Comment Travailler en Sécurité avec de la Radioactivité

33 %
67 %
Information about Comment Travailler en Sécurité avec de la Radioactivité
Education

Published on April 17, 2008

Author: Alethea

Source: slideshare.net

Description

Training for users of radioactivity in a biomedical research context - beta emitters only. In French.

Travailler en sécurité avec de la radioactivité dans les unités de recherche à Necker Heather Etchevers (U781)

Introduction Radioprotection Ensemble des mesures prises pour protéger des dangers des rayonnements ionisants tout en permettant leur utilisation les travailleurs la population les écosystèmes Votre mise à jour face à des nouvelles législations françaises et européennes

Radioprotection

Ensemble des mesures prises pour protéger des dangers des rayonnements ionisants tout en permettant leur utilisation

les travailleurs

la population

les écosystèmes

Votre mise à jour face à des nouvelles législations françaises et européennes

Agenda Notions de physique de base Interactions rayonnement – matière Types et origines des expositions Évaluation des risques Moyens de protection Détection de rayonnements Bonnes pratiques et consignes Les coûts cach é s des manipes / Accidents

Notions de physique de base

Interactions rayonnement – matière

Types et origines des expositions

Évaluation des risques

Moyens de protection

Détection de rayonnements

Bonnes pratiques et consignes

Les coûts cach é s des manipes / Accidents

Notions de physique de base Rayonnement ionisant : Tout rayonnement dont l’énergie est supérieure à l’énergie de liaison des électrons les moins liés des atomes constituant la matière vivante C , H , O , N E RI  12,4 eV (electron-volts) 1 eV = 1,60 . 10 -19 J

Rayonnement ionisant :

Tout rayonnement dont l’énergie est supérieure à l’énergie de liaison des électrons les moins liés des atomes constituant la matière vivante

C , H , O , N

E RI  12,4 eV (electron-volts)

Classification des rayonnements non ionisants ionisants électromagnétiques h  < 12.4 eV  > 0.1  m électromagnétiques h  > 12.4 eV  < 0.1  m particules non chargées chargées légères lourdes UV - visible - IR micro-ondes ondes radio photons X et  neutrons  +  -  p+

Définitions de quelques termes La demi-vie T est la durée nécessaire pour qu’un échantillon contenant N atomes radioactifs n’en contienne plus que N/2 L’activité est le nombre de désintégrations par seconde. S’exprime en becquerels (Bq) – anciennement curies (Ci) 1 Bq = 1 dps (1 Ci = 3.7 x 10 10 dps)

La demi-vie T est la durée nécessaire pour qu’un échantillon contenant N atomes radioactifs n’en contienne plus que N/2

L’activité est le nombre de désintégrations par seconde. S’exprime en becquerels (Bq) – anciennement curies (Ci)

1 Bq = 1 dps (1 Ci = 3.7 x 10 10 dps)

Les éléments manipulés sous l’autorisation de C. Antignac 3 H 14 C 35 S 32 P 33 P Nos corps sont aussi constitués de ces mêmes éléments - risque d’ incorporation

3 H

14 C

35 S

32 P

33 P

Nos corps sont aussi constitués de ces mêmes éléments - risque d’ incorporation

3 H – thymidine triti é Tests d’incorporation dans l’ADN lors de la division cellulaire Alternative: BrdU sensibilit é toxicité coût des produits et leur élimination – voir fin Demi-vie: 12,28 ans Émissions  E moyen = 5.7 keV Distance air : 6 nm E max = 18.6 keV Distance H 2 O : 6E-3 nm

Tests d’incorporation dans l’ADN lors de la division cellulaire

Alternative: BrdU

sensibilit é

toxicité

coût des produits et leur élimination – voir fin

Demi-vie: 12,28 ans

Émissions 

E moyen = 5.7 keV Distance air : 6 nm

E max = 18.6 keV Distance H 2 O : 6E-3 nm

35 S – méthionine, UTP Marquage de synthèse de protéines ou de sondes ARN antisens Alternative : marquage par biotine, digoxygénin, fluorescéine... problèmes de sensibilité à surmonter coût des produits et équipement d’analyse Demi-vie: 87,44 jours Émissions  : E moyen = 49 keV Distance air : 26 cm E max = 167 keV Distance H 2 O : 0,32 mm

Marquage de synthèse de protéines ou de sondes ARN antisens

Alternative : marquage par biotine, digoxygénin, fluorescéine...

problèmes de sensibilité à surmonter

coût des produits et équipement d’analyse

Demi-vie: 87,44 jours

Émissions  :

E moyen = 49 keV Distance air : 26 cm

E max = 167 keV Distance H 2 O : 0,32 mm

14 C – acétate ou ... Tests de métabolisme des lipides, oxydation des acides gras... Alternatives : Molecular Probes?... Demi-vie : 5730 ans (!) Émissions  : E moyen = 49 keV Distance air : 24 cm E max = 156 keV Distance H 2 O : 0,28 mm

Tests de métabolisme des lipides, oxydation des acides gras...

