COMPLICATIONS METABOLIQUES DR MALLEM

75 %
25 %
Information about COMPLICATIONS METABOLIQUES DR MALLEM
Science-Technology

Published on December 18, 2008

Author: DIABETESUD

Source: authorstream.com

Slide 1: Complications métaboliques aigues Dr. N.MALLEM Cours Intensif de Diabétologie. BISKRA, le 6 Novembre 2008. E-mail: hacene53@yahoo.fr Slide 2: Cetoacidose Hypoglycémie Coma hyperosmolaire Acidose lactique Complications métaboliques aiguës Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 3: Ce sont des situations à connaître et à redouter en présence d’un sujet diabétique. La démarche DGC doit être rigoureuse du fait d’une urgence thérapeutique, différente selon l’étiologie. En dehors de la situation aiguë, les mesures de prévention sont essentielles, axées sur l’éducation du patient. Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 4: LA CETOACIDOSE Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 5: Introduction La cétoacidose est une urgence métabolique résultant d’une carence en insuline, à cela s’ajoute une hypersécrétion des hormones de la contre régulation (glucagon, cortisol, cathecolamines, GH) . Le diagnostic est facile. Le traitement est bien codifié. Le terme de coma est inapproprié car : - les troubles de la conscience (coma) : 10 % - une simple obnubilation : 70 % - absence d’anomalies de la conscience : 20 % Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 6: DEFINITION Selon le DCCT la cétoacidose diabétique est présente lorsque s'associent : - une hyperglycémie > 2,5 g/L ; - une cétonémie positive ou une cétonurie = ++ ; - un pH sanguin < 7,25 ou des bicarbonates plasmatiques < 15 mEq/L ; Cette définition exclut le stade de cétose ou précoma diabétique qui peut être corrigée en ambulatoire par simple ajustement du traitement insulinique habituel trois stades (ASSAL) - cétose : RA 20- 40 meq /l - cétoacidose : RA 10 – 20 meq /l - acidocétose : RA ? 10 meq /l Le terme de coma est inapproprié car : - les troubles de la conscience (coma) : 10 % - une simple obnubilation : 70 % - absence d’anomalies de la conscience : 20 % Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 7: DEFINITIONSelon le DCCT la cétoacidose diabétique est présente lorsque s'associent : - une hyperglycémie > 2,5 g/L ; - une cétonémie positive ou une cétonurie = ++ ; - un pH sanguin < 7,25 ou des bicarbonates plasmatiques < 15 mEq/L ; - la nécessité d'un traitement médical non ambulatoire. Cette définition exclut le stade de cétose ou précoma diabétique qui peut être corrigée en ambulatoire par simple ajustement du traitement insulinique habituel L’acidocétose est : * une urgence métabolique * diagnostic facile * traitement bien codifié trois stades (ASSAL) - cétose : RA 20- 40 meq /l - cétoacidose : RA 10 – 20 meq /l - acidocétose : RA ? 10 meq /l Le terme de coma est inapproprié car : - les troubles de la conscience (coma) : 10 % - une simple obnubilation : 70 % - absence d’anomalies de la conscience : 20 % Slide 8: Rappel Physiologique Métabolisme du glucose Slide 9: Le rôle de l’insuline Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 10:  Physiopathologie Néo.Glycogenese Glycogenolyse Carence en insuline Hormones anti insuline H G Polyurie Déshydratation Perte Electolytique Na+,K+. Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 11: Cours Intensifs de Diabétologie. BATNA FREQUENCE : FREQUENCE DT 1 ***. Dans ( 15 a 67%) inaugurale d’une scène d’un DT1. Rare dans le DT2 ( noirs africains obèses) Entre 1987 et 2001, la mortalité est de 0,4 a 3,1 / 1000 diabétiques en USA Souvenue ;1a 10% des patients/ année Coma ;< 10% des cas pour les formes sévères. Diabetic ketoacidosis.JPediatr 2005.146-688.92 Étiologies : Étiologies Dans 30% cétose ou cétoacidose peuvent révéler un diabète jusqu’à la méconnu. 80 à 85% Diabète type I 15 à 20% Diabète type II Infections diverses . Stress Grossesse non surveillée . Prise de médicaments hyperglycémiants (CTC, diurétiques….). Lésions organiques (IDM.AVC). Dans 25 % des cas on ne retrouve pas de facteurs déclenchants. Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 14: Dans le diabète type I; 10 à 20% sont secondaires à la manipulation de l’insulinothérapie: Erreur de dosage Problème de mauvais fonctionnement: Stylos injecteurs. Interruption volontaire ou involontaire de l’insulinothérapie. Insuline mal conservée. Lipodystrophies. Étiologies (suite) Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Phase de cétose : Phase de cétose Clinique Phase de cétoacidose Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Phase de cétose : Phase de cétose La valeur prophylactique de cette période doit être soulignée car l’éducation diabétique correcte du patient doit lui permettre de traiter lui même la cétose débutante et d ’éviter ainsi le passage au stade de cétoacidose . Clinique Asthénie. Anorexie Troubles digestifs. Syndrome polyuro-polydipsique. Biologie Hyperglycémie. Glucosurie . Acétonurie . Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 17: Phase de cétoacidose Dyspnée : Kussmaul avec odeur acétonique de l ’haleine . Déshydratation Intra C aire : Hypotonie des globes oculaires, sécheresse des muqueuses buccales, soif intense, langue rôtie . Extra C aire : Peau sèche, pli cutané, hypo TA jusqu’au collapsus . Clinique(suite) Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 18: Troubles digestifs : vomissements, douleurs abdominales (tableau chirurgical). Troubles de la conscience :Conscience variable (normale 20 % - obnubilation 70 %  - coma 10 %) Aggravent le pronostic: Risque de fausses routes Intérêt d’une aspiration gastrique devant la présence des troubles de la conscience. Intérêt devant un abdomen pseudo chirurgical de faire une glycémie et une chimie des urines pour éliminer une decompensation cetosique. Clinique(suite) Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 19: Cours Intensifs de Diabétologie. BATNA Slide 20: Les examens complémentaires Le diagnostic d’une cétoacidose se fait au lit du malade par: - glycémie capillaire, le plus souvent entre 3 et 5 g/l. - glycosurie par bandelettes : cétonurie par bandelettes. EXAMENS EVALUANT LE RETENTISSEMENT - le pH sanguin < 7,25 - bicarbonates < 15 mEq/l - ionogramme sanguin et urinaire * la natrémie variable selon l’importance des pertes et l’osmolarité liée à l’hyperglycémie: Na corrigé = Na mesurée +1,6 x (glyc. en g/l) – 1) * la kaliémie est aussi variable (hyperK+ dans 30%) mais le bilan potassique est toujours négatif du fait du passage du K+ intracellulaire vers le milieu extracellulaire. Cours Intensifs de Diabétologie. BATNA Slide 21: Les examens complémentaires ( suite) - calcul de l'osmolarité en utilisant la formule : 2 (Na + K) + glycémie (mmol/l) + urée (mmol/l). le trou anionique traduisant la déplétion en bicarbonates est calculé ainsi: sodium - (chlore + HCO3) – 17 (norme<3mEq/l) En règle supérieur à 12 mEq/l dans la cétoacidose - La créatininémie : augmentation modérée par insuffisance rénale Fonctionnelle. - L’ECG pour apprécier le retentissement d’une dyskaliémie: AUTRES EXAMENS - transaminases augmentées par l’acidose - amylasémie sans pancréatite -créatine phosphokinase (CPK) sans lésions cardiaques - FNS : hyperleucocytose par hémoconcentration - triglycérides augmentés pouvant induire une pancréatite aigue - téléthorax et ECBU en cas de signes d’appel Protocole Thérapeutique : Protocole Thérapeutique Préparation du malade. Correction hydro- electolytique . Insulinothérapie. Traitement de la cause déclenchante. Cours Intensifs de Diabétologie. BATNA Slide 23: Cours Intensifs de Diabétologie. BATNA Slide 24: Préparation du malade Constantes hémodynamiques État de Conscience FR:bon index clinique pour juger l’intensité de l’acidose TA Pouls T ° diurèse Pli Cutanée Abord veineux Sonde urinaire (perte de conscience - globe vésical) Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Correction Hydroélectolytique : Correction Hydroélectolytique Plasmagel : si collapsus (cristalloïde hypertonique .) Bicarbonates 14% en cas d ’acidocétose sévères (PH<7,1)en quantité modérée (250cc-500cc) intérêt discuté Réhydratation Commencer par le sérum Salé isotonique 9°/°° Passer au SGI 5% quand la glycémie < 2,50 g/l 1 litre en 1 heure. 1 litre en 2 heures. 1 litre en 3 heures. 1 litre toutes les 4 heures. Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Correction Électrolytique : Correction Électrolytique KCL: En fonction si possible Ionogramme, ECG et en surveillant la diurèse. -- Apport en général vers la 2ème ou 3 ème heure : 2 g/h NaCl : 1g /250cc SGI. Au cours de l’acidocétose, les pertes électrolytiques sont évaluées: K+:300-500 meq Na+:500-700 meq Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 27: Insulinothérapie Voie sous cutanée : éviter car mauvaise résorption en raison de la chute du flux sanguin sous cutané. Voie intra Musculaire :Préconisée par certains ,mais a parfois les mêmes inconvénients que la Voie S/C . Voie intraveineuse continue à faible dose (10UI/heure):la plus efficace mais n ’est pas toujours possible à pratiquer (nécessite d ’un pousse seringue ). Voie Intraveineuse en discontinue <Bolus> - 10 U/h jusqu'à disparition de la cétonurie. Après disparition de la cétose ,injecter en sous cutané de l ’insuline ordinaire toutes les 4 heures. Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 28: Étude comparative Voie IV Bolus-Perfusion Continue N.MALLEM-B.AMINI-M.GUERINIK-A.DAOUD Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 29: TRT de la cause déclenchante ANTIBIOTHERAPIE s ’impose devant tout doute d ’une cause Infectieuse . ANTI-COAGULANTS à faible poids moléculaire et à faibles doses. Traitement (suite) Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Surveillance du TRT : Surveillance clinique horaire (FR, cons, pouls, TA, Diurèse ). FR: Bon indice de l’évolution de l’acidose surveillance biologique horaire (Glycémie capillaire,Glycosurie , Acétonurie ). Ionogrammes sanguin. ECG +++ Surveillance du TRT Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 31: DAVID S. SCHADE AND R.PHILIP EATON Surveillance électrique de la dyskaliémie selon Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 32: 1- L’hypoglycémie+++ 2- Hypokaliémie (apport potassique insuffisant, perfusion bicarbonate) 3- œdème cérébral : complication sévère se manifestant par une altération de la conscience voire coma, s’installe plusieurs heures après le début du traitement (alors même que les contrôles biologiques sont satisfaisants) mécanisme non encore élucidé,résulterait d’une correction trop rapide de l’hyperosmolarité. 4- les infections : cause et complication de la cétoacidose 5- complications thromboemboliques surtout sujet âgé COMPLICATIONS DU TRAITEMENT Cours Intensifs de Diabétologie. BATNA Slide 33: Bicarbonates: ne pas les utiliser systématiquement , ne pas dépasser 500cc. Ne pas faire chuter brutalement la Glycémie . Ne pas réhydrater massivement. Ajouter du potassium à la perfusion précocement. Veiller à la simplicité des prescriptions et à leur parfaite compréhension par l ’équipe soignante. Messages clés Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 34: Rôle du médecin généraliste Prévenir les épisodes de décompensation: Education du patient et éventuellement de son entourage: Adapter les doses d’insuline. Le rôle de l’autocontrole glycémique et la recherche de cétonurie sont évidemment à la base de cette adaptation. Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 35: Rôle du médecin généraliste ( suite) Une fois le diagnostic de cétoacidose établi, le patient doit être envoyé rapidement vers un hôpital doté d’un service d’urgence compétent. Si un transport rapide ne peut être obtenu, ou si le patient est choqué, on peut mettre en route immédiatement, avant le transport, une perfusion de Nacl à 9 ‰ à la vitesse d’environ 1 litre par heure. Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 36: Rôle du médecin généraliste ( suite) On Peut également injecter un bolus d’insuline rapide par voie intraveineuse 10-15 UI mais après avoir entrepris une réhydratation pour éviter de provoquer ou aggraver une hypovolémie. Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 37: Éducation Diabétique Meilleur moyen de faire la prévention de la décompensation acidocétosique. Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Apprendre aux diabétiques à prévenir l’acidocétose sévère : 1 . Auto surveillance glycémique . 