Ardeche Proximité #6

50 %
50 %
Information about Ardeche Proximité #6

Published on May 31, 2016

Author: CCIArdeche

Source: slideshare.net

1. DOSSIER LES EAUX DE VALS LES TROPHÉES DES ENTREPRENEURS Jean-Pierre BIBRING Les Entrepreneurs du Futur N°6 OCTOBRE 2015 Ardèche PROXIMITÉL E M A G A Z I N E É C O N O M I Q U E D E L ’ A R D È C H E

2. ÉDITO A près quelque temps d’absence nécessaire à sa refonte complète, votre magazine Ardèche proximité reparaît. Cette nouvelle formule, entièrement repensée et modernisée, suit une ligne éditoriale qui en fait désormais « le magazine économique de l’Ardèche », sous la responsabilité de notre élu Christian Bourganel qui a bien voulu accepter la fonction de directeur de la publication. Tiré à 15 000 exemplaires,ArdècheProximité est adressé gracieusement à toutes les entreprises de l’Ardèche inscrites au RCS et à l’ensemble des décideurs de notre département et de la Région.Il paraîtra en février,juin et octobre de chaque année. Cette formule modernisée s’ouvre également à la publicité, offrant ainsi aux annonceurs la possibilité d’une diffusion à l’ensem- ble des acteurs écono- miques du département. Ce numéro d’octobre est essentiellement consacré aux « Entrepreneurs du Futur », qui sont nom- breux sur un territoire où vécurent les hommes de la Grotte Chauvet inventant l’art pariétal,Olivier de Serre fondant l’agronomie,les frères Montgolfier imaginant la première machine volante, Marc Seguin inventant la chaudière tubulaire et réalisant les premiers ponts suspendus, ou encore Auguste Bravais, posant les bases de la météorologie et fondant la cristallogra- phie… Tous ces Ardéchois ont eu le courage, l’audace, la ténacité nécessaires à faire en leur temps quelque chose de radicalement nouveau. C’étaient des entre- preneurs du futur ! Aujourd’hui, notre département compte aussi ses entrepreneurs du futur. Certains ont été mis à l’honneur, le 24 septembre dernier, à Saint-Péray, au cours de notre seconde soirée des Trophées des Entrepreneurs, co-organisée avec le Dauphiné Libéré,qui a réunie plus de 300 chefs d’entreprises. D’autres sont présents dans ce numéro d’Ardèche proximité, qui est désormais le magazine de celles et ceux qui font l’économie en Ardèche, et qui est donc, par conséquent,votre magazine. Bonne lecture ! 1 Jean-Paul POULET Président de la CCI Ardèche Tous ces Ardéchois ont eu le courage, l’audace, la ténacité nécessaires à faire en leur temps quelque chose de radicalement nouveau. LE MAGAZINE ÉCONOMIQUE DE L’ARDÈCHE Octobre 2015 • N°6 Christian BOURGANEL Directeur de la Publication

3. Octobre 2015 • N°6 3 SOMMAIRE 4 INSTANTANÉS EN IMAGES Zoom sur les moments forts de ces derniers mois 6 BRÈVES En bref, l’actualité d’entreprises ardéchoises 8 VIE DES ENTREPRISES Focus sur les entreprises qui font l’économie du territoire 12 DOSSIER : LES ENTREPRENEURS DU FUTUR Grand angle sur ces entreprises engagées dans l’innovation 23 ÉCHOS DES TERRITOIRES Voyage au cœur du territoire Ardéchois 25 ACTU CCI Les actions et les événements de la CCI de l’Ardèche 31 ÉCONOMIE, SPORT ET CULTURE Initiatives made in Ardèche 34 GRAND TÉMOIN Rencontre avec Jean-Pierre Bibring 36 MOUVEMENTS, NOMINATIONS Arrivées sur le territoire 8 VIE DES ENTREPRISES Les Eaux de Vals 18 DOSSIER LES ENTREPRENEURS DU FUTUR Woodluns 34 GRAND TÉMOIN Rencontre avec Jean-Pierre Bibring Directeur de la publication : Christian BOURGANEL Rédaction : Edwige NICOT et Yves RIVORY Crédit Photos : Dauphiné Libéré Infographie : Imprimeurs Services SARL - 07200 Aubenas Impression : Impressions Fombon - 07200 Aubenas Tirage : 15 000 exemplaires Dépôt Légal : octobre 2015 Publication de la CCI de l’Ardèche Tél. 04 75 88 07 07 - Fax 04 75 33 07 07 - accueil@ardeche.cci.fr Siège social : 140, chemin de Saint-Clair - 07000 Privas Délégation d’Annonay : Parc des Platanes - 38, rue Sadi-Carnot - BP 185 - 07104 Annonay Cedex Délégation d’Aubenas : 24, chemin la Temple - BP 215 - 07205 Aubenas Cedex www.ardeche.cci.fr - www.ardeche-tourisme.com

4. INSTANTANÉS EN IMAGES4 Sept toqués promeuvent la cuisine ardéchoise Sept chefs restaurateurs toqués d’Ardèche,de gauche à droite :Jean-François Chanéac, Richard Rocle,Claude Brioude,Olivier Samin,Ludovic Sinz,Raymond Laffont, Dominique Rignanèse (entourant ici Odile Matteï de France 3), ont réalisé des recettes avec la pomme de terre de montagne,la truffe,le picodon,la châtaigne,le fin gras, le Chatus et la truite dans un livre, LesToqués d’Ardèche, qui donne l’eau à la bouche. Octobre 2015 • N°6 Le port du Pouzin bientôt à quai Premier équipement de ce type en Ardèche,le port du Pouzin devrait être mis en service dès la fin de l’année.

5. INSTANTANÉS EN IMAGES 5 Les Trophées des Entrepreneurs du Futur Le jury,les partenaires et les lauréats (voir en pages 12,13,14). Un repas à 6 mains Pour célébrer la présence de 3 Macarons en Ardèche, les Chefs des 3 Restaurants (Piet Huysebtruyt,Stéphane Polly et Olivier Samin) se sont retrouvés au restaurant Le Vivarais à Vals-les-Bains,pour préparer un repas à 6 mains (en présence du Président Jean-Paul Poulet, au centre). Octobre 2015 • N°6

6. BRÈVES Nouveaux hôtels,premier bilan Inauguré le 24 avril dernier,l’hôtel de La Villeon,àTournon- sur-Rhône, semble avoir trouvé sa clientèle. “A partir de l’Ardéchoise, nous avons eu un bon taux de remplissage même en semaine, explique Valérie Antomarchi, directrice de l’hôtel. La demande pour un établissement de cette qualité existait en Drôme-Ardèche et le bassin économique local nous envoie régulièrement des clients.” www.hoteldelavilleon.com Le B&B hôtel**,ouvert à Saint-Didier-sous-Aubenas en mai 2014, est une franchise de la chaîne hôtelière “éconochic” éponyme. “Nous avons démarré doucement mais avons enregistré une progression constante, constate M. Hubert Ollier, son président. Nous étions dans nos objectifs dès le mois de mai 2015”. www.hotel-bb.com Le Croc’marron du Groupe Descours fait un tabac Le groupe ardéchois dirigé par Roger Descours a été primé au dernier Sial pour son Croc’marron. Cuits et prêts à consommer, ces marrons se consomment selon l’envie en apéritif ou en snack,voire en accompagnement de salades ou de plats festifs.La dernière innovation de Concept fruits est conditionnée dans un sachet préservant toutes les qualités nutritives du marron,sans conservateurs ni additifs. Les Salaisons Léon Chaillot retrouvent la croissance A Roiffieux,LC Salaisons produit saucisses et saucissons pour la grande distribution. L’entreprise, reprise en 2010 par Georges Champeix, a retrouvé la croissance, et devrait atteindre 4 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2015. Monoprix, Intermarché, Système U et depuis peu Auchan référencent la production ardéchoise. LC Salaisons qui a obtenu l’IGP Ardèche,transforme notamment des produits du Massif Central et propose une gamme bio.“La viande est 100% française, même si elle est plus chère, commente le Président. Nous avons aujourd’hui 21 salariés en CDI et j’espère arriver à 30 sous trois ans.” Sotic se tourne vers le Maghreb Le spécialiste du motoréducteur et de la mécanique de transmission établi au Pouzin prospecte actuellement en Algérie, en Tunisie et au Maroc. “Deux missions en Afrique m’ontconvaincuqu’unmarchéexistepournousdanscespays proches, avec lesquels nous n’avons pas la barrière de la langue”, commente Jean-Louis Fontanilles,qui a repris Sotic en 2011. Sotic emploie dix personnes et connaît une augmentation de son chiffre d’affaires de 10 à 15% par an depuis 2011.Un jeune ingénieur a été recruté pour apporter des innovations dans le système du motoréducteur. “Les conseils de la CCI Ardèche ont été précieux pour se lancer dans l’export,maisaussipourembaucherafind’innover”,reconnaît Jean-Louis Fontanilles. 6 nouveaux restaurants estampillés “Goûtez l’Ardèche” Portant à 29 le nombre de restaurants porteurs du logo Goûtez l’Ardèche, 6 nouveaux restaurants ont obtenu leur agrément depuis le début de l’année 2015 : Carré d’Alethius,Au Levant,La Table de Nany,La Boria,Le Kriskan, Le Petit Resto. “Nous proposons des produits frais et 100% locaux.Ce label nous correspond donc parfaitement !” affirme le chef Florian Descours. 6 Octobre 2015 • N°6

