARICH

Plan Introduction Chapitre I : Définitions générales J. Dubois, 1989, « Dictionnaire de linguistique » F. Gadet, 1986, «  La grammaire d’aujourd’hui » E. Benveniste, 1966, « Problèmes de linguistiques générale, 1 » Chapitre II : Types de « temps » Temps physique Temps chronique Temps linguistique Chapitre III : Les relations de temps dans le verbe français Les deux types d’énonciation L’énonciation historique Le discours Les temps simples Les temps composés Conclusion Bibliographie

Introduction

Chapitre I : Définitions générales

J. Dubois, 1989, « Dictionnaire de linguistique »

F. Gadet, 1986, «  La grammaire d’aujourd’hui »

E. Benveniste, 1966, « Problèmes de linguistiques générale, 1 »

Chapitre II : Types de « temps »

Temps physique

Temps chronique

Temps linguistique

Chapitre III : Les relations de temps dans le verbe français

Les deux types d’énonciation

L’énonciation historique

Le discours

Les temps simples

Les temps composés

Conclusion

Bibliographie

Chapitre I:   Introduction Définitions générales

J. DUBOIS, 1989, «   Dictionnaire de linguistique » p. 483 «   On appelle temps une catégorie grammaticale généralement associée au verbe et qui traduit diverses catégorisations du temps « réel » ou « naturel ». La catégorisation la plus fréquente est celle qui oppose le présent, moment de l’énoncé produit ( ou« maintenant ») au non présent, ce dernier pouvant être le passé, avant le moment de l’énoncé ( « avant maintenant »), et le futur, après le moment de l’énoncé ( «  après maintenant »)  : ce sont les temps absolus … »

«   On appelle temps une catégorie grammaticale généralement associée au verbe et qui traduit diverses catégorisations du temps « réel » ou « naturel ». La catégorisation la plus fréquente est celle qui oppose le présent, moment de l’énoncé produit ( ou« maintenant ») au non présent, ce dernier pouvant être le passé, avant le moment de l’énoncé ( « avant maintenant »), et le futur, après le moment de l’énoncé ( «  après maintenant »)  : ce sont les temps absolus … »

F. GADET, 1986, «  La grammaire d’aujourd’hui  » p.670 « …le mot temps s’utilise pour désigner, dans la conjugaison, chacune des articulations spécifiques de la catégorie du temps : en ce sens, on dit que le présent , l’ imparfait , le futur antérieur, etc. sont des temps. »

« …le mot temps s’utilise pour désigner, dans la conjugaison, chacune des articulations spécifiques de la catégorie du temps : en ce sens, on dit que le présent , l’ imparfait , le futur antérieur, etc. sont des temps. »

E. BENVENISTE, 1966, « Problèmes de linguistiques générale, 1  » p.237 Benveniste affirme que « l’ensemble des formes personnelles du verbe français est traditionnellement réparti entre un certain nombre de paradigmes temporels dénommés « présent » , « imparfait » , « passé défini » etc. et ceux-ci à leur tour se distribuent selon les trois grandes catégories du temps , présent , passé , futur .. »

Benveniste affirme que « l’ensemble des formes personnelles du verbe français est traditionnellement réparti entre un certain nombre de paradigmes temporels dénommés « présent » , « imparfait » , « passé défini » etc. et ceux-ci à leur tour se distribuent selon les trois grandes catégories du temps , présent , passé , futur .. »

Chapitre II : Types de « temps »

Le ‘ Temps Physique’ est un « temps continu uniforme,infini, linéaire, segmentable à volonté » C’est le temps objectif , unidirectionnel qui s’écoule sans retour. (Benveniste 1974: 70)

Le ‘ Temps Physique’ est un « temps continu uniforme,infini, linéaire, segmentable à volonté » C’est le temps objectif , unidirectionnel qui s’écoule sans retour. (Benveniste 1974: 70)

Le ‘ Temps Physique’ et le temps vécu s’écoulent sans fin et sans retour, Les instants passés ne reviennent jamais; pourtant nous avons des repères qui nous permettent de retourner dans le temps, de « promener nos regards sur les événements accomplis , les parcourir dans deux directions , du passé . » (Benveniste 1974: 70). Ces repères constituent le ‘ Temps Chronique’ , ou le temps des événements .

Par rapport au temps chronique, il faut citer le ‘ Temps Linguistique’ qui est la manifestation de l’expérience humaine du temps par le biais de la langue . Ce type de temps «nous apparaît également irréductible au temps chronique et au temps physique (…) il est lié à l ’exercice de la parole , il se définit et s’ordonne comme fonction du discours . » ( Benveniste 1974: 73).

