advertisement

Centrale Cooperatique07

33 %
67 %
advertisement
Information about Centrale Cooperatique07

Published on June 21, 2008

Author: Cooperatique

Source: slideshare.net

advertisement

Web 2.0 et management coopératif Auteur : Jérôme Delacroix Septembre 2007

Web 2.0 et management coopératif Auteur : Jérôme Delacroix Septembre 2007

1. Le Web 2.0

1. Le Web 2.0

Les 3 grandes phases du Web grand public • Le Web de l’information • Le Web marchand • Le Web 2.0

Les 3 grandes phases du Web grand public • Le Web de l’information • Le Web marchand • Le Web 2.0

Définition du Web 2.0 • Naissance de l’expression • Un phénomène de masse • Le Web comme plate-forme

Définition du Web 2.0 • Naissance de l’expression • Un phénomène de masse • Le Web comme plate-forme

Web 2.0 meme map (Tim O’Reilly)

Web 2.0 meme map (Tim O’Reilly)

Approche technique, approche Ajax sociale • Le roi Ajax • L’internaute est-il un animal social ? – L’individu hypersocial – L’individu hypervisible • Faut-il avoir peur de Spock ?

Approche technique, approche Ajax sociale • Le roi Ajax • L’internaute est-il un animal social ? – L’individu hypersocial – L’individu hypervisible • Faut-il avoir peur de Spock ?

2. L’ère des réseaux

2. L’ère des réseaux

L’ère des réseaux • Les 6 degrés de séparation – L’expérience de Stanley Milgram – Limites – L’expérience de la Columbia University • Les réseaux sociaux – Les réseaux amicaux : Friendster, Dotnode, etc – Les réseaux professionnels : LinkedIn, OpenBC, Viaduc, 6nergies, etc. – Thématique : Lingup, Gencache, etc – Intra-entreprise : Askme

L’ère des réseaux • Les 6 degrés de séparation – L’expérience de Stanley Milgram – Limites – L’expérience de la Columbia University • Les réseaux sociaux – Les réseaux amicaux : Friendster, Dotnode, etc – Les réseaux professionnels : LinkedIn, OpenBC, Viaduc, 6nergies, etc. – Thématique : Lingup, Gencache, etc – Intra-entreprise : Askme

Exemple de profil

Exemple de profil

Demande de mise en relation

Demande de mise en relation

Comment les réseaux informels peuvent servir l’entreprise • Etablir une communication inter sites et inter entités en utilisant les outils coopératifs. • Créer et faire vivre des bases de compétences, pas seulement des bases de connaissances. • Développer une culture du partage fondée sur deux axes : le projet d’entreprise et l’intérêt individuel du salarié.

Comment les réseaux informels peuvent servir l’entreprise • Etablir une communication inter sites et inter entités en utilisant les outils coopératifs. • Créer et faire vivre des bases de compétences, pas seulement des bases de connaissances. • Développer une culture du partage fondée sur deux axes : le projet d’entreprise et l’intérêt individuel du salarié.

De nouveaux modes de production de la connaissance • Britannica • Wikipedia • Citizendium • Le modèle Pro-Am

De nouveaux modes de production de la connaissance • Britannica • Wikipedia • Citizendium • Le modèle Pro-Am

Une nouvelle façon de classer et de partager la connaissance • Some rights reserved • Tags • Folksonomie • Bookmarking social • Moteurs de recherche communautaires

Une nouvelle façon de classer et de partager la connaissance • Some rights reserved • Tags • Folksonomie • Bookmarking social • Moteurs de recherche communautaires

3. Le phénomène coopératif

3. Le phénomène coopératif

Pour commencer : qu’est-ce que la coopération ? • Action de participer à une œuvre commune • Idées proches : aide, appui, contribution • Quasi-synonyme : collaborer • Collaboration vient de laborare, « travailler, peiner » alors que coopérer vient de opera « travail, activité », et n’a pas la connotation de pénibilité • laborare a donné « laborieux » alors que opera a donné œuvre…et opéra !

Pour commencer : qu’est-ce que la coopération ? • Action de participer à une œuvre commune • Idées proches : aide, appui, contribution • Quasi-synonyme : collaborer • Collaboration vient de laborare, « travailler, peiner » alors que coopérer vient de opera « travail, activité », et n’a pas la connotation de pénibilité • laborare a donné « laborieux » alors que opera a donné œuvre…et opéra !