Alternatives : Molecular Probes?...

Demi-vie : 5730 ans (!)

Émissions  :

E moyen = 49 keV Distance air : 24 cm

E max = 156 keV Distance H 2 O : 0,28 mm

32 P – nucléotides ATP, CTP Marquage de sondes ADN Alternative : marquage par biotine, digoxygénin, fluorescéine... problèmes de sensibilité à surmonter coût des produits et équipement d’analyse Demi-vie: 14,29 jours Émissions  : E moyen = 0,7 MeV Distance air : 7,9 m E max = 1,71 MeV Distance H 2 O : 0,76 cm

Marquage de sondes ADN

Alternative : marquage par biotine, digoxygénin, fluorescéine...

problèmes de sensibilité à surmonter

coût des produits et équipement d’analyse

Demi-vie: 14,29 jours

Émissions  :

E moyen = 0,7 MeV Distance air : 7,9 m

E max = 1,71 MeV Distance H 2 O : 0,76 cm

L’utilité des constants Correction de la décroissance A = activité au moment dans le temps « t » Activité (en Bq) de départ quand t = 0 t = combien de temps est passé  = constant de décroissance = (0,693 / demi-vie) A = A o e -  t

Correction de la décroissance

A = activité au moment dans le temps « t »

Activité (en Bq) de départ quand t = 0

t = combien de temps est passé

 = constant de décroissance = (0,693 / demi-vie)

Exemple 250 MBq de 35 S est arrivé le 19 mai 2006 100 MBq de 35 S a été utilisé le 24 mai Le reste est mis au congélateur Le 30 juin, on souhaite répéter l’expérience ? Y a-t-il assez d’activité résiduelle pour la refaire ? Faut-il en recommander ?

250 MBq de 35 S est arrivé le 19 mai 2006

100 MBq de 35 S a été utilisé le 24 mai

Le reste est mis au congélateur

Le 30 juin, on souhaite répéter l’expérience

? Y a-t-il assez d’activité résiduelle pour la refaire ? Faut-il en recommander ?

Calcul A = A o e -  t A = activité le 30 juin ? A 0 = activité du départ (sur les 250 - 100 = 150 MBq ) t = temps écoulé (42 jours)  = constant ( 0.693 / 87 jours = 0,00797) A = (150)e - (0,00797)(42) A= 107,32 MBq > 100 MBq (Oui, on peut répéter l’expérience si les volumes le permettent)

A = A o e -  t

A = activité le 30 juin ?

A 0 = activité du départ

(sur les 250 - 100 = 150 MBq )

t = temps écoulé (42 jours)

 = constant ( 0.693 / 87 jours = 0,00797)

A = (150)e - (0,00797)(42)

Interactions rayonnement – matière Transfert d’énergie A des matières physiques A des matières biologiques Effets déterministes Effets stochastiques

Transfert d’énergie

A des matières physiques

A des matières biologiques

Effets déterministes

Effets stochastiques

Physique la probabilité d ' interaction RI -matière dépend de la nature du rayonnement du milieu considéré Ionisations perte d’énergie distance (d) parcourue pouvoir d’arrêt du milieu calcul d’écrans de protection RI matière d

la probabilité d ' interaction RI -matière dépend

de la nature du rayonnement

du milieu considéré

Le pouvoir de pénétration X

Particules charg é s légers interactions avec les électrons  ionisations interactions avec les noyaux  rayonnement de freinage des  - : Conversion en  / X plus pénétrants ! parcours sinueux ( air : qq m ; tissus ~ 1 cm ) Pl é xi >> plomb; papier plastifi é >> papier d’aluminium + rayonnement X de freinage e -

interactions avec les électrons  ionisations

interactions avec les noyaux  rayonnement de freinage des  - :