7. 7 MP Hygiène fabricant de savon liquide En juin, le fabricant ardéchois de papiers d’essuyage professionnels, MP Hygiène, numéro deux français de son secteur, a lancé une nouvelle production : le savon liquide. Un atelier a été aménagé sur l’un des trois sites du bassin annonéen.Montant de l’investissement :un million d’euros, incluant une ligne de fabrication d’une capacité annuelle de 6 000 tonnes de savon liquide. Cette nouvelle activité doit permettre de créer douze emplois,qui viendront s’ajouter aux 180 actuels de l’entre- prise papetière.“Nous sommes dans une stratégie de diversi- fication. Le savon liquide, complémentaire à nos papiers d’essuyage, sera proposé à nos clients grossistes comme Elis, Hedis ou encore GEH”, explique Marc Miribel, président de MP Hygiène, qui vient par ailleurs d’annoncer la récente sortie de MP Hygiène de la procédure de sauvegarde financière,dont elle bénéficiait depuis juin 2013. En route vers le leadership Cefem Industries (Saint-Michel-de Boulogne), experte sur les systèmes de conversion et de séparation d’énergie, a racheté en 2014 la société SCR (Indre), fabricante de condensateurs. “Cette acquisition nous permet de compléter notre offre en composants passifs et de répondre ainsi aux besoins des clients des deux sociétés, tout en nous rendant plus attractifs aux yeux de notre clientèle potentielle”,explique Lionel Fangier,directeur général. www.cefem.fr Ils ont créé le site officiel de la Caverne du Pont d’Arc Premier locataire de l’Espace entreprise de Privas, l’agence de communication Mill s’est vu confier dès sa création la réalisation du site internet de la Caverne du Pont d’Arc.Mais Gaël Berthier et Jérôme Deldon viennent aussi de créer le site du Syndicat départemental de l’énergie de l’Ardèche. Pendant la Coupe du Monde de foot féminin,Mill a créé un site spécifique pour supporter les Ardéchoises en lice. “Notre spécificité réside dans l’accompagnement de nos clients, et dans une véritable cohérence à proposer une stratégie globale pour communiquer sur internet.” L’Ardéchoise en chiffres 15 345 participants à l’Ardéchoise cette année, le meilleur chiffre après la participation record de 2011, pour les 20 ans ! Lancement (pré)historique Le Cèdre remplace La Musardière à Soyons Hôtel de charme de 24 chambres dans un parc arboré de 2 hectares,cuisine traditionnelle,piscine et courts de tennis, Charlotte et Antoine Freulet vous accueillent désormais au Cèdre de Soyons,entre Tournon et Guilherand-Granges. Le jeune couple a quitté la Mayenne et un restaurant réputé pour reprendre le domaine de La Musardière. Les nouveaux locataires ont déjà investi plus de 100 000 euros pour redonner vie à ce havre de repos réputé. Boiron Surgélation primé au Sial A Paris, lors du dernier Salon international de l’industrie agroalimentaire (SIAL), Boiron Surgélation, associée à Clément Faugier,a reçu le Award grand prix de l’innovation 2014 dans la catégorie produits alimentaires intermédiaires et ingrédients, pour ses purées surgelées de légumes ou fruits en palets. L’entreprise, dont le siège social est à Vesseaux et l’unité de production à Donzère, a aussi été à l’honneur au Sial avec son potager de Clément et sa gourde de crème de marrons. Boiron Surgélation propose une trentaine de variétés de purées de légumes, et développe en 2015 ses purées de fruits. Et aussi : Avec un chiffre d’affaires du groupe de 1 milliard d’Euros, TRIGANO se porte bien, comme le site de Tournon-sur- Rhône qui a repris des couleurs… Le restaurant LE FOURNIL d’Aubenas vient d’être repris par Dieter Vitoz,exploitant du restaurant LE LAC DE VÈRON de Saint-Agrève… Le rugbyman Thierry Lacroix reprend LES GLACES DE L’ARDÈCHE à Vals-les-Bains… Le groupe industriel chinois JINWANG BISMUTH vient de racheter l’usine ORION de La Voulte-sur-Rhône… “Nous souhaitions depuis longtemps créer une bière blonde à fermentation haute, non filtrée,différentes de nos autres productions, très aromatique et avec plus d’amertume”, explique Erick Souche, brasseur, respon- sable du site. La Paléo est ainsi née, en mai 2015, dans les cuves de la brasserie Bourganel (Vals-les-Bains), arborant les animaux emblématiques de la grotte Chauvet-Pont d’Arc sur son étiquette (création agence Gris souris,Ucel). www.bieres-bourganel.fr Octobre 2015 • N°6 BRÈVES

8. VIE DES ENTREPRISES Rester compétitif sur un marché de plus en plus concurrentiel,sans rien renier de ses valeurs… c’est possible ! Preuve par l’exemple avec une toujours pétillante “vieille dame”, la Société des Eaux Minérales de Vals. N otre bilan écologique sur site n’était pas favorable, explique Marie-Pierre Curinier-Sartre, directrice générale de la société (notre photo). Notre ligne en verre consigné nécessitait une laveuse, qui utilisait de l’eau,de l’énergie et des détergents. Notre bilan carbone, avec les allers-retours des camions pour rapporter les bouteilles, était lui aussi négatif. Enfin, seules des bouteilles en verre perdu permettent d’envisager un développement de nos ventes sur tout le territoire français, mais également à l’export. Nous avons donc décidé de nous reposi- tionner sur du verre perdu. L’ancienne ligne a été arrêtée fin janvier 2014 et les travaux, titanesques, ont duré trois mois. Tout a été rasé, la dalle refaite et le matériel renouvelé. Désireuse de toucher une clientèle plutôt haut de gamme, la société fait également évoluer son image.Avec l’aide de l’agence de communication Mattam,àValence,elle moder- nise ses bouteilles et ses étiquettes, tout en gardant ses fondamentaux ; son territoire, l’Ardèche, et sa longue histoire (1602).Le format d’un litre passe à 75 cl,un volume plus demandé,et le 33 cl est créé pour la terrasse. “Nous avons reçu un très bon accueil sur Lyon, et nous courtisons à présent Paris mais aussi Toulouse, le sud- ouest… C’est un travail de longue haleine car on travaille sur de petites quantités.Mais nous y sommes très attachés afin d’asseoir la notoriété de la marque.” Avec sa bouteille haut de gamme, l’entreprise peut désormais affirmer sa volonté de franchir les frontières, et les premiers contacts en ce sens sont positifs. Sa participation au Sirha* en janvier dernier, à Lyon, a très bien fonctionné : elle a déjà exporté au Danemark et en Norvège,et des négociations sont en cours sur des marchés assez importants en Asie,friande de produits madeinFrance de qualité. * Salon international de la restauration, de l’hôtellerie et de l’alimentation t EN CHIFFRES • 37 collaborateurs. • 40 000 000 de bouteilles produites par an. • 2 500 analyses mensuelles. • 10 millions d’euros de CA. • 700 000 euros investis pour la nouvelle ligne d’embouteillage. Devenez partenaires… La société a mis en place un système de partenariat avec les Cafés-Hôtels-Restaurants : PLV,mise en avant sur leur site internet… À découvrir sur ww.eaudevals.com/partenaires.html. 8 Relookée, l’eau de Vals vise l’export Octobre 2015 • N°6