Les conditions de la coopération • La confiance • La disponibilité d’un système d’information convenable • L’existence d’un projet collectif • La prise en compte des intérêts individuels

Les conditions de la coopération • La confiance • La disponibilité d’un système d’information convenable • L’existence d’un projet collectif • La prise en compte des intérêts individuels

Le rôle clé de la confiance • Réduction des coûts liés au manque de confiance • La confiance aide à prendre des risques, donc à innover • Comment créer les conditions de la confiance ?

Le rôle clé de la confiance • Réduction des coûts liés au manque de confiance • La confiance aide à prendre des risques, donc à innover • Comment créer les conditions de la confiance ?

Coopération et informatique • Les moyens informatiques dans l’entreprise et dans son environnement permettent à un plus grand nombre d’acteurs de coopérer. • Le management par la coopération, ce sont des technologies mais surtout une démarche. • Le volet technique de cette approche peut être désignée par le vocable « informatique coopérative ».

Coopération et informatique • Les moyens informatiques dans l’entreprise et dans son environnement permettent à un plus grand nombre d’acteurs de coopérer. • Le management par la coopération, ce sont des technologies mais surtout une démarche. • Le volet technique de cette approche peut être désignée par le vocable « informatique coopérative ».

Les 4 stades de l’informatique coopérative

Les 4 stades de l’informatique coopérative

4. Impact sur l’économie et les entreprises

4. Impact sur l’économie et les entreprises

De profondes mutations • L’émergence de la coopération de masse • Des ruptures économiques : – la musique – la presse – la télévision • Quand les acteurs traditionnels se transforment. Le cas de la SNCF.

De profondes mutations • L’émergence de la coopération de masse • Des ruptures économiques : – la musique – la presse – la télévision • Quand les acteurs traditionnels se transforment. Le cas de la SNCF.

Première époque : le management pyramidal autoritaire Chef Le chef donne ses instructions à des subordonnés travaillant individuellement.

Première époque : le management pyramidal autoritaire Chef Le chef donne ses instructions à des subordonnés travaillant individuellement.

Deuxième époque : l’avénement du participatif Manager Equipe Le manager donne ses instructions, écoute les remontées d’informations et les suggestions de ses collaborateurs qui travaillent en équipe.

Deuxième époque : l’avénement du participatif Manager Equipe Le manager donne ses instructions, écoute les remontées d’informations et les suggestions de ses collaborateurs qui travaillent en équipe.

Aujourd’hui : le management coopératif Enthousiasmeur Enthousiasmeur Equipe 1 Organisation A Equipe 2 Organisation B L’enthousiasmeur donne des instructions, écoute ses collaborateurs qui travaillent en équipe et coopèrent avec d’autres équipes et/ou avec l’extérieur.

Aujourd’hui : le management coopératif Enthousiasmeur Enthousiasmeur Equipe 1 Organisation A Equipe 2 Organisation B L’enthousiasmeur donne des instructions, écoute ses collaborateurs qui travaillent en équipe et coopèrent avec d’autres équipes et/ou avec l’extérieur.

5. Qu’est-ce que le management coopératif ?

5. Qu’est-ce que le management coopératif ?

Le management coopératif • Manager par la coopération signifie : – être conscient des réseaux informels et pôles de compétences cachés au sein de l’entreprise et réussir à les mobiliser – favoriser la circulation libre de l’information, – établir, favoriser et récompenser les comportements basés sur la confiance et l’entraide des collaborateurs, – faire que l’intérêt de l’entreprise soit dans l’intérêt de chacun de ses salariés pour l’inciter à participer, – mettre en œuvre les moyens humains, organisationnels et technologiques pour atteindre ces objectifs.

Le management coopératif • Manager par la coopération signifie : – être conscient des réseaux informels et pôles de compétences cachés au sein de l’entreprise et réussir à les mobiliser – favoriser la circulation libre de l’information, – établir, favoriser et récompenser les comportements basés sur la confiance et l’entraide des collaborateurs, – faire que l’intérêt de l’entreprise soit dans l’intérêt de chacun de ses salariés pour l’inciter à participer, – mettre en œuvre les moyens humains, organisationnels et technologiques pour atteindre ces objectifs.

Qu’est-ce que le management coopératif ? • Manager par la coopération signifie : – favoriser la circulation libre de l’information, – établir, favoriser et récompenser les comportements basés sur la confiance et l’entraide des collaborateurs, – faire que l’intérêt de l’entreprise soit dans l’intérêt de chacun de ses salariés pour l’inciter à participer, – mettre en œuvre les moyens humains, organisationnels et technologiques pour atteindre ces objectifs.

