diapo jo

50 %
50 %
Information about diapo jo
Education

Published on October 2, 2008

Author: bricotice

Source: authorstream.com

Slide 1: Les jeux olympiques Les jeux olympiques Origines Déroulement Participants Épreuves Récompenses Site La palestre, III° siècle av JC. Slide 2: Olympie est un centre religieux panhellénique dans le Péloponnèse,plus précisément dans une petite plaine de l’Élide, sur la rive droite de l’Alphée et au pied du Mont Cronion Olympie est d'abord un sanctuaire consacré à Zeus: l’Altis Olympie n'est pas une cité, plutôt un agglomérat de bâtiments administratifs gérant les jeux, des temples, d'autels et d'infrastructures comme la palestre, le gymnase, le stade ou l'hippodrome: avec partout des statues rappelant les victoires de certains athlètes. Les Jeux Olympiques étaient célébrés tout les quatre ans en l’ honneur de Zeus Olympien, ils symbolisaient l’unité sociale et religieuse de la Grèce. Le site connut son apogée au 5e siècle avant J. C, période ou s’éleva le temple de Zeus Olympien, dont Phidias sculpta la colossale statue d’or et d’ivoire. Slide 3: Temple d’Héra: le temple de la femme de Zeus est le plus ancien du site. Il abrite deux statues: une d'Héra et une de Zeus. Pélopéion:C'est le tombeau de Pélops un des fondateurs présumés des jeux Olympiques. Le philippéion: C'est une tholos,monument rond de style ionien ,édifié à la gloire des victoires de Philippe II de Macédoine. La terrasse des trésors: Rangée de petits édifices où sont déposés les objets de valeur offerts au sanctuaire. L'autel de Zeus: c'est au pied de cette autre statue de Zeus que se déroulait le serment d'ouverture des jeux. Le temple de Zeus: c'est l'édifice le plus important du sanctuaire olympique.Il abrite, entre autres, la statue chryséléphantine de Zeus. L’ALTIS: le sanctuaire de ZEUS Le portique d’Écho où étaient organisés les concours de trompettes et de hérauts. Slide 4: Stade Hippodrome Gymnase Palestre Thermes Portique d’écho Le Prytanée Le Bouleutérion Installations sportives et administratives Le Léonidaion (vaste auberge réservée aux officiels) Slide 5: Le gymnase: d'abord consacré à l'entraînement pour les disciplines de courses et de lancers, il prend ensuite en charge l'éducation des jeunes. La palestre: s'y déroulaient les épreuves de combat et de saut. Le stade: terrain destiné aux courses à pied mais aussi les épreuves de lancer. Il contenait 20 000 places! Installations sportives Slide 6: Installations administratives Le bouleutérion: C'est la salle où se réunit le conseil olympique, qui gère le fonctionnement de la cité. Les archives des jeux y sont conservées. Les athlètes y prêtaient serment de respecter le règlement des épreuves. Le prytanée servait d’hébergement aux officiels Slide 7: Figure athénienne Musée d'Arezzo Plusieurs récits légendaires rapportent la fondation des jeux olympiques. Elle s'articule autour de trois moments importants: L’origine des Jeux Olympiques Le duel opposant Pélops et Oenomaos à Pise. La tradition attribue la fondation des jeux au héros pélops, dont le nom est associé au Péloponnèse. Les habitants de l'Elide, les Eléens,se sont installés dans le Péloponnèse sous le règne du père d'un certain Endymion. Endymion, père de trois fils, à l'idée d'organiser à Olympie un concours de course pour désigner son successeur. Sous le cinquième roi d'Elis, à Pise, cité voisine du sanctuaire, le roi Oenomaos, organise une course de chars pour désigner celui qui épousera sa fille et deviendra son successeur. Mais la course est périlleuse car le roi a des chevaux offerts par Arès, le dieu de la guerre. Il a donc un sérieux avantage sur ses concurrents et les vaincus sont mis à mort! Quand Pélops, venu d'Asie Mineure se présente, treize prétendants ont déjà perdu la vie! Pélops conduit un char tiré par des chevaux ailés que Poséidon lui avait offert. De plus, avant le départ de la course, il soudoie Myrtilos, le cocher d'Oenomaos pour trafiquer le char royal. Durant la course, le char d'Oenomaos se brise provoquant une chute mortelle du roi. Vainqueur , Pélops épouse la fille du roi et devient roi de Pise.Il prend à Elis le territoire d'Olympie. Pour remercier les dieux, Pélops institue des jeux. Mais les jeux tomberont dans l'oubli. Slide 8: Une légende raconte que, suite au refus d'Augias de le récompenser pour avoir nettoyé ses écuries, Héraclès lui livre bataille, s'empare d'Elis et offre le trône de l'Elide à son allié Phyleus, le fils d'Augias. Pour remercier Zeus du succès de son entreprise, il restaure les jeux olympiques et les place sous la protection de Zeus, maître de l'Olympe. Héraclèsvers 510 av. J.-C.coupe attique à figures noires et à figures rouges 2) La re-fondation des jeux par Héraclès , le héros des douze travaux. Slide 9: L'entrée des jeux dans l'histoire avec Iphitos. Iphitos, roi d'Élide. En l'an 884 av. J.