Conversion en  / X plus pénétrants !

parcours sinueux ( air : qq m ; tissus ~ 1 cm )

Pl é xi >> plomb; papier plastifi é >> papier d’aluminium

Types et origines des expositions Externe Irradiation à distance Irradiation par contamination de la peau Interne Contamination puis irradiation Incorporation biologique des radionuclides

Externe

Irradiation à distance

Irradiation par contamination de la peau

Interne

Contamination puis irradiation

Incorporation biologique des radionuclides

Interactions biologiques DIRECT Modification des liens chimiques ADN proteines sucres ARNS INDIRECT Ionisation H 2 O Formation peroxides Endommagement par radicaux libres

DIRECT

Modification des liens chimiques

ADN

proteines

sucres

ARNS

INDIRECT

Ionisation H 2 O

Formation peroxides

Endommagement par radicaux libres

Rayonnements ionisants effets biologiques ----- ----- --x-- ----- --x-- ----- ----- ----- Cell mutée --x-- ----- effets stochastiques somatiques --x-- ----- effets stochastiques héréditaires effet nul sur l ' organisme Cellule réparée effets déterministes Mort immédiate ou différée --x-- ----- --x-- ----- --x-- ----- --x-- ----- --x-- ----- --x-- -----

Pénétration des tissus Alpha particles Beta particles Gamma rays

 

La contamination des surfaces de travail = le plus grande danger pour le travailleur

Attention! Expositions Exposition externe Absorption (peau fissurée, sèche) Ingestion gouttelettes contamination des voies nasales / lèvres hygiène mediocre Inhalation (gouttelettes, évaporation)

Exposition externe

Absorption (peau fissurée, sèche)

Ingestion

gouttelettes

contamination des voies nasales / lèvres

hygiène mediocre

Inhalation (gouttelettes, évaporation)

Effets possibles de l’irradiation Aucun Mutation – réparation Impossibilité de réparation pas de conséquence sur l’ensemble Impossibilité de réparation conséquences style cancer Mort directe des cellules / tissus

Aucun

Mutation – réparation

Impossibilité de réparation

pas de conséquence sur l’ensemble

Impossibilité de réparation

conséquences style cancer

Mort directe des cellules / tissus

Toxicité En règle général, pour les produits qu’on utilise couramment : les plus énergétiques sont les plus dangereux en exposition externe les moins énergétiques sont les plus dangereux en exposition interne l’énergie des émetteurs faibles est dissipée sur le moins de distance = le plus de dommages Notre autorisation est pour les moyens/faiblards ( 32 P, 33 P, 14 C, 35 S, 3 H)

En règle général, pour les produits qu’on utilise couramment :

les plus énergétiques sont les plus dangereux en exposition externe

les moins énergétiques sont les plus dangereux en exposition interne

l’énergie des émetteurs faibles est dissipée sur le moins de distance = le plus de dommages

Notre autorisation est pour les moyens/faiblards ( 32 P, 33 P, 14 C, 35 S, 3 H)

Évaluation des risques Études des postes Fréquence des manipes Activité manipulée par an Moyens de protection employés Nature du radionuclide ( 35 S étant + volatile) Les personnes compétentes en radioprotection (PCR) ne peut faire l’étude de poste que si vous lui dites ce que vous voulez faire!!!

Études des postes

Fréquence des manipes

Activité manipulée par an

Moyens de protection employés

Nature du radionuclide ( 35 S étant + volatile)

Les personnes compétentes en radioprotection (PCR) ne peut faire l’étude de poste que si vous lui dites ce que vous voulez faire!!!

Moyens de protection Réduire le temps Augmenter la distance S’abriter derrière des écrans

Réduire le temps

Augmenter la distance

S’abriter derrière des écrans

Réduire le temps de la manipe Effectuer tous les gestes à blanc une fois avec les contraintes de protection pipettages rebouchage de tubes rinçages vidanges Se minuter ou minuter la personne qui vous forme

Effectuer tous les gestes à blanc une fois avec les contraintes de protection

pipettages

rebouchage de tubes

rinçages

vidanges

Se minuter ou minuter la personne qui vous forme

Augmenter la distance Loi d’inverse carr é Dose 1 (distance) 2 1 = Dose 2 (distance) 2 2 En pratique Tenir les tubes avec les boites ou les flacons pour les transporter jusqu’au centri pour les tenir pendant le pipettage Éloigner le visage !