Qu’est-ce que le management coopératif ? • Manager par la coopération signifie : – favoriser la circulation libre de l’information, – établir, favoriser et récompenser les comportements basés sur la confiance et l’entraide des collaborateurs, – faire que l’intérêt de l’entreprise soit dans l’intérêt de chacun de ses salariés pour l’inciter à participer, – mettre en œuvre les moyens humains, organisationnels et technologiques pour atteindre ces objectifs.

Environnements favorables • Entreprises en réseau • Bon niveau de confiance avec les clients • Individus impliqués • Bon usage des technologies : – outils coopératifs () – VoIP – agendas partagés

Environnements favorables • Entreprises en réseau • Bon niveau de confiance avec les clients • Individus impliqués • Bon usage des technologies : – outils coopératifs () – VoIP – agendas partagés

Les champs d’application de la coopération en entreprise (1) • Brainstorming, • Suivi de projet / suivi d’équipe, • Communication interne, • Réseaux de compétences trans-organisation,

Les champs d’application de la coopération en entreprise (1) • Brainstorming, • Suivi de projet / suivi d’équipe, • Communication interne, • Réseaux de compétences trans-organisation,

Les champs d’application de la coopération en entreprise (2) • Rédaction collaborative (documentation, procédures, traduction…), • Gestion des connaissances et des compétences, • Gestion des ressources humaines.

Les champs d’application de la coopération en entreprise (2) • Rédaction collaborative (documentation, procédures, traduction…), • Gestion des connaissances et des compétences, • Gestion des ressources humaines.

6. Coopérer avec qui ?

6. Coopérer avec qui ?

Coopérer avec son environnement • Coopérer avec les consommateurs • Coopérer avec l’environnement économique et les médias • Coopérer avec ses partenaires (clients, fournisseurs)

Coopérer avec son environnement • Coopérer avec les consommateurs • Coopérer avec l’environnement économique et les médias • Coopérer avec ses partenaires (clients, fournisseurs)

Coopérer avec les clients : le marketing 2.0 • Le consomm ’acteur • Un marketing… – plus transparent – plus modeste – participatif : viral, communautés d’utilisateurs – auto-produit – coopératif : le consommateur donne son avis sur le design de nouveaux produits – personnalisé

Coopérer avec les clients : le marketing 2.0 • Le consomm ’acteur • Un marketing… – plus transparent – plus modeste – participatif : viral, communautés d’utilisateurs – auto-produit – coopératif : le consommateur donne son avis sur le design de nouveaux produits – personnalisé

Coopération, compétition, coopétition • Coopétition = le fait pour deux concurrents de coopérer sur des sujets très précis. • Par exemple, dans l’informatique, les télécoms, l’électronique de loisir • La définition de standards • Pourquoi : – pour partager l’effort de R&D – pour installer une norme sur le marché • Les conditions pour y arriver : – définir avec précision le périmètre de la coopération – jouer le jeu de la transparence

Coopération, compétition, coopétition • Coopétition = le fait pour deux concurrents de coopérer sur des sujets très précis. • Par exemple, dans l’informatique, les télécoms, l’électronique de loisir • La définition de standards • Pourquoi : – pour partager l’effort de R&D – pour installer une norme sur le marché • Les conditions pour y arriver : – définir avec précision le périmètre de la coopération – jouer le jeu de la transparence

7. Coopérer avec quels outils ?

7. Coopérer avec quels outils ?

Les nouveaux outils collaboratifs • Suites bureautiques • Forums • Espaces de travail collaboratif • CMS • Chat / messagerie instantanée • Blogs • Wikis

Les nouveaux outils collaboratifs • Suites bureautiques • Forums • Espaces de travail collaboratif • CMS • Chat / messagerie instantanée • Blogs • Wikis

Les suites bureautiques • Avantages pour la • Limites coopération – une seule personne à la – largement répandues et fois peut modifier maîtrisées – le stockage dans des – révision et suivi de répertoires, même versions partagé, n’est pas idéal

Les suites bureautiques • Avantages pour la • Limites coopération – une seule personne à la – largement répandues et fois peut modifier maîtrisées – le stockage dans des – révision et suivi de répertoires, même versions partagé, n’est pas idéal

Les forums • Avantages pour la • Limites coopération – peu lisibles – faciles à comprendre – peu structurés – largement répandus et maîtrisés

Les forums • Avantages pour la • Limites coopération – peu lisibles – faciles à comprendre – peu structurés – largement répandus et maîtrisés

Les espaces de travail collaboratifs • Avantages pour la • Limites coopération – grande complexité – conçus pour ça – prix des licences – permettent de couvrir l’ensemble des besoins

Les espaces de travail collaboratifs • Avantages pour la • Limites coopération – grande complexité – conçus pour ça – prix des licences – permettent de couvrir l’ensemble des besoins