9. VIE DES ENTREPRISES Pourquoi une extension des bâtiments de 1 000 m2 prévue courant 2016 ? Le secteur peinture liquide connaît une croissance expo- nentielle.Nous avons passé des marchés intéressants dans le secteur du ferroviaire.Nous sommes désormais présents sur l’ensemble du marché du traitement de surfaces en poudre et liquide automobile,militaire,ferroviaire,énergie, architecture, électroménager, métallerie… Qui plus est, nous traitons les grosses séries comme les pièces unitaires complexes.Un client nous demande actuellement de traiter ses sous-marins pour mieux affronter le milieu marin ! C’est notre particularité d’accepter les marchés de niche que les concurrents délaissent.A terme,nous aimerions développer notre secteur Recherche et Développement,revaloriser les déchets de nos matières premières… et aborder l’aéronau- tique. Vous ne connaissez donc pas la crise ? Les crises successives nous ont poussé à nous diversifier. Avec mes frères Pascal et Michel, nous avons décidé d’externaliser le secteur commercial et de le dynamiser.Ces décisions portent leurs fruits. Pour réussir notre projet d’extension, nous travaillons avec la Dreal afin d’être en phase avec les normes environnementales ainsi qu’avec la Médecine du travail pour réfléchir à de nouveaux postes de travail plus ergonomiques. Vous avez bénéficié du Plan de revitalisation, que vous a apporté cette aide ? Le dossier monté avec la CCI nous a permis d’embaucher, de former trois jeunes et de répondre à la demande de nouveaux clients. Ainsi une entreprise nous confie désormais le revêtement de son mobilier en bois pour salles de bain de luxe. Nous avons pour ambition d’être acteur reconnu sur le marché de la peinture, auprès des donneurs d’ordre et sur des marchés diversifiés. Sepem Spécialiste de la peinture industrielle Pièces d’automobiles et de TGV, barres de maintien de tramways,paniers de lave-vaisselles,supports électriques,portails… A Boulieu-lès-Annonay,le spécialiste du revêtement peinture s’est fait un nom parmi les gros donneurs d’ordre.Sepem a un projet d’investissement immobilier et dans le matériel de production. Octobre 2015 • N°6 Sepem,présent sur l’ensemble du marché du traitement de surfaces, va s’agrandir courant 2016. t EN CHIFFRES • Spécialiste du revêtement peinture, Sepem travaille pour la métallurgie (33%), le ferroviaire (30%),l’automobile (10%), la mécano-soudure (10%),l’énergie,la plasturgie, le commerce,le nucléaire… • CA : 3.1 millions d’euros. • 44 collaborateurs,dont 27% de femmes. • 350 clients et 3 000 articles référencés. • Créée en 1964,la société codirigée par trois frères, Pascal,Michel et Christophe Rey,possède 2 600 m2 d’ateliers et de bureaux à Boulieu-lès-Annonay. 9

10. VIE DES ENTREPRISES10 L a qualité d’accueil et de service est un facteur-clé de l’attractivité d’un établissement touristique. Donner entière satisfaction à ses clients dès leur première visite est une priorité pour qui veut pérenniser son établis- sement. Les entreprises qui entrent dans la démarche Qualité Tourisme l’ont bien compris : “Bénéficier d’un regard extérieur et critique sur son lieu de travail aide à pointer les anomalies que l’on ne voit plus”, explique Sébastien Sainlot, propriétaire et chef de l’hôtel**-restaurant Auberge du Vieux Lanas. “On ne voit pas forcément ses défauts quand on a la tête dans le guidon”, confirme David Pringot, directeur de l’hôtel***-restaurant Grand Hôtel des Bains, à Vals-les-Bains. “L’accompagnement et le compte-rendu du conseiller étaient très intéressants en ce sens”, ajoute Christophe Dechaseaux, gérant de l’hôtel Les Petits Oreillers, à Saint-Martin-d’Ardèche. “Nous avons obtenu le label avant nos étoiles, raconte Christelle Rouvier, propriétaire de l’hôtel**** restaurant Domaine de Chalvêches, à Faugères, et les remarques faites après la visite “mystère” nous ont bien aiguillés pour les obtenir !” Chacun à sa façon étant déjà engagé dans une démarche qualitative, les évolutions proposées ont été simples. Tous évoquent également le questionnaire de satisfaction, obligatoirement mis en place : “Cela nous amène à établir une correspondance avec le client et,de fait,à mieux répondre à ses attentes”, affirme Benoît Court, propriétaire et chef de l’hôtel***-restaurant Aux Vieux Arceaux, à Mercuer. Un label qui mériterait une communication plus fournie auprès du grand public et que chacun affiche fièrement comme “une reconnaissance de la qualité de notre travail de tous les jours, une façon de se démarquer de la concurrence et de rassurer la clientèle”. Infos : Service Tourisme Tél.04 75 36 17 00 t POUR QUI, POUR QUOI ? Seul label d’Etat attribué aux professionnels du tourisme pour la qualité de leur accueil et de leurs prestations,ce dispositif est animé en Ardèche par la CCI. L’accompagnement sur plusieurs mois se fait sous forme de diagnostics,d’élaboration de plans d’amélioration,de coaching,de formation, d’échanges d’expériences entre professionnels… Octobre 2015 • N°6 Label QualitéTourisme bienvenue ! Cinq entreprises engagées dans la démarche Qualité Tourisme se sont récemment vu (ré)attribuer le label,au terme de plusieurs mois d’accompagnement par la CCI de l’Ardèche. Retour d’expérience de chefs d’établissements en quête d’excellence…

11. VIE DES ENTREPRISES M ichel Guret est un homme posé,réfléchi,qui ne grille jamais les étapes mais ne cesse d’avancer. L’ancien ingénieur de Thomson, aujourd’hui à la tête de quinze collaborateurs, inspire la confiance. Rien d’étonnant à ce que les quatre banques consultées pour acquérir une nouvelle machine laser à 550 000 euros aient toutes répondues favorablement ! Le gérant de Sadela industrie explique la genèse de ce projet ambitieux de développement :“Je suis ingénieur arts et métiers et pour définir la stratégie de l’entreprise j’ai besoin d’être aidé. Pour cela je me suis appuyé sur la CCI pour bâtir, en 2012 dans le cadre du Plan PME, un deuxième projet avec le programme Stratégie PME. Trois priorités sont visées : demeurer un acteur majeur de la découpe au laser, avancer encore dans la qualité et la performance afin de toucher de nouveaux marchés, enfin diversifier notre activité en proposant de l’assemblage, du montage et du câblage à nos clients. L’année 2015 voit se concrétiser nos projets dont la démarche de certification Iso 9001, financée en partie par la Région, et avec l’aide précieuse de Vilesta.” Le laser permet depuis plus de trente ans à l’entreprise de Félines de découper l’acier jusqu’à 20 mm, l’inox, l’alumi- nium. La nouvelle machine suisse de dernière génération, opérationnelle depuis fin juillet,permet de découper aussi le cuivre,le laiton,certains aluminiums. Petite structure très réactive, Sadela compte parmi les entreprises ardéchoises qui ont fait le choix de la qualité… et qui en recueillent les fruits. Un laser à fibre chez Sadela Certifiée Iso 9001,l’entreprise de Félines vient d’acquérir un laser fibre et de doubler sa surface d’atelier. Fort d’un portefeuille de plus de 200 clients, le spécialiste de la découpe au laser va prospecter de nouveaux marchés. t EN CHIFFRES • Plus de 200 clients en France. • Un chiffre d’affaires de 1,8 millions d’euros en 2014. Machines pour le BTP, équipement de la maison, imprimantes,foursindustriels,transportsencommun, véhicules militaires,matériel ferroviaire… les pièces produites à Félines sont utilisées par la plupart des secteurs industriels. Sadela propose aussi aux particuliers de créer des motifs artistiques reproduits ensuite sur leur portail,ou même à l’intérieur de leur maison. 11 Octobre 2015 • N°6

12. DOSSIER12 Innover : un pari gagnant Les Trophées des Entrepreneurs du Futur DOMAINE LES RANCHISSES Coup de cœur LE COUP DE CŒUR DU JURY CCI/Dauphine Libéré a été remis par Jean-Paul Poulet et Pierre Fayolle à Philippe et Véronique Chevalier (Domaine des Ranchisses). Octobre 2015 • N°6