Loi d’inverse carr é

Dose 1 (distance) 2 1 = Dose 2 (distance) 2 2

En pratique

Tenir les tubes avec les boites ou les flacons

pour les transporter jusqu’au centri

pour les tenir pendant le pipettage

Éloigner le visage !

Les écrans a bon escient Penser radiation – ombre L’écran n’est utile que si on se trouve derrière Porter la blouse A TOUT MOMENT Porter DEUX paires de gants vérifier les bouts des doigts après ouverture de tubes pour contamination 32 P et 33 P – rester derrière l’écran de pléxiglass Distance parcourue par les  phosphore : > 7 m dans l’air!

Penser radiation – ombre

L’écran n’est utile que si on se trouve derrière

Porter la blouse A TOUT MOMENT

Porter DEUX paires de gants

vérifier les bouts des doigts après ouverture de tubes pour contamination

32 P et 33 P – rester derrière l’écran de pléxiglass

Distance parcourue par les  phosphore :

> 7 m dans l’air!

Détection de contamination ou du rayonnement Les compteurs Geiger-Muller ionisation du gaz, mesure du  potentiel bon pour 32 P, 33 P, 35 S si tenu tout près (mm) 35 S E max = 167 keV Les compteurs à scintillation ionisation de produit organique émission de photons proportionnelle à A essuyer une surface, mesurer ce qui se détache ok pour 3 H (E max = 18.6 keV), 14 C

Les compteurs Geiger-Muller

ionisation du gaz, mesure du  potentiel

bon pour 32 P, 33 P, 35 S si tenu tout près (mm)

35 S E max = 167 keV

Les compteurs à scintillation

ionisation de produit organique

émission de photons proportionnelle à A

essuyer une surface, mesurer ce qui se détache

ok pour 3 H (E max = 18.6 keV), 14 C

Surveillance des travailleurs Les “badges” d’émulsion photographique (utiles quand E max > 0.25 MeV : 32 P et 33 P) Les bagues thermoluminescentes ( 35 S) La radiotoxicologie récupération des radionuclides fixées dans le corps par moyen des déjections solides ou liquides dans notre cas, les urines – le moindre mal!! seuil maximum par jour

Les “badges” d’émulsion photographique (utiles quand E max > 0.25 MeV : 32 P et 33 P)

Les bagues thermoluminescentes ( 35 S)

La radiotoxicologie

récupération des radionuclides fixées dans le corps par moyen des déjections solides ou liquides

dans notre cas, les urines – le moindre mal!!

seuil maximum par jour

Médecine du travail Pour l’INSERM à Necker Dr Lelorrain poste 95306 Il convient de lui signaler vos manipes AU MOINS UNE FOIS PAR AN !!! Carte de suivi individuelle existe (même principe que le carnet de santé) Pour les étudiants: suivi médical ? Pour les autres : dire au PCR le médecin du travail habituel ( à exiger de l’employeur) Dr Lelorrain reçoit les résultats sinon

Pour l’INSERM à Necker

Dr Lelorrain poste 95306

Il convient de lui signaler vos manipes AU MOINS UNE FOIS PAR AN !!!

Carte de suivi individuelle existe (même principe que le carnet de santé)

Pour les étudiants: suivi médical ?

Pour les autres : dire au PCR le médecin du travail habituel ( à exiger de l’employeur)

Dr Lelorrain reçoit les résultats sinon

Bonnes pratiques et consignes Avant Pendant Après – la pièce Après – soi-même

Avant

Pendant

Après – la pièce

Après – soi-même

Avant la manipe Protéger les surfaces avec du papier plastifiée (Benchcoat) – plastique contre paillasse, sur plateau si disponible Apporter des c ô nes à filtres et toute autre matériel spécifique Mettre son badge a l’ intérieur de la blouse la bague a l’ l’ intérieur des 2 gants gauches Vérifier présence du témoin sur tableau

Protéger les surfaces avec du papier plastifiée (Benchcoat) – plastique contre paillasse, sur plateau si disponible

Apporter des c ô nes à filtres et toute autre matériel spécifique

Mettre

son badge a l’ intérieur de la blouse

la bague a l’ l’ intérieur des 2 gants gauches

Vérifier présence du témoin sur tableau

Pendant la manipe Informer qqn si tu vas seul au 7e Ne pas toucher la pipette elle-même au tube – sinon, décontaminer Mettre les plastiques contaminées dans un sachet puis dans bo î te plexi pas directement dans le bocal!