-C. Iphitos réinstaura les jeux olympiques tombés en désuétude après l'invasion des Doriens. Il avait obtenu de l'oracle de Delphes la déclaration que le rétablissement de ces jeux était le remède aux divisions qui désolaient alors la Grèce. Slide 10: Le déroulement des jeux olympiques A leur création en -776 il est probable que les jeux ne duraient qu'une journée puisqu'il n'y avait qu'une seule épreuve, la course du stade. A partir de -472 les jeux duraient 5 jours, puis leur durée passera à 7 jours: 5 consacrés aux manifestations sportives et deux aux rites et festivités. Les nomographoi décident des épreuves au sein du prytanée et du bouleutérion. Des messagers partent annoncer la trêve olympique dans toute la Grèce. Les athlètes se rendent au près du site d'Olympie un mois avant l'ouverture des jeux, pour s'entraîner sous l'égide des hellanocides (juges-arbitres). Tous les participants aux jeux partent ensuite rejoindre Olympie distante de 60km; la procession dure deux jours. Cette marche est ponctuée de rites de purification et de sacrifices aux dieux. Les préparatifs Salpinx de la Grèce antique Slide 11: Jour 1: Arrivée à Olympie. Formant une longue procession, les juges, les prêtres, les membres du sénat, de délégations des cités, des personnages de marques, des athlètes quittent le prytane et se rendent au bouleutérion. Là, les athlètes sacrifient et prêtent serment devant la statue de Zeus de n'être ni esclave, ni repris de justice, ni homicide, ni sacrilège, ni membre du jury. Puis les juges inscrivent les concurrents et procèdent au tirage au sort pour les épreuves fonctionnant par paire . Les listes sont affichées dans l'après- midi. Le même jour se déroulent les concours de trompettistes et des hérauts. Il s'agit de sélectionner ceux qui se font le plus entendre! peinture sur bois, Corinthie, vers 540-530 av. J.-C., Musée national archéologique d'Athènes Slide 12: Jour 2:Début des épreuves sportives. Hellanocides et athlètes entrent dans le stade. Les juges rejoignent leurs sièges et appellent les concurrents. Les épreuves peuvent commencer: matin : course du stade, après midi: lutte et pancrace. Jour 3: Épreuves sportives. Matin: épreuves équestres Après midi: pentathlon: saut, course du stade, javelot, disque et lutte. Pour remporter la couronne il faut s'imposer dans au moins trois des cinq disciplines. Jour 4: Jour de pleine lune. Processions et cérémonies dont l'hécatombe où une centaine de boeufs étaient sacrifiés sur le grand autel de Zeus. Épreuves de course: course de stade, le Stadion, épreuve reine puisque son vainqueur donne son nom à la nouvelle olympiade. Puis course du double stade ( diaulos) et la course de fond (dolichos). Épreuves de combat: lutte, pancrace et pugilat. Dernière épreuve de la journée: la course en armes (hoplitodromos): cette dernière épreuve serait un rappel de la fin de la trêve sacrée et du retour à la guerre... Jour 5: Fêtes et sacrifices. Les vainqueurs (olympioniques) se rendent au bouleutérion pour être couronnés par les hellanocides. En cortège, tous se dirigent vers le prytanée pour partager un banquet. Slide 13: Les disciplines sportives La course: l'épreuve « reine » se déroulait sur une distance de 600 pieds soit 192,28 mètres soit un Stadion. A partir de 724 av JC fut institué le diaulos: un aller et retour sur le stade avec un demi tour effectué autour d'une borne. En -720, apparaît une course longue , le dolichos soit 24 stades ( 4,6km). Pour le départ les athlètes se tenaient debout, les pieds posés sur le bâter, ligne de départ matérialisée par un dallage de pierres où deux sillons parallèles sont creusés: l'un pour poser le pied gauche, l'autre pour le pied droit. Le coureur est incliné vers l'avant , bras tendus à l'horizontale, paumes vers le sol. Le signal de départ est donné soit par la trompette du héraut , soit par la voix de l'officiel, soit par la libération de cordelettes. A partir de – 520 les concours se terminent par l'hoplitodrome, la course en armes. Slide 14: Le saut: Les athlètes sautaient en tenant des masses dans leurs mains. Ces poids étaient en pierre ou en bronze, avaient des formes et des poids variés (entre 1kg et 2kg). L'athlète donne un mouvement de balancier d'avant en arrière à ses bras, puis il prend son impulsion. Le saut n'est mesuré que si l'emprunte des deux pieds est nette. Les glissades ou pieds décalés sont disqualifiant. Slide 15: Le disque: Le disque était un engin circulaire, enflé au centre et aminci sur les bords. Son diamètre variait entre 17 et 32 cm et ils pesaient entre 1,3kg et 6,6kg. Les premiers disques devaient être en pierre , puis en bronze, en plomb ou en fer. Le lancer se fait à partir d'une base, le balbis. Les geste du lancer n'était pas très différent de celui d'aujourd'hui. Slide 16: Le javelot: Le javelot était lancé à l'aide d'un propulseur ou ankylé, sorte de lacet de cuir enroulé autour du fût et terminé par une boucle dans laquelle le lanceur introduit majeur et index, tandis que le pouce et l'annulaire tiennent le javelot. Le javelot devait tomber dans une aire précise. Le javelot mesurait environ 1,80m. Slide 17: La lutte: l'épreuve se déroule sur une aire de sable ou de terre préalablement arrosée. Les athlètes s'enduisent le corps d'huile et de sable pour pouvoir assurer les prises. Après l'épreuve ils s'en débarrassent à l'aide d'un racloir, ou strigile. La durée du combat est sans limite. La victoire revient à celui qui met son adversaire trois fois au sol sans y aller lui-même. Mettre son adversaire au sol c'est lui faire toucher