13. DOSSIER 13 TERRE ADÉLICE Développement durable ACRI INGÉNIERIE Start-up Essentiellement technologique et scientifique il y a encore dix ans,l’innovation, moteur primordial de l’économie,touche aujourd’hui toutes les fonctions de l’entreprise :offre produits,gestion financière,communication,management. Mais innover,c’est prendre des risques.“Une personne qui n’a jamais commis d’erreur n’a jamais tenté d’innover”,affirmait Albert Einstein… “Sur les projets innovants,il n’y a pas de marqueurs significatifs sur lesquels on puisse s’appuyer pour évaluer les risques,reconnaît Bernabé Chumpitazi,responsable innovation d’Initiative Rhône-Alpes.L’innovation demande donc une vigilance accrue et une grande réactivité tout au long de sa mise en place.” 3UNIONSCOMMERCIALES(LAMASTRE TOURNON,PEAUGRES)Commerce SUCHIER SAS Industrie François Picard,Directeur Valorsol (Groupe Cheval) a remis le Trophée à Xavier Rousselle (Terre Adélice). Francis Pillot (EDF collectivités territoriales Rhône-Alpes-Auvergne) a remis le Trophée à Mathieu Prudhon (Suchier SAS). Richard Valette (Orange) a remis le Trophée à Luc Thouvard (Acri Ingénierie). Benoît Fournand (CIC) a remis le Trophée à Magalie Rochette (UPEC de Lamastre),Emmanuelle Deygas et Emmanuel Brias (Canton Vie Ensemble) et Tournon Passion (absent sur la photo). Octobre 2015 • N°6

14. TRANSPORTS GARDON Services TIBA International Soucieuse d’accompagner les entreprises du territoire tout au long de ce chemin souvent semé d’embuches,la CCI Ardèche propose de nombreux outils aux entrepreneurs.Elle a décidé également de mettre sous les feux de la rampe ces hommes et ces femmes qui osent prendre des risques pour assurer la pérennité de leur société : à travers ce dossier,bien sûr,mais également lors de sa soirée annuelle des Trophées, consacrant cette année les Entrepreneurs du Futur, le 24 septembre au Cep du Prieuré,à Saint-Péray. Une belle façon de marier savoir-faire et faire savoir… FESTIV’ALUNA Tourisme SKIPPER GROUPE Clin d’œil Luc Noailly (Manpower) a remis le Trophée à Jean Boucher (Festiv’Aluna). Patrick Roche (C’Pro) a remis le Trophée à Fabien Jouvet (Skipper Groupe). Gérard Chaussignant (AGC Concept) a remis le Trophée à Stéphane et Jean Gardon (Transports Gardon). Damien Brisset (Ferraton) a remis le Trophée à Emmanuel et Marie-Astrid Rolland (TIBA). « Les chefs d’entreprise tablent davantage sur l’innovation que sur la mondialisation comme principal levier de croissance pour leur société.» (source :cabinet d’audit PWC,fin 2013) DOSSIER14 Octobre 2015 • N°6

15. DOSSIER D emain, vous pourrez utiliser le train, le bus, le tram, accéder aux parkings relais et au covoitu- rage sans avoir à acheter un billet, simplement avec votre smartphone. L’application, mise au point par Xerox à Guilherand-Granges et Grenoble, sera testée dès cet automne dans un réseau français de trans- ports en bus. “La solution Xerox Seamless simplifie notam- ment la vie des usagers amenés à utiliser un réseau de transports.La facturation est automatique à l’issue des trajets, commente Julien Heas, DRH France basé sur le site ardé- chois. Chez Xerox Business Solutions au pied du château de Crussol, où 300 collaborateurs développent pour le monde entier des solutions de billettique dans les transports publics, on attend aussi beaucoup de l’application Xerox Mobility Companion,lancée début 2015.L’assistant de voyage guide les usagers dans leurs déplacements en proposant des trajets multimodaux,multi-opérateurs,réajustés en perma- nence. “Noussouhaitonsdemainapporterdavantaged’informations en temps réel au voyageur afin que celui-ci puisse ajuster son déplacement en fonction de ses propres préférences et des services disponibles”,explique François Maddaloni. Rhône-Alpes fait confiance à Xerox La région Rhône-Alpes a confié à Xerox et son partenaire Orange Business Services le déploiement de la carte sans contact OùRA par la réalisation d’un système billettique intermodal et interopérable. De nouvelles fonctionnalités seront proposées : le titre de transport au format QR code, une application pour smartphone et un site web OùRA. Objectifs :rendre plus attractif le réseau de transport public et augmenter la fréquentation de 15% d’ici 2017. Xerox Seamless,ou comment voyager avec les transports publics avec son seul smartphone. t EN PLEIN ESSOR Une croissance exponentielle pour la filière Centre de contact de Xerox. La société Xerox a répondu à deux appels d’offres en 2015, dont celui de Pôle Emploi concernant la sous-traitance de son 39 49. L’entreprise,qui comptait une trentaine de collabo- rateursjusqu’en2012,aconnudepuisunecroissance exponentielle avec l’ouverture d’un centre d’appels de quelque 350 téléconseillers. “En France la main- d’œuvre est plus chère que dans d’autres pays, alors nousdevonsfournirunserviceirréprochable”,justifie le DRH Julien HEAS. Octobre 2015 • N°6 15 TransportsPublics: Xerox simplifie les déplacements En juin à Milan,Xerox a dévoilé un nouveau système de paiement universel et sécurisé pour les transports publics,via l’utilisation du smartphone.Un système imaginé à Guilherand-Granges et conçu en collaboration avec le centre de recherche Xerox de Grenoble. « En matière de billettique dans les transports publics,l’unité Xerox de Guilherand-Granges a un rayonnement mondial », explique son DRH Julien HEAS.

16. DOSSIER Pouvez-vous nous présenter la genèse de ce lodge ? Nous sommes installés sur 8 hectares de terrain, avec une plage privée sur l’Ardèche, à 400 m du Pont d’Arc. Notre positionsursiteclasséimposaitdescontraintesurbanistiques fortes : pas de construction, que de la réhabilitation. Nous avons cherché un hébergement qui pouvait correspondre à cet espace d’exception et le lodge, développé dans les réserves naturelles d’Afrique du Sud,s’est imposé. Nous nous sommes immédiatement inscrits dans une démarche écoresponsable. Le bâtiment existant a été rénové avec l’aide d’Eco house, une entreprise de Malata- verne (26) spécialisée dans la construction bois écologique. Tous les lodges sont équipés de sanitaires, baignoire, élec- tricité, mais avec seulement 100 l d’eau chaude par héber- gement,des éclairages led,une climatisation naturelle… Il nous a fallu cinq ans pour mettre en place le projet, obtenir toutes les autorisations,et… moins de six mois pour le faire sortir de terre ! Nous avons ouvert en 2011 et la fréquentation est en progression constante. Comment vous inscrivez-vous dans l’économie locale ? Dès la construction, nous avons fait appel à des corps de métier ardéchois. Aujourd’hui, nous travaillons le plus possible avec des petits producteurs locaux,afin de présenter aux visiteurs les différentes ressources de l’Ardèche (fromage,légumes,viande,vin,salaisons…). S’ils recherchent une activité, des produits, nous aiguillons nos hôtes vers les structures extérieures que nous connais- sons. Lorsque nous ne pouvons pas répondre à une demande d’hébergement, nous renvoyons les gens vers d’autres établissements correspondant à leurs attentes. Selon vous, l’ouverture de la Caverne va-t-elle changer le visage du tourisme en Ardèche ? On avait avant l’ouverture une clientèle axée sur le tourisme nature. Depuis, il y a en complément une clientèle de seniors plus orientée vers un tourisme culturel, qui a une durée de séjour plus courte.Et on voit arriver une clientèle étrangère que l’on avait peu avant : des Américains, des Nordiques,des Latins. Cela peut permettre de remplir en intersaisons,en semaine, d’être dans une dynamique économique de complément. Vous avez aussi un projet surprenant… Effectivement ! Nous devrions ouvrir des chambres d’hôtes en face du cirque d’Este, au pied du Pont d’Arc. Nous allons réhabiliter, avec l’aide des Bâtiments de France, un vieux corps de ferme et son habitat troglodyte. Un endroit que l’on imagine encore plus confidentiel que le lodge, avec un système de conciergerie privée… Mais ça,c’est pour l’année prochaine,si tout va bien ! www.prehistoric-lodge.com Octobre 2015 • N°6 16 Préhistoric Lodge :quand la préhistoire a de l’avenir… Idéalement situé dans un méandre de l’Ardèche, à quelques coups de pagaie du Pont d’Arc, le Prehistoric Lodge propose un hébergement atypique qui a valu à ses créateurs, Corinne et Romain Helly,le Trophée innovation & tourisme en Rhône-Alpes 2015. Des précurseurs qui pourraient bien nous surprendre à nouveau très prochainement… « Pour se développer, il faut être dans l’anticipation, pas dans l’attentisme… »