Par rapport au temps chronique, il faut citer le ‘ Temps Linguistique’ qui est la manifestation de l’expérience humaine du temps par le biais de la langue .

Ce type de temps «nous apparaît également irréductible au temps chronique et au temps physique (…) il est lié à l ’exercice de la parole , il se définit et s’ordonne comme fonction du discours . » ( Benveniste 1974: 73).

Les relations de temps dans le verbe français Chapitre III:  

Dans son article intitulé « les relations de temps dans le verbe français » publié en 1966, Benveniste émet l’ hypothèse suivante, assez forte : « les temps d’un verbe français ne s’emploient pas comme les membres d’un système unique , ils se distribuent en deux systèmes distincts et complémentaires (…). Ces deux systèmes manifestent deux plans d’énonciation différents , que nous distinguerons comme celui de l ’histoire et celui du discours . » . p.238

Dans son article intitulé « les relations de temps dans le verbe français » publié en 1966, Benveniste émet l’ hypothèse suivante, assez forte : « les temps d’un verbe français ne s’emploient pas comme les membres d’un système unique , ils se distribuent en deux systèmes distincts et complémentaires (…). Ces deux systèmes manifestent deux plans d’énonciation différents , que nous distinguerons comme celui de l ’histoire et celui du discours . » . p.238

Les deux types d’énonciation L’énonciation historique Voici ce que dit Benveniste : «  les événements sont posés comme ils se sont produits à mesure qu’ils apparaissent à l’horizon de l’histoire. Personne ne parle ici , les événements semblent se raconter eux-mêmes . Le temps fondamental est l’ aoriste , qui est le temps de l’événement hors de la personne du narrateur. » (1966 : 239).

L’énonciation historique

Voici ce que dit Benveniste : «  les événements sont posés comme ils se sont produits à mesure qu’ils apparaissent à l’horizon de l’histoire. Personne ne parle ici , les événements semblent se raconter eux-mêmes . Le temps fondamental est l’ aoriste , qui est le temps de l’événement hors de la personne du narrateur. » (1966 : 239).

Texte 1 : Quand Solon eut accompli sa mission, il fit jurer aux neufs archontes et à tous les citoyens de se conformer à ses lois, serment qui fut désormais prêté tous les ans par les Athéniens promus à la majorité civique.(…) Les craintes étaient justes ; les précautions furent vaines. Solon n’ avait satisfait ni les riches ni les pauvres et disait tristement : «  Quand on fait de grandes choses, il est difficile de plaire à tous ». (G. GLOTZ, Histoire grecque, 1925, p.225)

Quand Solon eut accompli sa mission, il fit jurer aux neufs archontes et à tous les citoyens de se conformer à ses lois, serment qui fut désormais prêté tous les ans par les Athéniens promus à la majorité civique.(…) Les craintes étaient justes ; les précautions furent vaines. Solon n’ avait satisfait ni les riches ni les pauvres et disait tristement : «  Quand on fait de grandes choses, il est difficile de plaire à tous ».

(G. GLOTZ, Histoire grecque, 1925, p.225)

Texte 2  : Après un tour de galerie, le jeune homme regarda tour à tour le ciel et sa montre, fit un geste d’impatience, entra dans un bureau de tabac, y alluma un cigare, se posa devant une glace, et jeta un regard sur son costume, un peu plus riche que ne le permettent en France les lois du goût. (BALZAC, Etudes philosophiques : Gambara)

Après un tour de galerie, le jeune homme regarda tour à tour le ciel et sa montre, fit un geste d’impatience, entra dans un bureau de tabac, y alluma un cigare, se posa devant une glace, et jeta un regard sur son costume, un peu plus riche que ne le permettent en France les lois du goût.

(BALZAC, Etudes philosophiques : Gambara)

- Le discours C’est le deuxième plan d’énonciation introduit par Benveniste . Celui-ci, comme pour le récit, indique qu’il existe des indices formels du discours, ce sont : moi , ici , maintenant , qui en constituent le cadre essentiel ; la 1ère et la 2ème personne  ; les adverbes et des expressions telles que aujourd’hui , hier , demain etc. ; ainsi que tous les temps (sauf l’aoriste), mais surtout le présent, le futur et le passé composé.

C’est le deuxième plan d’énonciation introduit par Benveniste . Celui-ci, comme pour le récit, indique qu’il existe des indices formels du discours, ce sont : moi , ici , maintenant , qui en constituent le cadre essentiel ; la 1ère et la 2ème personne  ; les adverbes et des expressions telles que aujourd’hui , hier , demain etc. ; ainsi que tous les temps (sauf l’aoriste), mais surtout le présent, le futur et le passé composé.

