advertisement

Compte rendu du Chapitre VII de : "Linguistique textuelle" de J.M. Adam

67 %
33 %
advertisement
Information about Compte rendu du Chapitre VII de : "Linguistique textuelle" de J.M. Adam

Published on June 27, 2007

Author: kimo063

Source: slideshare.net

Description

Fait par :
Haidar Mehdi -
Mesbahi Meriem
advertisement

Université IBN TOFAIL Faculté des Lettres et des Sciences Humaines Filière : Etude françaises -Kénitra- Compte rendu du 7ème Chapitre de La linguistique textuelle De J.M. ADAM Master Langue Française et Diversité Linguistique Typologie textuelle II Préparé par : professeur : HAIDAR Mehdi Mme. Z BELGHITI MESBAHI Merieme Année universitaire 2006 / 2007

sommaire Dépasser l’oppositions réductrice du « récit » et du « discours ». L’énonciation directe ou « énonciation de discours » La diégatisation autonome/la diégétisation liée. L’énonciation de vérités générales. Variations énonciatives et transitions

Dépasser l’oppositions réductrice du « récit » et du « discours ».

L’énonciation directe ou « énonciation de discours »

La diégatisation autonome/la diégétisation liée.

L’énonciation de vérités générales.

Variations énonciatives et transitions

Harald weinrich fut l’un des premiers à étudier le fonctionnement textuel des temps verbaux, une analyse complète de l’emploi des temps verbaux doit comporter : étude phrastique Étude textuelle

une analyse complète de l’emploi des temps verbaux doit comporter :

étude phrastique

Étude textuelle

J.M ADAM, arrive donc à l’idée que les variations énonciatives engendrées par les formes verbales, créent des effets de sens propres aux textes.

J.M ADAM, arrive donc à l’idée que les variations énonciatives engendrées par les formes verbales, créent des effets de sens propres aux textes.

Selon BENEVENISTE les temps d’un verbe français se distribuent en deux systèmes distincts et complémentaires : L’énonciation de discours L’énonciation historique

les temps d’un verbe français se distribuent en deux systèmes distincts et complémentaires :

L’énonciation de discours

L’énonciation historique

1) Les sous systèmes du fonctionnement textuel des temps verbaux : Monde révolu, passé ou fictif: un mode actualisé, c'est-à-dire, le moment du discours, rattaché à l’actualité du narrateur, (passé composé) un mode non actualisé, détaché de la situation d’énonciation, (passé simple).

Monde révolu, passé ou fictif:

un mode actualisé, c'est-à-dire, le moment du discours, rattaché à l’actualité du narrateur, (passé composé)

un mode non actualisé, détaché de la situation d’énonciation, (passé simple).

Exemple : il fit  : objectivise l’événement en le détachant du présent. Il a fait  : au contraire met l’événement passé en liaison avec notre présent.

Exemple : il fit  : objectivise l’événement en le détachant du présent.

Il a fait  : au contraire met l’événement passé en liaison avec notre présent.

« […] en soi, j’ai fait est un parfait qui fournit soit la forme d’accompli, soit la forme d’antériorité je fais . Mais quand j’ai fait , forme composé, devient l’aoriste du discours, il prend la fonction de forme simple, de sorte que j’ai fait se trouve tantôt parfait, temps composé, tantôt aoriste, temps simple. »

« […] en soi, j’ai fait est un parfait qui fournit soit la forme d’accompli, soit la forme d’antériorité je fais . Mais quand j’ai fait , forme composé, devient l’aoriste du discours, il prend la fonction de forme simple, de sorte que j’ai fait se trouve tantôt parfait, temps composé, tantôt aoriste, temps simple. »

 

narratif passé simple arfait tionnel (4) Présent et futur Passé composé 2 Imp Condi (2) Représentation discursive disjointe de la situation d’énonciation. Diégétisation. Présent de définition Présent gnomique (3) Présent énonciatif impératif et performatif Passé composé 1 Futur (1) Représentation discursive conjointe aux paramètres de la situation d’énonciation. Monde actualisé ou actualisable. Non prise en charge des énoncés Enonciation distanciée Prise en charge des énoncés Enonciation impliquée

2) énonciation directe ou « énonciation de discours » : BENEVENISTE définie discours : « toute énonciation supposant un locuteur et un auditeur, et chez le premier l’intention d’influencer l’autre en quelque manière [...] »

BENEVENISTE définie discours : « toute énonciation supposant un locuteur et un auditeur, et chez le premier l’intention d’influencer l’autre en quelque manière [...] »

L’énonciation directe, ou énonciation de discours est représenté dans le tableau précédent, comme étant le pôle (1), ce sous système caractérise les dialogues, ainsi que le discours direct.