2 . Recherche de l’acétonurie si glycémie =2.5 g/l) En étant particulièrement vigilant (c'est à dire en multipliant les contrôles) dans des situations telles que: une infection , une extraction dentaire , une intolérance digestive, un long voyage, une erreur dans le traitement habituel, etc. … Apprendre aux diabétiques à prévenir l’acidocétose sévère Éducation Diabétique(suite) Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 39: 4. Ajouter au TRT habituel des suppléments d ’insuline rapide sous cutanée de 5 à 10 unités lorsqu’il existe une cétonurie et une glycosurie importante. Les injections sont répétées toutes les 4 heures tant que persiste la cétonurie. 5 . Si après 3 ou 4 injections d ’insuline rapide ,la cétonurie persiste ,le diabétique doit prendre contact sans délai avec son médecin traitant ou venir à l hôpital. L’hospitalisation s’impose si les vomissements interdisent l ’alimentation. Éducation Diabétique (suite) Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 40: Décompensation HyperOsmolaire Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 41: Introduction Décompensation survenant essentiellement chez le diabétique type 2 âgé, vivant souvent seul. Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 42: Définition Il s’agit d’un syndrome clinico- biologique associant : Hyperglycemie ? 6g/l (33 mmol/l). Osmolarité plasmatique ? 350 mOsm/l. Absence d’acidose : PH ?7.30, HCO3 >15meq/l sans cétonémie significative. Osmolarité = (Na+13)x2 + glycémie(mmol/l) Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 43:  Physiopathologie Hyperglycemie Déshydratation non compensée I R fonctionnelle limiter la glucosurie Polyurie Osmotique apport liquidien insuffisant Hyperglycemie?? Cours Intensifs de Diabétologie. BATNA Slide 44: Facteurs déclanchants : Infections Accident vasculaire cérébral Infarctus du myocarde   Hémorragie digestive Diarrhée Diurétiques Corticoïdes Facteurs étiologiques Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 45: Clinique Une phase d’installation: Elle se fait sur plusieurs jours avec : Des symptômes comme une adynamie, une asthénie avec torpeur. Une polyurie associée à des signes de déshydratation doivent alors attirer l’attention. Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 46: Clinique Une altération de la conscience très variable, de la stupeur au coma, avec parfois signes de focalisation (convulsions, de mauvais pronostic). Des signes de déshydratation intracellulaire majeure et extracellulaire directement menaçante. la diurèse reste longtemps conservée contrastant avec la déshydratation. Une absence d’acidocétose: il n y a pas de dyspnée, ni d’odeur cétonique de l’haleine. Phase d’etat: Une fois constituée, le tableau associe: Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 47: Traitement Apports liquidiens 0-1h : 1litre de SSI 9‰. 1- 4h : SSI à 9‰. 250- 500ml/h en cas de déshydratation modérée. >4h : 250ml/h SSI à 9‰ à adapter en fonction de la diurèse et de la clinique. SGI à 5% contenant 1g/250ml de NaCl dés que la glycémie atteint 2,5g/l Il faut corriger sur les 8 premières heures environ 50% de la perte liquidienne estimée. 8-12l/24h Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 48: Potassium : Le problème est moins crucial que lors de la cétoacidose. il faut l’introduire dans les solutés de perfusion en fonction de l’ionogramme et ECG, mais en général après restauration de conditions hémodynamiques, reprise de la diurèse et correction de l’insuffisance rénale fonctionnelle. Électrolytes Traitement (suite) Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 49: Insulinothérapie Insuline rapide administrée à la seringue électrique avec un débit initial de 2-3 U/h à adapter en fonction de l’évolution de la glycémie. Celle-ci ne doit pas s’abaisser en dessous de 2,5g/l au cours des 12 premières heures. Après correction de la déshydratation et reprise de l’alimentation, passage à la voie sous-cutanée. Traitement (suite) Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 50: Traitement (suite) TRT de la cause déclenchante ANTI-COAGULANTS à faible poids moléculaire et à faibles doses. ANTIBIOTHERAPIE s ’impose devant tout doute d ’une cause Infectieuse . Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 51: ECG Prise de la tension artérielle, du pouls et mesure de la diurèse toutes les heures . Sonde urinaire, sonde nasogastrique en cas de troubles de la conscience. Mesure de la pression veineuse centrale chez les patients ayant des antécédents de décompensation cardiaque pour monitorer le remplissage. Surveillance du TRT Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 52: Surveillance biologique Ionogramme sanguin toutes les 4 heures. Mesure de la glycémie capillaire toutes les heures. Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 53: Le pronostic dans l’ensemble reste grave avec une mortalité de 20 à 30% du fait : - l’âge avancé des malades - aux pathologies associées Deux complications menacent le malade à court terme : - le collapsus : conséquence de la déplétion volémique mais aussi d’une insulinothérapie trop brutale favorisant la pénétration intracellulaire du glucose et de l’eau , aggravant l’hypovolémie. - l’œdème cérébral: conséquence d’une réduction trop rapide de l’hyperglycémie et de l’osmolarité Autres complications: - infections surtout bronchiques - thromboembolies Evolution-complications Cours Intensifs de Diabétologie. BATNA Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 54: Il faut veiller au dépistage plus systématique du diabète de type 2 en particulier chez les sujets âges. Chez les diabétiques connus il ne faut pas maintenir un TRT ADO si le contrôle glycémique n’est pas satisfaisant. Un passage plus précoce â l’insuline jouera un rôle de prévention important. Rôle du médecin généraliste Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 55: II convient d éduquer le patient et/ou l’entourage à l’autocontrôle glycémique II faut insister sur la nécessite d’un apport hydrique généreux, surtout s’il existe de la fièvre et éviter si possible le recours à des médications hyperglycémiants ou a des diurétiques. Tout patient présentant une décompensation hyperosmolaire doit être rapidement hospitalisé. •En cas de délai a l’hospitalisation , entreprendre une réhydratation vigoureuse avec du Nacl à 9 ‰ à la vitesse d’environ 1 litre par heure. Rôle du médecin généraliste (suite) Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 56: on peut également injecter un bolus d’insuline rapide par voie intraveineuse (1O à 15 unités) mais après avoir entrepris une réhydratation pour éviter de provoquer ou aggraver une hypovolémie . En cas d infection il pourra être utile d entreprendre le plus précocement possible une antibiothérapie rapide adaptée . Rôle du médecin généraliste (suite) Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 57: Acidose Lactique Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 58: Définition L’acidose Lactique est biologique: PH artériel < 7,25 Lactacidemie artérielle > 5mmol/l. Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 59: Physiopathologie - L’Acidose lactique survient préférentiellement chez le diabète type 2 traité par les biguanides. Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 60: Circonstances de découverte *Le tableau clinique débute généralement par une: asthénie. des crampes musculaires. des douleurs abdominales ou thoraciques pseudo-angineuses. *La survenue de ces symptômes doit faire suspendre le TRT (BIGUANIDES). *Une fois constitué, le tableau associe: Une polypnée intense sans odeur cétonique de l’haleine. Un état d’agitation fréquent. Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 61: Traitement TRT Préventif Le respect strict des contre-indications des BIGUANIDES (insuffisances rénale, hépatique, cardio-respiratoire). Surveillance des malades sous traitement. Traitement Le traitement associe réhydratation et alcalinisation, sans insuline ni apport de potassium dans l’immédiat. Dans la grande majorité des cas, l’hémodialyse est nécessaire. Pronostic Mortelle dans plus de 50% des cas. Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 62: L’ Hypoglycémie Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 63: Définition L’hypoglycémie se définit comme une diminution de la glycémie en dessous de 0.50g/l . Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 64: Les symptômes de l’hypoglycémie Palpitations Tremblements Sueurs diffuses Pâleur Crampes d’estomac-fringales. 