Informer qqn si tu vas seul au 7e

Ne pas toucher la pipette elle-même au tube – sinon, décontaminer

Mettre les plastiques contaminées

dans un sachet

puis dans bo î te plexi

pas directement dans le bocal!

Encore pendant la manipe Si tu quittes la pièce en cas d’urgence, il faut pouvoir distinguer chaud de froid – utiliser le scotch jaune dans la pièce Ouverture originelle des sources dans une boite a gants (P), dans une sorbonne (S) ou derrière un écran (C, H) pour éviter l’incorporation

Si tu quittes la pièce en cas d’urgence, il faut pouvoir distinguer chaud de froid – utiliser le scotch jaune dans la pièce

Ouverture originelle des sources dans une boite a gants (P), dans une sorbonne (S) ou derrière un écran (C, H) pour éviter l’incorporation

Après la manipe VERIFIER avec compteur Geiger (sauf 3 H) tes doigts et tes manches! les bouts des pipettes les racks pour les tubes les poignées des frigos/congélos/portes Jeter QUE ce qui est chaud en poubelle solides radioactives – gants, papiers, c ô nes Jeter ce qui ne l’est pas en poubelle jaune de labo pour incinération

VERIFIER avec compteur Geiger (sauf 3 H)

tes doigts et tes manches!

les bouts des pipettes

les racks pour les tubes

les poignées des frigos/congélos/portes

Jeter QUE ce qui est chaud en poubelle solides radioactives – gants, papiers, c ô nes

Jeter ce qui ne l’est pas en poubelle jaune de labo pour incinération

Après la manipe – un peu plus Vider flacons inutiles / finis consigner dans déchets liquides / solides marquer « fini » et le volume prélevé sur feuille source Décontaminer si nécessaire On peut demander de l’aide au(x) PCRs Consigner les remarques « Poste 3 trouvé contaminé – nettoyé. RAS après manipe » Accrocher son badge ou la bague de surveillance a la sortie de la pièce Signaler une poubelle bientôt pleine au PCR

Vider flacons inutiles / finis

consigner dans déchets liquides / solides

marquer « fini » et le volume prélevé sur feuille source

Décontaminer si nécessaire

On peut demander de l’aide au(x) PCRs

Consigner les remarques

« Poste 3 trouvé contaminé – nettoyé. RAS après manipe »

Accrocher son badge ou la bague de surveillance a la sortie de la pièce

Signaler une poubelle bientôt pleine au PCR

Les registres On est tenu responsable de la source d ès sa livraison jusqu’ à l’évacuation de sa totalité 1 fiche pour chaque réception de source Fiches pour le cumul des déchets par radionuclide solides liquides fioles de scintillation Registre obligatoire des entrées / sorties / contrôles PCRs font des contrôles mensuels consignés

On est tenu responsable de la source d ès sa livraison jusqu’ à l’évacuation de sa totalité

1 fiche pour chaque réception de source

Fiches pour le cumul des déchets par radionuclide

solides

liquides

fioles de scintillation

Registre obligatoire des entrées / sorties / contrôles

PCRs font des contrôles mensuels consignés

Pour les utilisateurs du 3 H et 14 C VOUS ferez le contrôle une fois par mois dans le local (du nouveau) Carrés de Whatman 1 cm 2 à frotter fort sur un nombre de surfaces défini par poste (voir avec PCR) Comptage dans 3 ml de liquide de scintillation Feuille de contrôle à remplir FEUILLE DE SUIVI DES CONTROLES SURFACIQUES PERIODIQUES REGLEMENTAIRES Bruit de fond de l’appareil (préciser l’unité): N° et réf du matériel de mesure : Radioélément recherché Nom de la PCR: N° de la pièce : Valeur de la mesure après décontamination Valeur de la mesure N° du point de contrôle (Voir plan joint)

VOUS ferez le contrôle une fois par mois dans le local (du nouveau)

Carrés de Whatman 1 cm 2 à frotter fort sur un nombre de surfaces défini par poste (voir avec PCR)