L’énonciation directe, ou énonciation de discours est représenté dans le tableau précédent, comme étant le pôle (1), ce sous système caractérise les dialogues, ainsi que le discours direct.

le présent énonciatif, et sa forme accomplie : le passé composé 1 La forme périphrastique du passé récent, et du futur proche s’ajoutent aux formes de base et marquent respectivement les visées rétrospective et prospective.

le présent énonciatif, et sa forme accomplie : le passé composé 1

La forme périphrastique du passé récent, et du futur proche s’ajoutent aux formes de base et marquent respectivement les visées rétrospective et prospective.

Diégétisation autonome /diégétisation liée : - Mode énonciatif actualisé. -Ré ancrage temporel par rapport à la deixis primaire. Le passé composé et l’imparfait sont passés par rapport à l’ancrage énonciatif, défini par le contact ( deixis primaire ) avec la situation d’énonciation [présent d’énonciation+ je-tu/vous+ici+actuellement]. Les temps de base à partir desquels se marque la continuité diégétique sont : le passé composé et l’imparfait. - A ces formes de base s’ajoutent la forme périphrastique du passé récent construite avec l’imparfait du verbe venir («  elle venait d’écrire  ») et le plus que parfait. L’un et l’autre marquent un mouvement rétrospectif tandis qu’une visée prospective est possible avec le futur proche (construit sur l’imparfait des verbes aller ou devoir) et avec le conditionnel. -Mode énonciatif non actualisé. -Origine historique d’une deixis secondaire. - Les temps préférentiels du mode d’énonciation historique sont : l’imparfait le passé simple et leurs correspondants composés (le plus que parfait et le passé antérieur). -Visée rétrospective qui se construit graduellement, à l’aide de la forme périphrastique du passé récent formé avec l’imparfait (venait de +inf), puis avec l’aide du plus que parfait dont la valeur d’accompli s’affaiblit en faveur d’une valeur temporelle. -- La visée prospective se réalise à l’aide des verbes aller et devoir à l’imparfait (Exemple  : combien de fois […] mon cœur allait -il vous instruire  ?) Et du conditionnelle ( Exemple  : de mille autres secrets j’ aurais compte à vous rendre.) -Le conditionnel est un marqueur prospectif, dans les mondes révolus, mais c’est aussi, dans les mondes anticipés, le temps de base des mondes fictionnels autonomes. Exemple   : j’ aurais voulu n’avoir jamais aimé. la diégétisation liée ou narration de discours la diégétisation autonome ou « énonciation historique »

- Mode énonciatif actualisé.

-Ré ancrage temporel par rapport à la deixis primaire.

Le passé composé et l’imparfait sont passés par rapport à l’ancrage énonciatif, défini par le contact ( deixis primaire ) avec la situation d’énonciation [présent d’énonciation+ je-tu/vous+ici+actuellement].

Les temps de base à partir desquels se marque la continuité diégétique sont : le passé composé et l’imparfait.

- A ces formes de base s’ajoutent la forme périphrastique du passé récent construite avec l’imparfait du verbe venir («  elle venait d’écrire  ») et le plus que parfait. L’un et l’autre marquent un mouvement rétrospectif tandis qu’une visée prospective est possible avec le futur proche (construit sur l’imparfait des verbes aller ou devoir) et avec le conditionnel.

l’énonciation de vérités générales BENVENISTE a hésité à intégrer les emplois du présent de définition dans l’énonciation historique prise comme prototype de l’énonciation distanciée.

BENVENISTE a hésité à intégrer les emplois du présent de définition dans l’énonciation historique prise comme prototype de l’énonciation distanciée.

Selon J. M. Adam : « Il ne faut pas oublier la position énonciative que marquent le présent des énoncés théoriques et des définitions scientifiques, législatives ou géographiques. » (p : 200). Exemple   : l’eau bout à 100 degrés . -> Ici, nous remarquons que nous avons ce qu’on appelle un présent de vérité générale, parce que le fait que l’eau bout à 100 degrés représente une vérité scientifique qui a été déjà prouvé par les scientifiques.