17. DOSSIER Indura est l’acronyme d’« Infrastructures Durables en Rhône- Alpes” :cela signifie quoi pour vous ? Grâce à un nouveau matériau, une nouvelle technologie, une façon astucieuse de mettre en œuvre, une méthode constructive innovante, des progrès dans le dimensionne- ment,voire une combinaison de tout cela,nous proposons des infrastructures durables. Le génie civil s’inscrit en effet dans une démarche de progrès continue par rapport à son intégration dans le milieunaturel,ensesoucianttoujoursplusdelaminimisation de son impact sur le sous-sol, sur la faune et la flore, sur la réduction de son empreinte carbone… Le milieu des travaux publics recycle déjà plus de 80% de ses déchets… il est leader en la matière ! Indura a-t-il déjà accompagné des entreprises dans leur processus d’innovation ? C’est le propre d’Indura d’aider les entreprises à innover. Nous pouvons déjà citer deux succès commerciaux de projets que nous avons soutenus : la paroi AD/OC de GTS, mettant en œuvre des écailles préfabriquées en lieu et place du béton projeté traditionnel et Etandex, qui a mis au point trois technologies d’étanchéité en couche mince (<4 cm) de tunnel, déjà mises en œuvre au tunnel des Échelles et de Rive de Gier. Sur quels projets travaillez-vous actuellement ? Nous travaillons beaucoup sur les matériaux,leur recyclage et l’élaboration de nouveaux matériaux composites. Les entrants textiles nous offrent beaucoup d’espoirs. Nous sommes aussi interpellés sur des sujets de robotiques, drones, de capteurs de canalisation, sur les infrastructures types barrage ou conduite forcée… Le recyclage (à l’infini) de la route par des technologies tièdes et bientôt froides anime une communauté impor- tante, ainsi que la protection des linéaires du risque gravi- taire.Et des technologies révolutionnaires arrivent,comme le confortement des sols par bactéries, les routes intelli- gentes truffées de capteurs,etc. LeportduPouzin,quivaêtremisenservicetrèsprochainement, aidera-t-il les entreprises ardéchoises à aller dans le sens du « durable » ? Le port, idéalement situé entre Marseille et Lyon, sera un outil formidable de transport à coût environnemental et économique acceptable. Nous n’en sommes encore pas à avoir des barges usines,comme dans la Méditerranée,mais je suis sûr que cela arrivera,tout particulièrement auprès de nos villes fluviales… Plus d’info : www.indura.fr t INDURA EN CHIFFRES Présidé par Pierre Rampa,Indura est la plus grosse structure française focalisée sur les métiers des travaux publics. 90adhérentsdontlesentreprisesardéchoisesRampa,Abcis et Delta Préfabrication,ainsi que le BTP Drôme-Ardèche. 5 années d’existence,plus de 100 idées et 60 projets. Plusde17millionsdesubventionssur37millionsdebudget de projets fléchés sur son secteur en Rhône-Alpes. Fin 2014,Indura a été labellisé cluster Rhône-Alpes. 17 Indura,au service de l’excellence du génie civil Le cluster Indura réunit pour la première fois entreprises de travaux publics,ingénieristes, industriels,écoles d’ingénieurs et chercheurs pour inventer les travaux publics du futur. Rencontre avec Franck Gautheron,son directeur… Franck Gautheron et Pierre Rampa,Président d’Indura. Octobre 2015 • N°6

18. DOSSIER J ulie Cherpe et Erwan Méléard cultivent l’esprit d’entreprendre. Lorsqu’une Américaine a débarqué chez eux à Saint-Victor avec des montures de lunettes en bois,l’idée a germé de se lancer dans une nouvelle aventure,fondée sur l‘écologie et le naturel.Un an, quelques plateaux télé, salons et interviews plus tard, Woodlun’s peine à satisfaire la demande et envisage d’embaucher un deuxième ouvrier. Le marché du solaire s’étend même aux lunettes correctrices, avec la complicité de plusieurs artisans opticiens ardéchois et lyonnais. “Côtépromotion,nousavonsétégâtésjusque-là.Ilestvraique le concept est original,à défaut d’être unique en France.Nous produisons actuellement une trentaine de montures par semaine,maisilestévidentquelenombredeclientsaugmente et que nous allons devoir les satisfaire”,constate Erwan. L’image de l’Ardèche colle à notre démarche Les modèles dessinés par l’artisan suivent la mode et les tendances. Chaque monture est obtenue en empilant et collant neuf couches de fines lamelles de bois découpées au laser, pressées puis cintrées. Frêne, hêtre, châtaignier… chaque monture marie quatre ou cinq essences.La couche de finition est souvent en bois plus noble comme l’érable, le noyer, le zébrano ou encore l’ébène. Le ponçage et les finitions se font à la main. Un mélange de cire d’abeille et d’huiles végétales permet d’obtenir un aspect naturel. Le logo “made in Ardèche” est poinçonné sur une branche, “car l’image de l’Ardèche colle bien à notre démarche d’éco- conception”.Woodlun’s,créée en total autofinancement,est en pleine évolution. Les prochaines étapes consisteront à obtenir la norme européenne CE, à aménager le local loué à la communauté de communes du Val d’Ay, à optimiser l’outil de production et à former du personnel. L’éducateur sportif passionné de canoë-kayak et la fabri- cante de jouets en bois avaient développé le concept de la restauration mobile voici douze ans avec La Patate mobile. Les voici engagés dans une nouvelle aventure profession- nelle, “avec l’espoir de rencontrer un mécène pour investir dans notre entreprise,qui restera quoi qu’il en soit artisanale”. Octobre 2015 • N°6 Des lunettes en bois fabriquées en Ardèche À Ardoix,un couple fabrique des montures de lunettes en lamellé collé.Les médias se pressent dans l’atelier artisanal et le carnet de commandes gonfle… L’originalité du concept a attiré les médias et assuré une large promotion depuis un an. Woodlun’s s’inscrit dans une démarche écologique. 18

19. DOSSIER L ’aventure du carbone a débuté voici cinq ans en Ardèche.LesrenfortscompositesC-Plyquenousavons développés, conçus pour optimiser les performances toutenpermettantdesgainsdecoûtsignificatifs,sont en phase de qualification chez de grands constructeurs auto- mobiles allemands, explique Michel Cognet, directeur général du Groupe Chomarat. Le potentiel de croissance dans ces marchés automobiles est très important à terme.Aujourd’hui,deux modèles BMW, I3 & I8, sont en matériaux composites carbone. C’est dire l’intérêt de ce matériau… encore jugé trop coûteux aujourd’hui pour les modèles plus classiques. « Certes le compositeestpluscherquelemétal,explique Michel Cognet, mais il permet d’intégrer davantage de fonctions et limite le nombre de pièces.Surtout,sa légèreté est inégalée. Une raquette et un club de golf estampillés Chomarat ? Le fameux C-Ply, qui compose le fuselage du premier avion expérimental sans aile en carbone construit par VX Aerospace aux Etats Unis,primé au JEC Europe,intéresse aussi les gros constructeurs aéronautiques que sont Airbus, Dassault, Bombardier… D’autres secteurs sont intéressés, particulièrement dans le domaine du sport et des loisirs. Des produits estampillés C-Ply by Chomarat pourraient être commercialisés dans un futur proche. Notamment une raquette et un club de golf.Au Cheylard où le groupe a ses racines, le bureau Recherche et Développement réunit 50 personnes sur les 500 de l’effectif ardéchois. Le Groupe Chomarat collabore avec un réseau d’universités en Europe, Asie et Amérique et est impliqué dans de nombreux projets collaboratifs dont certains ont le soutien apprécié du département de l’Ardèche et de la Région Rhône-Alpes. Chomarat France est certifié aéronautique et le site chinois du Groupe aussi depuis peu.Ceci démontre,si besoin était, le sérieux de ce groupe textile qui s’est développé en Ardèche… et y reste attaché. Chomarat parie sur l’innovation Le groupe textile international, fort de 1 200 collaborateurs dans le monde dont 500 au Cheylard et à Mariac,est tourné vers l’innovation.Depuis cinq ans,Chomarat développe des renforts composites carbone haute performance,notamment pour l’aéronautique. La dernière innovation carbone, récompensée à Paris au J.E.C.Europe, salon mondial des matériaux composites, pourrait lui ouvrir aussi de nouveaux marchés dans le secteur automobile. KittyHawk,l’avion américain en C-Ply qui a reçu un prix spécial lors du JEC Europe,en mars dernier à Paris. t Présent en Europe, Etats-Unis et Asie Fondé en 1898 au Cheylard, Chomarat est un groupe industriel indépendant, référent dans le monde des textiles. Fort de 1 200 collaborateurs, il s’appuie sur une organisation internationale dans l’univers des matériaux composites et des textiles techniques.Présent en Europe,aux Etats-Unis et en Asie, le groupe mène une stratégie d’innovation forte, dans les secteurs les plus innovants : auto- mobile, aéronautique, sport, énergie, marine, protection, bâtiment et génie civil. Il fournit aussi des tissus techniques à la bagagerie de luxe. Michel Cognet et le Pr.Tsai,de l’Université de Stanford en Californie, référence mondiale des matériaux composites, avec qui travaille le Groupe Chomarat. 19 Octobre 2015 • N°6