Comptage dans 3 ml de liquide de scintillation

Feuille de contrôle à remplir

Exemples des registres - source FEUILLE DE SUIVI DE SOURCE RADIOACTIVE NON SCELLEE Radioélément : 32 P, 33 P, 35 S, 3 H, 14 C, …(rayer mentions inutiles!) * FEUILLE N° : Date de livraison : Activité : Contrôle de non-contamination de l’emballage : Bruit fond : Mesure : Fournisseur : Volume : Date d'activité : Intégrité de l’emballage : Oui Non* Molécule marquée : Activité restante Volume restant Activité prélevée Volume prélevé Date du prélèvement Utilisateur (nom et prénom)

Exemples des registres - déchets FEUILLE DE SUIVI DES DECHETS DE RADIOELEMENTS DE PERIODE INFERIEURE A 100 JOURS Feuille de suivi N°: Radioélément : 32 P, 33 P, 35 S, 51 Cr, 59 Fe, 125 I, … * Type de déchet :déchets biologiques solides, liquides, déchets chimiques…* N° de la feuille de suivi de la source en cours Activité déposée Nom du manipulateur Date - A la fermeture du sac ou du récipient : Résultat du frottis extérieur avant transport : Appareil de mesure utilisé : Mis en décroissance le : Arrêt de la décroissance calculée pour le : NOM et SIGNATURE :

Radioactive Waste Disposal USF Guide for determining amount of activity in waste category NOTE: This is a guide for common lab experiments using radioisotopes – the best way to determine activity in waste is to conduct direct activity measurements. 0 40 60 Sequencing 1 49 50 Nick Translation 9 1 90 Cell Free Synthesis 1 49 50 Hybridization 1 1 98 End labeling 1 4 95 Labeling cells % vials % Solid % Liquid Lab procedure

Servez-vous bien du compteur Geiger ? Passages lentes, régulières sur surfaces de travail La fenêtre doit être aussi près que possible sans toucher La fenêtre mica est tres fragile Varier l’angle du tube pour qu’il ne soit pas a l’ombre des objets de la paillasse ou par terre Vérifier surfaces, poignées, tiroirs, frigos, emballages des flacons! Définir une contamination et l’indiquer jusqu’a son nettoyage par scotchs, marqueurs, etc.

Passages lentes, régulières sur surfaces de travail

La fenêtre doit être aussi près que possible sans toucher

La fenêtre mica est tres fragile

Varier l’angle du tube pour qu’il ne soit pas a l’ombre des objets de la paillasse ou par terre

Vérifier surfaces, poignées, tiroirs, frigos, emballages des flacons!

Définir une contamination et l’indiquer jusqu’a son nettoyage par scotchs, marqueurs, etc.

Ce qu’il faut faire en cas de petit accident Pipettes, paillasse... NETTOYER Utiliser du détergent TFD4 sur un sopalin et frotter bien et souvent Le but est de transférer la radioactivité sur le(s) sopalin(s) – rincer, tout jeter en solides appropriées On peut tremper la nuit – mais marquer le bac – et jeter la liquide contaminée la ou il faut, rincer et contrôler le bac

Pipettes, paillasse... NETTOYER

Utiliser du détergent TFD4 sur un sopalin et frotter bien et souvent

Le but est de transférer la radioactivité sur le(s) sopalin(s) – rincer, tout jeter en solides appropriées

On peut tremper la nuit – mais marquer le bac – et jeter la liquide contaminée la ou il faut, rincer et contrôler le bac

A faire en cas de + gros accident La blouse est contaminée: la laisser dans un récipient dans la pièce Ta peau laver / tremper plusieurs minutes au-dessus d’un bac pour ne pas répandre Savon habituelle, ne pas frotter beaucoup ! Sécher, vérifier par contaminamètre Signaler ces évènements à son chef ET au PCR Suivi de la contamination – rassembler détails

La blouse est contaminée: la laisser dans un récipient dans la pièce

Ta peau

laver / tremper plusieurs minutes au-dessus d’un bac pour ne pas répandre

Savon habituelle, ne pas frotter beaucoup !