Selon J. M. Adam : « Il ne faut pas oublier la position énonciative que marquent le présent des énoncés théoriques et des définitions scientifiques, législatives ou géographiques. » (p : 200).

Exemple   : l’eau bout à 100 degrés .

-> Ici, nous remarquons que nous avons ce qu’on appelle un présent de vérité générale, parce que le fait que l’eau bout à 100 degrés représente une vérité scientifique qui a été déjà prouvé par les scientifiques.

Il est intéressant d’ajouter le présent gnomique des proverbes, dictons, maximes. Il s'agit d'un présent vrai à toutes les époques. Deux et deux font quatre. Ce présent a un lien avec le présent de vérité générale ou d'expérience. Bien souvent, le présent gnomique échappe à la concordance des temps : Exemple  : Galilée a montré que la Terre tourne .

Il est intéressant d’ajouter le présent gnomique des proverbes, dictons, maximes. Il s'agit d'un présent vrai à toutes les époques. Deux et deux font quatre. Ce présent a un lien avec le présent de vérité générale ou d'expérience. Bien souvent, le présent gnomique échappe à la concordance des temps : Exemple  : Galilée a montré que la Terre tourne .

Même si le discours aphoristique fait appel essentiellement au présent gnomique associé au verbe être, il existe également d’autres verbes et d’autres tiroirs verbaux à savoir le futur dans cette exemple  : qui a bu boira et de qui vivra verra . Aussi le passé simple que GREVISSE remarque dans un vers de BOILEAU : un dîner réchauffé ne valut jamais rien .

Même si le discours aphoristique fait appel essentiellement au présent gnomique associé au verbe être, il existe également d’autres verbes et d’autres tiroirs verbaux à savoir le futur dans cette exemple  : qui a bu boira et de qui vivra verra . Aussi le passé simple que GREVISSE remarque dans un vers de BOILEAU : un dîner réchauffé ne valut jamais rien .

Il existe un seul paramètre variable dans les alternances ou transitions préférentielles. une alternance verticale fait varier le caractère conjoint ou disjoint de la représentation discursive. Une alternance horizontale fait varier l’implication du sujet de l’énonciation.

Il existe un seul paramètre variable dans les alternances ou transitions préférentielles.

une alternance verticale fait varier le caractère conjoint ou disjoint de la représentation discursive.

Une alternance horizontale fait varier l’implication du sujet de l’énonciation.

Il y a aussi ce que nous appelons alternances diagonales entre les pôles <1> et <4> ou <2> et <3> [du schéma 27] , qui font plus essentiellement varier les paramètres, sont moins fréquentes que les deux précédentes .

Il y a aussi ce que nous appelons alternances diagonales entre les pôles <1> et <4> ou <2> et <3> [du schéma 27] , qui font plus essentiellement varier les paramètres, sont moins fréquentes que les deux précédentes .

Merci pour votre attention

Merci pour votre attention

Add a comment

Related pages

Compte rendu du Chapitre VII de : "Linguistique textuelle ...

1. Université IBN TOFAIL Faculté des Lettres et desSciences Humaines Filière : Etude françaises -Kénitra- Compte rendu du 7ème Chapitre deLa ...
Read more

Enseigner la langue française - Cairn.info

Le chapitre VII, « Fonctions ... les trois éléments du dispositif mis en place par J.-M. Adam). ... Gageons que, au bout du compte, ...
Read more

Реферат: Les moyens linguo-stylistiques de letude du texte ...

Probleme definitoire du ... Adam J.-M. Elйments de linguistique textuelle ... Odessa La chaire des langues иtrangиres Le compte rendu pour ...
Read more

Linguistique textuelle et didactique de l’écrit - Documents

Linguistique textuelle et didactique de l ... J.M. COLLETTA Jean-marc.colletta@u ... cohésion et cohérence du texte La textualité dans la ...
Read more

L’hyperstructure : un mode privilégié de présentation des ...

2 Dans le chapitre VII intitulé : ... sous la forme d’enquête ou de compte rendu, ... auteur de très nombreux ouvrages dont Linguistique textuelle ...
Read more

Résultats de recherche - Cairn.info

Chapitre d'ouvrage. Bibliographie. Rastier François. Dans Sémantique et recherches cognitives (Presses Universitaires de France, 2010)...Bibliographie
Read more