Les temps simples et les temps composés Chaque temps composé s’oppose à un simple temps en lui fournissant un corrélat au parfait définit par Benveniste en tant que classe entière des formes composées ( avec avoir et être), dont la fonction consiste à présenter la notion comme « accomplie » par rapport au moment considéré, et la situation « actuelle » résultant de cet accomplissement temporalisé.

Chaque temps composé s’oppose à un simple temps en lui fournissant un corrélat au parfait définit par Benveniste en tant que classe entière des formes composées ( avec avoir et être), dont la fonction consiste à présenter la notion comme « accomplie » par rapport au moment considéré, et la situation « actuelle » résultant de cet accomplissement temporalisé.

Les temps composés ont une autre fonction, ils indiquent « l’antériorité » qui se détermine par rapport au temps simple corrélatif. Et ils ont la même répartition que les temps simples concernant les deux plans d’énonciation.

Les temps composés ont une autre fonction, ils indiquent « l’antériorité » qui se détermine par rapport au temps simple corrélatif. Et ils ont la même répartition que les temps simples concernant les deux plans d’énonciation.

Deux distinctions opérées par Benveniste: - Celle relative aux modalités d'énonciation : a) récit des événements passés (= histoire ) : Se caractérise par le fait que le procès d'énonciation qui l'a produit n'y laisse aucune trace : le passé simple est privilégié mais il admet aussi l'imparfait, le passé composé, le passé antérieur et le plus-que-parfait. b) le discours : Toutes les formes du passé sauf le passé simple et le passé antérieur. - Celle relative aux formes simples et composées: Les formes composées sont susceptibles de 2 types d'emplois : emploi libre (les formes composées marquent l' accompli par rapport à la forme simple) et emploi conjoint (valeur d' antériorité ) Les deux séries de distinction ne se confondent pas mais se croisent.

- Celle relative aux modalités d'énonciation :

a) récit des événements passés (= histoire ) :

Se caractérise par le fait que le procès d'énonciation qui l'a produit n'y laisse aucune trace : le passé simple est privilégié mais il admet aussi l'imparfait, le passé composé, le passé antérieur et le plus-que-parfait.

b) le discours :

Toutes les formes du passé sauf le passé simple et le passé

antérieur.

- Celle relative aux formes simples et composées:

Les formes composées sont susceptibles de 2 types d'emplois : emploi

libre (les formes composées marquent l' accompli par rapport à la forme

simple) et emploi conjoint (valeur d' antériorité )

Les deux séries de distinction ne se confondent pas mais se croisent.

Conclusion

Conclusion

Bibliographie : Émile BENVENISTE, 1966, Problèmes de Linguistique Générale 1 , Collection Tel, Édition Gallimard, Paris. Émile BENVENISTE, 1974, Problèmes de Linguistique Générale 2 , Collection Tel, Édition Gallimard, Paris. Françoise GADET, 1986, La grammaire d’aujourd’hui : Guide alphabétique de linguistique française , Édition Flammarion, Paris. Jean DUBOIS, 1989, Dictionnaire de linguistique , Édition Larousse, Paris.

Émile BENVENISTE, 1966, Problèmes de Linguistique Générale 1 , Collection Tel, Édition Gallimard, Paris.

Émile BENVENISTE, 1974, Problèmes de Linguistique Générale 2 , Collection Tel, Édition Gallimard, Paris.

Françoise GADET, 1986, La grammaire d’aujourd’hui : Guide alphabétique de linguistique française , Édition Flammarion, Paris.

Jean DUBOIS, 1989, Dictionnaire de linguistique , Édition Larousse, Paris.

Merci

Merci

Add a comment

Related pages

DivLing - Les personnes chez Benveniste - Documents

Share DivLing - Les personnes chez Benveniste. Embed size(px) start on ...
Read more

Evolution & diversité chez les chauves-souris - Science

Download Evolution & diversité chez les chauves-souris. Transcript. 1. 06 Juin 2010 - Méjean (Lattes) ...
Read more

Lassègue - Le Temps, Image de l'Éternité Chez Plotin ...

Share Lassègue - Le Temps, Image de l'Éternité Chez Plotin. ... CE QUI REND LE TEMPS LISIBLE, C`EST L´IMAGE - Entretien avec Didi-Huberman. 17 views.
Read more

divLing - Progression textuelle - Documents

Share divLing - Progression textuelle. Embed size(px) start on. Link. divLing - Progression textuelle. by kimo063. on Jun 25, 2015. Report Category: ...
Read more

Glendon Moodle 2010 | Moodle2010.Glendon.Yorku.ca ...

Glendon Moodle 2010 - Veuillez utiliser Passport York pour entrer notre système sauf si vous avez reçu le nom d'utilisateur et mot de passe séparément ...
Read more