la terre avec le dos, la hanche, l'épaule; un genou au sol ne suffit pas. Les coups sont interdits ainsi que les prises portées aux parties génitales. Sont également interdits, les morsures, les « fourchettes » qui consistent à enfoncer les doigts dans les yeux de l'adversaire. Néanmoins la lutte était un sport très violent. Leontiskos de Messine avait obtenu deux victoires aux jeux olympiques car il avait brisé les doigts de ses adversaires! Slide 18: Le pugilat : la boxe grecque. Les athlètes s'entouraient les mains, les poignets et les avant- bras de lanières de cuir de boeuf pour rendre les frappes beaucoup plus dures. Les coups étaient surtout portés au visage. Le combat ne s'arrête que par KO ou lorsque l'un des pugilistes reconnaît sa défaite en levant le bras, index tendu. Le pancrace: corps à corps à mort. C'est l'épreuve la plus dure des jeux olympiques. Elle ne s'achève que lorsque l'un des deux adversaires se reconnaît vaincu en levant l'index. Elle peut se terminer par des blessures très graves voire même la mort. Il y avait deux sortes de pancrace: le kato pankration, dans lequel la lutte continue après que l'adversaire soit tombé; le orthostanden, où les adversaires doivent combattre debout. Les adversaires ne portent pas de gants. Tous les coups sont permis sauf de mordre l'adversaire ou de lui mettre les doigts dans l'oeil. Un juge, habillé d'une robe blanche à ourlet rouge, se tient prêt à frapper le tricheur avec son bâton. Slide 19: La course de chars : c'est l'une des épreuves les plus populaires des jeux olympiques antiques. C'est un sport « de riches », il faut de grands moyens pour entretenir auriges (cochers) , écurie, charrerie, et surtout pour acheminer tout cela à Olympie. Le vainqueur est le propriétaire des chevaux et non l'aurige. La piste est en forme d'ellipse avec un grand axe de 600m et un petit de 200m. Aux deux extrémités du grand axe se trouvent deux bornes autour desquelles les équipages doivent effectuer un virage. Un aller et retour couvre donc 1200m. Les chars font plusieurs fois le circuit, totalisant des distances allant de quatre à douze km, selon les catégories.(les catégories sont fonction des bêtes: chevaux adultes, poulains,mules, et des auriges: seniors ou juniors). Les principales épreuves: le bige: attelage de deux chevaux le quadrige: attelage de quatre chevaux. C'est une épreuve très risquée surtout dans les virages. Slide 20: Les courses de chevaux montés: le cavalier monte son cheval à cru (en général une jument). A l'approche de la borne d'arrivée , le cavalier doit mettre sa monture au trot et sauter à terre pour précéder son cheval en courant et passer la ligne à pied. Il existait aussi des courses de chevaux de selle et des courses de poulains. Slide 21: Les récompenses Les vainqueurs étaient couronnés d'un rameau d'olivier sauvage, le kotinos. Un jeune garçon, à l'occasion de chaque Olympiade, coupait de l'olivier sacré, avec une faucille d'or, autant de rameaux qu'il y avait de compétitions individuelles. Ils recevaient les honneurs au nom de leur famille et de la cité qu'ils représentaient et avaient le droit d'ériger une statue dans l'enceinte sacrée, l'Altis. De retour chez eux, ils étaient accueillis en héros et les poètes composaient des odes pour eux. Certaines cités leur offraient la nourriture gratuite à vie et l'exonération de taxes. Slide 22: Les participants. Tous les grecs libres peuvent participer aux jeux. Mais être riche présente un sérieux avantage car il fallait payer le matériel, les frais de participation et de préparation ainsi que des banquets et des statues en cas de victoires. Les voleurs, les criminels, les sacrilèges étaient interdits de jeux ainsi que les esclaves et les barbares bien que pour ces derniers les règles se soient assouplies au fil du temps. Il fallait aussi pouvoir dégager du temps pour s'entraîner (au moins 10 mois avant les jeux) sans compter le mois de préparation à Elis avant l'ouverture des jeux. Les retardataires à cette période de préparation étaient éliminés. Cependant quelques excuses étaient acceptées: maladie, tempête, mauvais vents, chavirages, piraterie... Arrivés à Elis , les athlètes s'inscrivaient en indiquant leur nom, leur âge et leur cité ainsi que les épreuves dans lesquelles ils voulaient concourir. Ils devaient s'engager à s'entraîner sérieusement. Slide 23: La préparation des athlètes. La préparation était supervisée par les hellanodices Ils devaient apprendre aux concurrents le règlement, vérifier leur âge pour une répartition plus juste entre les deux catégories: les « garçons » de 12 à 18 ans et les « adultes » . Les hellanodices s'occupaient aussi de l'entraînement des sportifs auxquels ces derniers et les gymnastes devaient se soumettre. En cas de refus ils risquaient une amende, le fouet ou l'exclusion. Les hellanodices vérifiaient la force, l'endurance, la technique mais aussi la moralité et la mentalité des athlètes. Ils organisent des tours préliminaires pour sélectionner un nombre raisonnable de concurrents pour les épreuves officielles. Le mois de préparation terminé ils se rendront tous ensemble à Olympie pour prêter serment et voir leur nom affiché avant de concourir, enfin.