Les systèmes de gestion de contenu (CMS) • Avantages pour la • Limites coopération – logique éditoriale – une définition fine des – peu adaptés à la prise rôles et des droits de décision – l’intégration dans un – pas adaptés à la gestion processus structuré de projet (workflow)

Les systèmes de gestion de contenu (CMS) • Avantages pour la • Limites coopération – logique éditoriale – une définition fine des – peu adaptés à la prise rôles et des droits de décision – l’intégration dans un – pas adaptés à la gestion processus structuré de projet (workflow)

Chat / messagerie instantanée • Avantages pour la • Limites coopération – plutôt de la – fonctionnent très bien « communication » que en complément de la coopération – permettent des sessions – source de distraction de travail multimédia possible – échanges synchrones

Chat / messagerie instantanée • Avantages pour la • Limites coopération – plutôt de la – fonctionnent très bien « communication » que en complément de la coopération – permettent des sessions – source de distraction de travail multimédia possible – échanges synchrones

Blogs • Avantages pour la • Limites coopération – média : outil de communication plus que de – possibilité de commenter coopération – possibilité d ’inter-relier – reste fondamentalement différents blogs et de individuel partager du contenu – manque de synergie sur les (syndication) blogs multi-auteurs – certains blogs sont multi- – classement chronologique peu auteurs propice au travail de long terme

Blogs • Avantages pour la • Limites coopération – média : outil de communication plus que de – possibilité de commenter coopération – possibilité d ’inter-relier – reste fondamentalement différents blogs et de individuel partager du contenu – manque de synergie sur les (syndication) blogs multi-auteurs – certains blogs sont multi- – classement chronologique peu auteurs propice au travail de long terme

Wikis • Avantages pour la coopération • Limites – conçus pour ça – un certain manque de – rapidité lisibilité – historique, suivi des versions – la présence de pages vides – client léger (un navigateur ou à créer Web suffit) – une croissance chaotique – léger côté serveur – un manque – de multiples applications à la coopération d’interopérabilité

Wikis • Avantages pour la coopération • Limites – conçus pour ça – un certain manque de – rapidité lisibilité – historique, suivi des versions – la présence de pages vides – client léger (un navigateur ou à créer Web suffit) – une croissance chaotique – léger côté serveur – un manque – de multiples applications à la coopération d’interopérabilité

Bilan : comparaison des outils coopératifs (1/2) Source : « Les wikis, espaces de l ’intelligence collective », M21 Editions, 2005

Bilan : comparaison des outils coopératifs (1/2) Source : « Les wikis, espaces de l ’intelligence collective », M21 Editions, 2005

Bilan : comparaison des outils coopératifs (2/2) Source : « Les wikis, espaces de l ’intelligence collective », M21 Editions, 2005

Bilan : comparaison des outils coopératifs (2/2) Source : « Les wikis, espaces de l ’intelligence collective », M21 Editions, 2005

Ressources utiles • Livres – Foules intelligentes (Howard Rheingold, M21 Editions) - – In good company (Don Cohen, Lawrence Prusak, Harvard Business School Press) – Les wikis (Jérôme Delacroix, M21 Editions) – Le nouveau pouvoir des internautes (François-Xavier et Cécile Hussherr, Marie-Estelle Carrasco, Timée Editions) – Génération P (Thierry Maillet, M21 Editions) – The Cultural Creatives : How 50 Million People Are Changing the World (Paul H. Phd Ray, Sherry Ruth Anderson, Three Rivers Press) • Etudes – Des réseaux et des hommes, Yann Gourvennec (http://visionarymarketing.com/articles/desreseauxetdeshommes0.html) – Collaboration Software Clients: Email, IM, Presence, RSS & Collaborative Workspaces Should Be Integrated for Business Communication … (http://www.shared-spaces.com/blog/2004/08/collaboration_s.html) • Articles et notes de lecture – What is Web 2.0 par Tim O’Reilly (http://www.oreillynet.com/pub/a/oreilly/tim/news/2005/09/30/what-is-web-20.html) – Résumé et commentaire du livre The evolution of cooperation de Robert Axelrod (http://www.cnam.fr/lipsor/dso/articles/fiche/axelrod.html) • Vidéos – 7 minutes to compare Wikipedia, Citizendium and Britannica (http://ygourven2.online.fr/webcom/mbaesg/mbaesg-videos/cbs- wikipedia-feb2007-altschul.avi) – EPIC 2015 (http://www.youtube.com/watch?v=0fUHtc37MC8&mode=related&search=)