20. DOSSIER En 2015,plus encore qu’en 2014,Iveco Bus connaît à Annonay une montée en puissance de son activité.Comment expliquer ces marchés gagnés ? Les nouvelles gammes de véhicules à motorisation Euro VI produits à Annonay connaissent un succès certain car ils sont parfaitement en phase avec les besoins des marchés français et européens. Rappelons qu’en Europe, Iveco Bus est leader des autobus au gaz naturel (GNV) avec plus de 5 500 véhicules en exploitation, en France, en Italie, en Espagne,en Grèce,en RépubliqueTchèque,etc.Au-delà des frontières européennes,151 véhicules produits à Annonay sont entrés en service au printemps à Bakou, capitale de l’Azerbaïdjan. A Annonay, près de 50% de la production d’autobus en 2015 concernera des véhicules à faibles émissions. En octobre à Lyon, Iveco Bus a présenté aux Rencontres Nationales du Transport Public un nouveau Crealis corres- pondant encore davantage aux exigences du Bus à haut niveau de service. Grâce à plus de 3 000 options industria- lisées combinant style et aménagements, ce véhicule au design affirmé – également disponible en motorisations diesel Euro VI, gaz naturel et hybride électrique – répond aux besoins spécifiques des exploitants et des autorités organisatrices de transport.Ces trois gammes de véhicules destinés à une exploitation urbaine (Urbanway, Crealis et châssis) sont actuellement produites à 8,5 unités/jour à Annonay. Le label “Origine France Garantie”, dont bénéficie toute la production d’Annonay, donne toute sa justification au concept “concevoir et produire en France”. Le plan de charge du site d’Annonay nous a permis de pérenniser près de 250 emplois sur les trois dernières années. En 2015, nous avons un plan de recrutement en cours pour une centaine de personnes. Le site annonéen emploie près de 1 200 salariés. En quoi la loi Macron est-elle intéressante pour le fabricant de bus et cars ? Elle va libéraliser les déplacements en autocars qui, jusqu’alors, n’étaient pas autorisés sur les lignes à longues distances concurrençant la SNCF. Le marché des autocars va donc connaître un développe- ment certain pour répondre à la création de nombreuses lignes régulières. Octobre 2015 • N°6 Iveco Bus fonce vers la mobilité décarbonée La transition énergétique est clairement en marche à Annonay,puisque près de 50% de la production d’autobus en 2015 concernera des véhicules à faibles émissions,soit à gaz naturel, soit hybrides.Cette année s’annonce comme une année record pour l’usine ardéchoise. La direction d’Iveco Bus commente cette envolée. 20 Iveco Bus a achevé le renouvellement de sa gamme Urbanway en présentant,au récent salon de l’Union Internationale des Transports Publics à Milan,la version à motorisation au gaz naturel.

21. DOSSIER Le bus hybride se vend bien. Iveco Bus a-t-il été précurseur et cetengouement devrait-ilseprolonger,l’environnementétant de plus en plus pris en compte dans notre société ? Iveco Bus a effectivement été précurseur en matière de bus hybrides électriques. Nous approchons de la barre des 500 unités produites ou en commande ! Iveco Bus a véritablement su anticiper les attentes pour un transport urbain plus vertueux. Partant de l’expérience acquise depuis 2010 avec la première génération d’autobus hybrides “Stop & Start” sur base Citelis, Iveco Bus a développé une seconde génération “Arrive & Go” conjoin- tement avec le développement de la nouvelle génération Urbanway. Cet autobus économise jusqu’à 35% de gazole par rapport à un bus conventionnel. C’est un pas de plus vers la mobilité décarbonée. Grâce à un carnet de commandes bien garni, 2015 s’annonce comme une année record pour Iveco Bus, avec une production d’Urbanway prévue approchant 2000 unités. Près de la moitié sera constituée de versions non-diesel,à savoir hybrides électriques et gaz naturel. Quelles seront les prochaines évolutions technologiques notoires chez Iveco ? Le Centre de R&D d’Iveco Bus, situé à Vénissieux près de Lyon, travaille activement sur une prochaine génération d’autobus tout électriques « zéro pollution ». Recueilli par Y.RIVORY 21 La capacité de production de l’autocar Magelys vient d’être portée à deux unités/jour. Octobre 2015 • N°6 De la valorisation du patrimoine par la lumière avec des technologies innovantes à l’installation de réseaux de distribution d’Energies, RAMPA Energies contribue à la valorisation de votre environnement. Bâtisseurs d’environnement www.rampa-energies.com

22. DOSSIER E lle avait reçu en septembre 2014 le Trophée CCI de l’innovation pour son dyna- misme à communiquer sur sa librairie annonéenne du boule- vard de la République. Françoise Chapon et sa petite équipe ont osé se mettre en scène depuis, au printemps 2015, en postant sur Facebook une vidéo pour le moins originale afin de trouver un succes- seur à sa vendeuse appelée sous d’autres horizons. La scénette déjantée a été vue plus de 31 000 fois sur internet,suivie par une nouvelle vidéo montrant la livraison… dans un carton, de Camille,la nouvelle apprentie libraire. “Le contexte est morose,alors nous avons pris le parti de la dérision. Avec un immense plaisir, nous nous mettons en scène et ce petit cinéma s’avère finalement un excellent moyen de communication”,explique la libraire passionnée, qui virevolte avec fierté parmi 12 000 livres présentés sur quelque 130 m2. Grâce à la passion de son compagnon Pascal,le site internet de La Parenthèse est ainsi nourri de photos-montages et de vidéos mettant en scène les trois compères. Les ventes par internet progressent de 9% par an tandis que le marché du livre régresse de 3%. Françoise Chapon riposte :“Chez nous,le prix du livre est le même qu’ailleurs et nous privilégions le conseil, le contact. Nous proposons des rencontres avec des auteurs, des expositions, des lectures-concerts,des lectures de théâtre.Les bouquins qui nous ont plu sont signalés à l’étal. Et puis nous avons aménagé un coin lecture avec thé et café car notre librairie est avant tout un lieu de rencontres”. Françoise et Pascal adhèrent à l’association Libraires en Rhône-Alpes, qui mutualise les efforts d’une centaine de libraires et aliment le site chez-mon- libraire.fr. Deux places de parking devant la vitrine sont louées à la ville pour attirer le chaland. La librairie fait son cinéma À Annonay,Françoise Chapon joue à fond la carte des réseaux sociaux pour faire connaître sa petite librairie indépendante. Un bel acte de résistance sur fond de morosité. L’au revoir scénarisé de la vendeuse Louise. Octobre 2015 • N°6 22 Le Trophée CCI de l’innovation 2014 a récompensé une librairie combative et son équipe.