Sécher, vérifier par contaminamètre

Signaler ces évènements à son chef ET au PCR

Suivi de la contamination – rassembler détails

A faire en cas de déversement Aider d’abord une personne blessée Délimiter et couvrir avec un absorbant Marquer avec du scotch autour le temps de chercher de l’aide le temps de signaler le problème le temps de rassembler des materiaux Pousser la contamination vers son centre Décontaminer petit bout par petit bout

Aider d’abord une personne blessée

Délimiter et couvrir avec un absorbant

Marquer avec du scotch autour

le temps de chercher de l’aide

le temps de signaler le problème

le temps de rassembler des materiaux

Pousser la contamination vers son centre

Décontaminer petit bout par petit bout

Fermez les pièces a clef SVP! N.B. : Cette déclaration ne dégage pas la responsabilité du titulaire de l'autorisation en cas d'incident lié à la manipulation incontrôlée de la source ou la dispersion des produits qu'elle contient. DIRECTION GENERALE DE LA SURETE NUCLEAIRE ET DE LA RADIOPROTECTION 6 Place du Col. Bourgoin 75572 PARIS Cedex 12 Tél. : 01.43.19.71.61. DECLARATION DE PERTE OU DE VOL D'UNE SOURCE RADIOACTIVE (application de l'article R43-46 du Code de la Santé Publique)

Quelques coûts non exhaustifs Pot de radioactivité : 100 - 400 € Révision annuelle d’un compteur Geiger-Muller : 100 € Réparation d’une fenêtre mica brisée : 300 € Évacuation d’un fut de 30L de 3 H/ 14 C: 870 € Evacuation des fioles de scintillation 120L: 920 € Suivi obligatoire par radiotoxicologie (abonnement): 240 euros / an / travailleur (tous produits) Abonnement mensuel pour badges 32 P/ 33 P : 120 € / an / travailleur Consommables de radioprotection (eg. Benchcoat, 1 € la feuille)

Pot de radioactivité : 100 - 400 €

Révision annuelle d’un compteur Geiger-Muller : 100 €

Réparation d’une fenêtre mica brisée : 300 €

Évacuation d’un fut de 30L de 3 H/ 14 C: 870 €

Evacuation des fioles de scintillation 120L: 920 €

Suivi obligatoire par radiotoxicologie (abonnement): 240 euros / an / travailleur (tous produits)

Abonnement mensuel pour badges 32 P/ 33 P :

120 € / an / travailleur

Consommables de radioprotection (eg. Benchcoat, 1 € la feuille)

Résumé Physique Les accidents Moyens de protection Expos externes Les coûts Expos internes Effets biologiques Détection des expos Bonnes pratiques Vogue , novembre 1916

Pour plus de renseignements Flora Legendre (legendre@necker.fr) Heather Etchevers (etchevers@necker.fr) Site web de l’IRSN Calculatrice des activités résiduelles, etc .: http://www.graphpad.com/quickcalcs/radcalcform.cfm

Flora Legendre (legendre@necker.fr)

Heather Etchevers (etchevers@necker.fr)

Site web de l’IRSN

Calculatrice des activités résiduelles, etc .:

http://www.graphpad.com/quickcalcs/radcalcform.cfm

Add a comment

Related presentations

Related pages

Animateur de sécurité | Laboratoire de HSE

Comment travailler en ... • Préparation et participation à la réunion hebdomadaire de sécurité avec toutes les ... La radioactivité, ...
Read more

Comment Travailler en Sécurité avec de la Radioactivité ...

Training for users of radioactivity in a biomedical research context - beta emitters only. In French.
Read more

Les risques chimiques au travail | Laboratoire de HSE

Comment travailler en hauteur sans accidents; Comment trouver ... pour la sécurité de l’homme en ... salarié entre en contact avec un produit ...
Read more

SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL – VERSION ABRÉGÉE

TRAVAILLER EN SÉCURITÉ AVEC DES ... visant à assurer la sécurité du personnel en accord avec la ... COMMENT SE PROTÉGER EN ...
Read more

Recherche de travail en Suisse - eda.admin.ch

Mesures de protection en cas d’événement provoquant une hausse de la radioactivité Aide à l ... avec la DDC et le SECO ... Travailler en Suisse en ...
Read more

Guide sur les rayons X et la radioprotection - acsta.gc.ca

Comment le risque de travailler avec les rayons X ... de radioscopie à l’égard de la sécurité des ... La radioactivité se mesure ...
Read more

Travailler dans une centrale nucléaire - energienucleaire.ch

la volonté de travailler aussi avec des ... de nombreuses activités dans la centrale nucléaire exigent en effet ... La radioactivité implique ...
Read more

Philippe Hillion a travaillé à Tchernobyl et à Mururoa. Le ...

... dans le cadre des études de mise en sécurité ... En accord avec Arnie Gundersen: "A ... mesures de radioactivité en France; Questions; La Gestion ...
Read more