1/ Symptômes Neurovégétatifs (signes prémonitoires de sécrétion adrénergiques) Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 65: Céphalées, vertiges, fatigue soudaine Ralentissement intellectuel Troubles de la vue (diplopie, flou visuel….) Troubles de la parole Trouble de l’équilibre Mouvements anormaux Trouble du comportement avec agitation irritabilité Troubles de l’humeur(tristesse, angoisse, euphorie ) Confusion. Convulsions de type grand mal peuvent être observées chez l’enfant. Coma d’installation relativement brutale, il s’agit d’un coma agité avec hypertonie et hypersudation 2/ Manifestations neuropsychiques (signes de neuroglycopenie) Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 66: Étiologies Inadéquation entre doses d’insuline, apport glucidique, et activité physique. 1/Chez le diabétique insulinotraité L’utilisation des SH peut entraîner des hypoglycémies prolongées - Si le malade ne mange pas, ou peu pendant son TRT. - Association avec d’autres médicaments qui potentialisent l’action des sulfamides hypoglycémiants.(AINS, sulfamides, salicylés, … ) . 2/ Diabétique traité aux SH Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 67: Si malade conscient: Resucrage par voie orale Prendre 15 gr de sucre : - 03 morceaux de sucre - 01 verre de soda - 03 bonbons - 01 cuillère à soupe de sirop - 01 // // de miel - 01 // // de confiture TRT de l’hypoglycémie Cours Intensifs de Diabétologie. BATNA Slide 68: Relais par des hydrates à effet hyperglycémiant lent ? 30 g de pain + 1 fromage ? 01 fruit moyen … Cours Intensifs de Diabétologie. BATNA Slide 69: Injection intraveineuse de 2 à 4 ampoules de serum glucosé hypertonique à 30% avec installation secondaire d’une perfusion de serum glucosé à 5% ou à 10%. Injection de glucagon, mais contre indiquée chez le diabétique type 2 traité aux SH car le glucagon conserve toujours son effet insulinosecreteur risquant d’aggraver l’hypoglycémie. Dans ce cas le traitement consiste à injecter en intraveineux du glucosé hypertonique. TRT de l’hypoglycemique Si malade inconscient Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 70: Faudrait-il hospitaliser le malade Si l’hypoglycémie est secondaire aux sulfamides hypoglycémiants oraux: L’hospitalisation est indispensable. Il faut donc maintenir une perfusion de sérum glucosé à 5% ou à 10% pendant 24 à 48 heures. De plus la survenue d’un coma hypoglycémique amène à revoir le TRT et à reprendre l’éducation du patient et son entourage. Par contre la survenue d’un coma hypoglycémique chez un diabétique insulinotraité n’indique pas automatiquement l’hospitalisation. Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 71: Tout coma survenant chez un diabétique doit être considéré comme une hypoglycémie et traitée comme telle jusqu’á preuve de contraire sans attendre la confirmation biologique. Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 72: -Signes neurolo +psychiques -Agitation -Sudation -Agitation (Qlqs jours-sem) -Absence de sudation (Qlqs jours) -Absence de sudation Tableau comparatif des complications aiguës chez le diabétique -Signes neurolo Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 73: Conclusion Le diagnostic des complications métaboliques aigues du diabète est le plus souvent facile. On gardera à l’esprit l’importance de la prévention axée essentiellement sur l’éducation du patient et son entourage. Cours Intensif de Diabétologie. BATNA Slide 74: Formules utiles Calcul de l'osmolarité en utilisant la formule : 2 (Na + K) + glycémie (mmol/l) + urée (mmol/l). Trou anionique = (Na+ + K+) - (Cl- + HCO3-) - 17, (norme<3mEq/l). Na corrigée = Na mesurée +1,6 x (glyc. en g/l) – 1). Déficit eau pure = 0,6 × poids (kg) × (1-140/natrémie corrigée). Formule de Cockcrott et Gault (1976). Clairance de la créatinine: Clairance créatinine (homme) = Poids(kg) x [140-âge(ans)] / Créatinine(mg/l) x 7,2 . Clairance Créatinine (femme) = 0,85 x Poids(kg) x [140-âge(ans)] / Créatinine(mg/l) x 7,2 Slide 75: Formule de Cockcrott et Gault (1976). Clairance de la créatinine = K x Poids(kg) x [140-âge(ans)] / Créatinine(µmol/l) K = 1,05 chez la femme K = 1,25 chez l'homme Clairance créatinine (homme) = Poids(kg) x [140-âge(ans)] / Créatinine(mg/l) x 7,2  Clairance Créatinine (femme) = 0,85 x Poids(kg) x [140-âge(ans)] / Créatinine(mg/l) x 7,2  Conditions de l'utilisation de cette formule : âge : entre 18 et 110 ans poids entre 35 et 120 kg serum creatinine : 6 et 70 mg/l