23. ÉCHOS DES TERRITOIRES D ans le bassin du Cheylard, la Communauté de Communes Val’Eyrieux veut impulser de nouvellesdynamiques.L’équipedeJacquesChabal, Président de la Communauté de Communes Val’Eyrieux, a ouvert en avril une école de codeurs numé- riques dans les locaux du pôle entrepreneurial Pôleyrieux. L’opportunitéaétéofferteauxélusardéchoisparSimplon.Co, qui a mis en place dans la région parisienne une formation accélérée de développeurs d’applications web/mobile. Devant le succès de sa pédagogie innovante basée sur le travail en groupe,Simplon.Co a souhaité essaimer et a lancé un appel à projet.Quatre dossiers ont été retenus en France, dont celui deVal’Eyrieux.Jusqu’à fin octobre,une vingtaine de volontaires,parmiune centaine de candidats,se familiarise avec la conception et la mise en place de solutions logi- cielles.Une poignée a perdu son emploi dans le secteur du bijou,les autres arrivent de plus loin,et même de Paris.Une deuxième session est déjà envisagée pour 2016. Vers l’ouverture d’un Fab Lab Val’Eyrieux souhaite prolonger cette formation innovante par la création d’un Fab Lab.Ce lieu ressource des nouveaux usages numériques mettra à disposition du public toutes sortes d’outils,notamment des machines-outils pilotées par ordinateur, pour la conception et la réalisation d’objets.Ce lieu encouragera la créativité individuelle et l’intelligence collective, afin de favoriser les synergies entre le monde étudiant, artistique, artisanal et même industriel. Déjà, un élève de l’école de codeurs travaille à créer une bourse en ligne des terrains communaux disponibles pour installer les ruches des apiculteurs. “L’objectif des élus communautaires est d’augmenter l’attrac- tivité du bassin, de favoriser le désenclavement, d’ouvrir le champ des possibles au niveau du numérique et de ses usages innovants, en lien avec les atouts du territoire”, commente Florent Soubrillard, directeur du pôle Economie à Val’Eyrieux.Deuxcentresdetélétravailsontdéjàopérationnels, à Saint-Agrève et au Cheylard,et un projet global autour du numérique est en réflexion. “Nous voulons montrer que les territoires ruraux savent innover en développant le coworking et le travail collaboratif,en favorisant l’intelligence collective”. Avec son école de codeurs, Val’Eyrieux aide au retour à l’emploi et devient un laboratoire d’innovation territorial. Octobre 2015 • N°6 23 Val’Eyrieux impulse l’innovation numérique Avec son école de codeurs numériques et son projet novateur de Fab Lab,la Communauté de Communes du centre de l’Ardèche veut augmenter l’attractivité du bassin de vie du Cheylard. t ILS ONT DIT Maud:“Quandj’aisuqu’uneécoledecodeursinforma- tiquesouvraitici,auCheylard,jemesuisditqu’ilnefallait pasratercetournantdansmavie.Lenumérique,c’estle monde d’aujourd’hui,il faut vivre avec son temps”. Vincent,le formateur :“J’étaisélèvedanslapremière promotion à Montreuil,je retransmets ici mes acquis. La pédagogie se concentre sur deux axes :le dévelop- pement d’applications web et le référent numérique. Nicolas : “Il manque 40 000 codeurs en France, ça ouvre des opportunités d’emploi. Qui plus est, la formation est gratuite”. Sophie :“Ici,la vie est trois fois moins chère qu’à Paris et l’environnement est fantastique”.

24. Octobre 2015 • N°6 ACTU CCI Plus de 16 millions de nuitées touristiques chaque année, 500 millions de chiffre d’affaires et 5 000 emplois… le tourisme est sans conteste l’un des piliers de l’économie ardéchoise,et l’ouverture de la Caverne du Pont d’Arc ne peut que conforter cette situation.Un pilier à consolider toutefois par une offre d’hébergement suffisante,de qualité et ouverte en toute saison. Dans ce but,la région Rhône-Alpes peut apporter une aide financière aux hôteliers souhaitant se moderniser. Les aides financières à l’Hôtellerie 25 t Aides à la requalification de l’hôtellerie dans le cadre du Contrat de développement durable Rhône-Alpes Centre Ardèche Objectif : renforcer et qualifier l’hôtellerie traditionnelle située à proximité des itinéraires de déplacements doux, sur des circuits de découverte du patrimoine. Critères d’éligibilité :être inclu dans le périmètre Centre Ardèche ;s’inscrire dans une démarche de développement durable ;comporter au minimum 5 chambres dont une au moins accessible aux personnes handicapées… Dépenses éligibles : économies d’énergie/utilisation d’énergies renouvelables ; mise en conformité avec les réglementations en vigueur ;amélioration du confort des chambres… Montant : 30% des dépenses, plafonné à 30 000 € de subvention. Validité : jusqu’en fin 2019. t Aides à l’hôtellerie dans le cadre du Contrat de développement durable Rhône-Alpes Pays de l’Ardèche méridionale Objectif : conforter l’offre d’hébergement à l’année en Ardèche méridionale ;moderniser l’hôtellerie familialle du territoire ; s’adapter aux nouvelles clientèles. Critères d’éligibilité : éco-construction et intégration environnementale ;labelTourisme handicap,engagement à maintenir l’activité pendant 5 ans… Dépenses éligibles : modernisation ; équipements liés aux énergies renouvelables, à l’accueil des activités de nature ; mise en conformité avec les réglementations en vigueur… Montant : 20% des dépenses, plafonné à 15 000 € de subvention (19 000 € si le projet est exemplaire du point de vue développement durable). Validité : jusqu’en octobre 2017. Contact CCI : 04 75 36 17 00

25. ACTU CCI N ous sommes dans une démarche qualité avec le soutien de la CCI , et espérons obtenir sous peu la certification Iso 9001, explique le directeur Stéphane Gardon, déjà tourné vers d’autres objectifs : “Nous avons racheté STC à Rouen, une entreprise forte d’une vingtaine de camions, qui livre notamment des voitures de collection américaines arrivant au port du Havre. Mais notre développement passe désormais par d’autres implantations en France”. Partenaire de Trigano,l’entreprise ardéchoise travaille avec l’ensemble des constructeurs de véhicules de loisirs et compte 250 clients en France, Allemagne, Italie, Suisse, Belgique, Espagne, où s’égaient chaque lundi matin ses quarante conducteurs. “Dès lors, nous sommes plus réactifs aux demandes de nos clients européens”. Les ambitions du jeune chef d’entreprise sont freinées par la difficulté à trouver des conducteurs acceptant de partir toute la semaine, et par la complexité à mettre en place le compte pénibilité. Mais Stéphane Gardon reconnaît volontiers que le personnel ardéchois est consciencieux et de qualité. Contact CCI Ardèche : 04 75 36 16 93 - industrie@ardeche.cci.fr Octobre 2015 • N°6 26 StéphaneGardonvise lacertificationIso9001 avec le soutien de la CCI Ardèche Ses 45 camions transportent annuellement en Europe quelque 16 000 véhicules :des camping-cars,caravanes,mais aussi des voitures,remorques,et depuis l’an passé,des porteurs et tracteurs routiers.Avec un chiffre d’affaires de 9,2 millions d’euros,l’entreprise Transports Gardon frères,basée à Sarras, est leader en France pour le transport des véhicules de loisirs.Après Rouen,Stéphane Gardon vise d’autres implantations en France. Siège Social : 8 avenue de Roqua BP 76 07205 AUBENAS Cedex Tél. 04 75 87 49 10 Fax 04 75 93 02 17

26. ACTU CCI Le plan Commercial PME de la CCI Ardèche 27 Octobre 2015 • N°6 Julien Busson a repris à Vals-les-Bains l’entreprise Vich au printemps 2013. Il s’est appuyé sur la CCI pour définir et mettre en œuvre un nouveau plan marketing. L a petite société de construction de pulvérisateurs pour l’agriculture, mais aussi de pompes, jadis réputée, était alors au plus mal. Le jeune chef d’entreprise, déjà à la tête d’une entreprise de mécanique générale à Saint-Jean-le-Centenier, a pourtant senti des potentialités fortes, “mais je ne connaissais rien à cette activité nouvelle. Je me suis donc tourné vers la CCI pourtrouverla bonne méthode commerciale afinde retrouver la croissance”. Pendant un an, dans le cadre du programme d’accompa- gnement commercial PME, un consultant est venu une demi-journée par mois dans l’entreprise afin de redéfinir une stratégie et un plan d’action opérationnel.Des modules collectifs de formation et d’ateliers de réflexion,réunissant des dirigeants de plusieurs entreprises, ont permis des échanges fructueux.Vich a depuis déménagé à Aubenas et embauché un troisième ouvrier.Un site de vente en ligne a été créé. Le carnet de commande a retrouvé de la consis- tance depuis le début d’année. Une formation sur mesure chez Marrons Imbert D epuis dix ans commercial chez Marrons Imbert, chargé des ventes en France et en Europe,Benjamin Levy a aussi suivi la première session de ce pro- gramme proposée par la CCI. “La consultante s’est adaptée à mes disponibilités et à mes besoins. Pendant une année, nous avons passé au crible tout ce qui pouvait être amélioré en terme de pilotage commercial, donné de la cohérence à mon travail et à celui de mes proches collaborateurs”. Fournisseur de prestigieux chefs étoilés et de toutes les écoles françaises de pâtisserie,l’entreprise d’Aubenas trans- forme chaque année 900 tonnes de châtaignes, avec jusqu’à 60 personnes en période d’épluchage. Plan commercial PME Contact CCI Ardèche 06 73 91 85 65 sibylle.germon.reynaud@ardeche.cci.fr