Ressources utiles • Livres – Foules intelligentes (Howard Rheingold, M21 Editions) - – In good company (Don Cohen, Lawrence Prusak, Harvard Business School Press) – Les wikis (Jérôme Delacroix, M21 Editions) – Le nouveau pouvoir des internautes (François-Xavier et Cécile Hussherr, Marie-Estelle Carrasco, Timée Editions) – Génération P (Thierry Maillet, M21 Editions) – The Cultural Creatives : How 50 Million People Are Changing the World (Paul H. Phd Ray, Sherry Ruth Anderson, Three Rivers Press) • Etudes – Des réseaux et des hommes, Yann Gourvennec (http://visionarymarketing.com/articles/desreseauxetdeshommes0.html) – Collaboration Software Clients: Email, IM, Presence, RSS & Collaborative Workspaces Should Be Integrated for Business Communication … (http://www.shared-spaces.com/blog/2004/08/collaboration_s.html) • Articles et notes de lecture – What is Web 2.0 par Tim O’Reilly (http://www.oreillynet.com/pub/a/oreilly/tim/news/2005/09/30/what-is-web-20.html) – Résumé et commentaire du livre The evolution of cooperation de Robert Axelrod (http://www.cnam.fr/lipsor/dso/articles/fiche/axelrod.html) • Vidéos – 7 minutes to compare Wikipedia, Citizendium and Britannica (http://ygourven2.online.fr/webcom/mbaesg/mbaesg-videos/cbs- wikipedia-feb2007-altschul.avi) – EPIC 2015 (http://www.youtube.com/watch?v=0fUHtc37MC8&mode=related&search=)

Ressources utiles (2) • Sites Web – www.cooperatique.com : tout sur les démarches de la coopération – www.lesblogs.com – http://pointwiki.viabloga.com – www.lesreseauxsociaux.com : réflexions sur les réseaux sociaux – www.lespodcasts.com – www.outilsfroids.net : les outils pour les travailleurs de la connaissance – http://outils-reseaux.org : ressources et informations sur le travail en réseau – www.smartmobs.com : blog collectif prolongeant le livre d’H. Rheingold – www.mashable.com : l’actualité des réseaux sociaux – http://socialsoftware.weblogsinc.com/ : les logiciels sociaux en général – http://p2p.weblogsinc.com : le peer-to-peer – http://ic.fing.org/ : groupe de travail Intelligence Collective de la FING – www.generationp.eu : le blog du livre Génération P – www.techcrunch.com : les start-up, les nouveaux sites, l’actualité du 2.0 – www.wikipedia.org : première wiki-encyclopédie – www.citizendium.org : un autre projet de wiki-encyclopédie

Ressources utiles (2) • Sites Web – www.cooperatique.com : tout sur les démarches de la coopération – www.lesblogs.com – http://pointwiki.viabloga.com – www.lesreseauxsociaux.com : réflexions sur les réseaux sociaux – www.lespodcasts.com – www.outilsfroids.net : les outils pour les travailleurs de la connaissance – http://outils-reseaux.org : ressources et informations sur le travail en réseau – www.smartmobs.com : blog collectif prolongeant le livre d’H. Rheingold – www.mashable.com : l’actualité des réseaux sociaux – http://socialsoftware.weblogsinc.com/ : les logiciels sociaux en général – http://p2p.weblogsinc.com : le peer-to-peer – http://ic.fing.org/ : groupe de travail Intelligence Collective de la FING – www.generationp.eu : le blog du livre Génération P – www.techcrunch.com : les start-up, les nouveaux sites, l’actualité du 2.0 – www.wikipedia.org : première wiki-encyclopédie – www.citizendium.org : un autre projet de wiki-encyclopédie

Contrat de licence pour cette présentation Auteur : Jérôme Delacroix

Contrat de licence pour cette présentation Auteur : Jérôme Delacroix

Add a comment

Related pages

Centrale Laitière - Documents

Centrale Cooperatique07 centrale EDF LES ACTIVITÉS CONTRÔLÉES PAR L’ASN LES CENTRALES NUCLÉAIRES D’EDF 1 1⎮ 1 1 ⎮ 1⎮ 1 1 ⎮ 1 ⎮ 2 1 ...
Read more

Centrale - Documents

Centrale. by corentin-galvier. on Jun 22, 2015. Report Category: Documents
Read more

Petit déjeuner AssessFirst - Valoa sur la coopération

Centrale Cooperatique07 Jérôme Delacroix. Managers de demain face a l'autonomisation collective par alexandre mallard marseille20. Présentation NEOS ...
Read more