Add a comment

Related presentations

Related pages

Protocole Insuline Sous-Cutanée: Tous les liens utiles

COMPLICATIONS METABOLIQUES DR MALLEM Ppt Presentation. 22 novembre 2016 COMPLICATIONS METABOLIQUES DR MALLEM - A PowerPoint presentation ...
Read more

Norme Osmolarité : Page 6/10 : All-Searches.com

Norme Osmolarité - Page 6/10 - All-Searches.com : Tous les Résultats relatifs à votre recherche sont disponibles, il suffit d'essayer : Norme Osmolarité
Read more

Osmolarité Plasmatique : Page 10/10 : All-Searches.com

Osmolarité Plasmatique - Page 10/10 - All-Searches.com : All-Searches.COM - Tous les Résultats qui sont relatifs a votre recherche sont disponibles, il ...
Read more

Calcul Trou Osmolaire : Page 4/10 : All-Searches.com

Calcul Trou Osmolaire - Page 4/10 - All-Searches.com : Tous les Résultats relatifs à votre recherche sont disponibles, il suffit d'essayer : Calcul Trou ...
Read more

Le 8 COURS de FMC - mgsd.org

Dr Soumaya KHETTABI Les complications aiguës du diabète Maitre de conférences B ... Dr Nourredine MALLEM Le diabète du sujet âgé
Read more

PROGRAMME SCIENTIFIQUE - sante-dz.com

Modérateurs : Pr. Khalfa, Pr Belhadj, Dr Belhadj, Dr Houhou. 11h10mn : les complications neurologiques du diabète ... Dr N Mallem (Batna) 16h30mn ...
Read more

Formation médicale continue (FMC) au diabète des médecins ...

– Le bilan des complications ... Dr H. Kara, Dr M.-D. Kara, Dr H. Khallef, Dr D. Laouarem, Dr N. Mallem, Dr O. Messai, Dr D. Nadir, Dr A ...
Read more

29 mars - 03 Avril 2008 : 5ème Cours Régional de FMC sur ...

Dr A Chinar: 17h00-17h30: Les complications aiguës du diabète (coma hyperosmolaire, acidose lactique, hypoglycémie). Dr S Khettabi: Mardi: 1 avril ...
Read more