27. ACTU CCI Salon des seniors,bilan 2015 50 000 visiteurs, 280 exposants, 60 conférences… le Salon des Seniors est sans conteste le plus grand événement français pour les 50 ans et plus.La CCI,soucieuse de valoriser notre département auprès de cette clientèle friande de voyages axés nature et culture,était présente via son stand Ardèche Tourisme (seule destination du Sud-Est présente sur le salon !). Elle a pu répondre aux nombreuses interro- gations sur la Caverne du Pont-d’Arc, mais aussi constater un intérêt qui ne se dément pas pour la découverte d’Antraigues et de la maison Jean Ferrat. Prochaine édition :du 7 au 10 avril 2016, Porte de Versailles à Paris - www.salondesseniors.com L’Ardèche,c’est dans la poche ! Allégée, optimisée, la version mobile du site www.ardeche-tourisme.com, éditée par la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Ardèche, permet désormais un accès au site depuis n’importe quel support.Villages de caractères, espaces naturels et culturels, prestataires de loisirs,hébergement,restauration… l’Ardèche dévoile tous ses atouts grâce à d’astucieuses cartes interactives.Pour les professionnels, un nouvel espace dédié et un onglet “affaires/séminaires”,unique en Ardèche,sont mis en place sur le site. De plus, afin d’optimiser la fréquentation, le site sera bientôt traduit en anglais, en allemand et en néerlan- dais.Une version bienvenue,à l’heure où 30% des visites sur Internet se font via une tablette ou un mobile. L’Ardèche s’invite au menu Du 21 au 27 septembre, l’opération “L’Ardèche s’invite au menu”, organisée par Ardèche le Goût avec la Chambre d’Agriculture, la CCI et la Communauté de Communes des Gorges de l’Ardèche a mis en avant la thématique de l’approvisionnement local. Pour faire passer le message, et afin d’en amplifier l’impact médiatique,cette opération s’est associée à la Fête de la Gastronomie, permettant ainsi aux restaurateurs du secteur de Vallon de confectionner des menus à base de produits ardéchois. ardechelegout.fr/lardeche-sinvite-au-menu/ www.economie.gouv.fr/fete-gastronomie/accueil e-tourisme,une carte à jouer Faire de l’Internet un allié, rester maître de sa E-réputation, connaître les subtilités de l’E-mailing… Autant d’atouts qui peuvent paraître inaccessibles mais que la CCI met à votre portée par le biais de son Vis@ e-Tourisme : diagnostic individuel, coaching, web p’tit déj, formations, ateliers pratiques.Un programme renouvelé et actualisé proposé à toutes les entreprises touristiques. www.visa-etourisme.fr Octobre 2015 • N°6 28

28. ACTU CCI R ésolument tournée vers les technologies d’avenir, l’industrie du XXIe siècle est en recherche constante de main-d’œuvre qualifiée. “Ce type d’opération permet de mettre en place des passerelles entre le monde du travail et celui de l’éducation”, affirme Claude Veyrenche, de la CCI Ardèche. Un travail qui semble porter ses fruits puisque cette année,pour la première fois en trois ans,l’industrie remonte dans l’estime des lycéens avec 74% de bonnes opinions. Durant ces cinq jours, quatre cents lycéens et collégiens auront visité une quinzaine de sites industriels répartis sur l’ensemble du département, dont l’entreprise Orrion Chemicals Metalchem, à La Voulte-sur- Rhône, spécialiste de la chimie des métaux. Pierre Bois, directeur général d’OCM, dresse un bilan très positif de cette action : “Notre motivation était double :faire connaître notre métier et susciter de possibles vocations. En effet, une entreprise vit par les personnes qui y travaillent,et elle s’insère dans le territoire grâce à celles qui la connaissent. Or, paradoxale- ment,nous voyons que nous avons parfois du mal à recruter et nous savons que l’industrie chimique reste trop souvent méconnue. Cette visite était donc une belle opportunité pour progresser sur ces deux plans. Nous avons présenté l’histoire de notre site de La Voulte, le parcours entrepre- neurial de notre société et la diversité des applications innovantes de nos produits (des batteries aux pigments cosmétiques), mais aussi la grande diversité des profils métier qui animent notre activité,des bureaux aux ateliers en passant par le laboratoire. Les élèves, bien accompagnés par leurs enseignants, se sont montrés curieux et attentifs ; nous avons apprécié également la participation des représentants de la DIRECCTE et de la CCI, qui soutiennent le développement de notre activité,ainsi que la présence de la presse qui aura permis d’amplifier la résonance de cet événement. Rendez-vous en 2016 avec grand plaisir !” La 6e édition de cet événement se tiendra du 14 au 20 mars prochain.Vous souhaitez inscrire votre entreprise ? Contact :Claude Veyrenche 04 75 36 16 56 29 Octobre 2015 • N°6 400 scolaires découvrent les métiers de l’industrie Initiée par le Ministère de l’Industrie et relayée en Ardèche par la CCI,la Semaine de l’Industrie a pour objectif de faire découvrir au grand public,et plus particulièrement aux collégiens et lycéens, ce secteur riche et varié,parfois méconnu.L’industrie constitue en effet le principal pilier de l’économie française.En Ardèche,ce sont même près d’un tiers des salariés (contre 23% au niveau national) qui travaillent dans ce secteur,constitué en majorité de PME patrimoniales et de grands groupes.

29. ACTU CCI E n Ardèche, 32 unions commerciales s’adaptent au marché en profonde mutation,avec pour principal partenaire la CCI. A Lablachère on réfléchit à l’installation d’un distributeur de billets,mais aussi à profiter de l’attraction de la Grotte Chauvet. Le territoire de Lamastre prépare son premier salon de l’artisanat et du commerce pour fin octobre. Dans le Val d’Ay, l’équipe de SimonTracol se préoccupe de l’accessibilité des commerces et du traitement des déchets pour les artisans. L’union commerciale Tendances Aubenas s’ouvre à l’ensemble des acteurs économiques et se veut force de proposition en matière d’urbanisme urbain… Malgré la baisse de ses ressources, fidèle à ses engage- ments, la CCI Ardèche maintient son aide financière aux unions commerciales du département, à hauteur de 50 000 euros

Add a comment

Related presentations

Related pages

chambre d'hotes ardeche , chambres d'hotes ardeche piscine

Tél : +33 (0)6 07 65 56 87 - Email. Plus d'infos Chambres d'hôtes La Musardière ... A proximité des Gorges de l'Ardèche et de la Cèze, ...
Read more

Gite Ardèche, location gite de vacances Ardèche, gite en ...

Dans ce petit coin tranquille entre les Cévennes et l'Ardèche, à proximité ... vous propose la location de gîtes en Ardèche, confortables (4 à 6 ...
Read more

Calaméo - Ardeche Proximité #7 - calameo.com

CHAMATEX BAHIA STEEL Jean-François GOBERTIER N°7 FÉVRIER 2016 Ardèche PROXIMITÉ L E M A G A Z ... dont la moitié pour la RATP. 6 Février 2016 ...
Read more

Gites ardeche

Voici une sélection de gites en Ardèche. Faites votre choix de locations de gîtes et réservez votre location en Ardèche. Cliquez sur la photo du gîte ...
Read more

Tourisme Ardèche : sites touristiques à voir et à visiter ...

Tourisme Ardèche. Ardèche Guide vous accompagne dans la planification de votre séjour et de vos activités en Ardèche. Composez votre séjour à la
Read more

Activités à proximité du Camping le Carpenty à Ruoms

Le Camping le Carpenty situé à Ruoms en sud Ardèche vous propose les activités à proximité, accrobranche, quad, karting.
Read more

Campings Ardeche

A proximité des gorges de l'Ardèche, ... Le Camping Mazet-Plage est situé à 6 km des Vans et 20 km des Gorges de l'Ardèche.
Read more

Gite en Ardéche à proximité de la riviére Locations ...

Ardèche; Locations & Gîtes; ... Mise en ligne le 6 juillet à 17:20. Pascal. ... Magnifique site du Pont d’Arc à proximité, ...
Read more

Ardèche Camping, Camping 4 étoiles à Privas | Centre Ardèche

Ardèche Camping, camping 4 étoiles au cœur de l'Ardèche à Privas. Piscine chauffée, location de mobil home et chalet, animations pour enfants, accueil
Read more