Add a comment

Related presentations

Related pages

diapo joe dassin - YouTube

un diapo sur joe dassin ... Джо Дассен - Если бы тебя не было Joe Dassin Et si tu n'existais pas С русскими ...
Read more

diapo mariage alice jo koko - YouTube

diapo mariage alice jo koko alice joly. Subscribe Subscribed Unsubscribe 1 1. Loading... ... Mariage jo et mel montage photo 1 - Duration: 7:15.
Read more

DIAPO DINING TABLE - Roche Bobois

Discover our product DIAPO DINING TABLE, as well as other products from the family
Read more

Diaporama Macros Land : photographies de Jo Nihouarn

Photographies macro : peintures de bateaux, cordages et poulies,fleurs,insectes
Read more

Photos Jo Bru055

Photos diverses - Oran-La-Marine.com - Photos Jo Bru055
Read more

Créer un diaporama avec OOo Impress - OpenOffice.org ...

Jo comment créer un ... quand je clic sur un diapo-rama enregistrer je retombe sur le programme présentation et pas sur la mise en route automatique.
Read more

Diaporáma – Wikipédia

A diaporáma létrehozásának technikája alapvetően azonos volt a műsorok bemutató technikájával. A múlt század hatvanas és hetvenes éveiben a ...
Read more

territoiredebelfort.franceolympique.com

Created Date: 7/21/2008 9:56:32 AM
Read more