Antibiothérapie en ORL

67 %
33 %
Information about Antibiothérapie en ORL
Science-Technology

Published on May 1, 2008

Author: medespace

Source: authorstream.com

Antibiothérapie en ORL : Antibiothérapie en ORL Prescription d’une antibiothérapie Sinusites Otites Angines Antibiothérapie locale Dr S. Alfandari Infectiologue CH Tourcoing – CHRU Lille http://www.medespace.net Share what you know, learn what you don’t Particularité des antibiotiques : Particularité des antibiotiques Efficacité pharmacologique inconstante pour une cible identique (la bactérie) Variable selon Epoque/site/lieu Hors angine, pas de tests de diagnostic rapide. Pour le grand public un syndrome fébrile accompagné de signes ORL nécessite une antibiothérapie . Traitements symptomatiques pas validés et peu valorisés. Quel antibiotique choisir ? : Quel antibiotique choisir ? Choix dépendant de 3 critères Foyer infectieux Diagnostic précis Pharmacocinétique ATB utilisé Germe Connaissance épidémiologie et résistances [Connaissance microbiologique = lecture ATB] Terrain N-né, vieillard, femme enceinte, immunodépression Tares viscérales Allergies Interférences médicamenteuses Quelle posologie prescrire ? : Quelle posologie prescrire ? Pas de sous-dosage pour petite infection Préférer l’expression en mg/kg de poids ne pas sous-doser les sur-poids ! Savoir lire la bonne posologie dans le vidal Plusieurs facteurs d’ajustement Sensibilité du germe : Pneumocoque et fortes doses d’amoxicilline Pharmacocinétique de l ’ATB : à adapter à réduction néphronique Concentration minimale inhibitrice (CMI) : M.Roussel-Delvallez CHRU-Lille Concentration minimale inhibitrice (CMI) C'est la plus faible concentration d'antibiotiques capable d'inhiber toute culture visible de la souche étudiée Elle s'exprime en mg/L ou µg/ml Paramètres pharmacodynamiques : Paramètres pharmacodynamiques ASC C max Cmin CMI T > CMI (h) temps concentrations Cmax/CMI ASC 24h/CMI temps de contact à C>CMI [T (%24h) >CMI] Pharmacocinétique/pharmacodynamie : Pharmacocinétique/pharmacodynamie Deux grandes familles d’antibiotiques Concentration- dépendants Pic élevé >>> CMI Fluoroquinolones Temps-dépendants Concentration le plus possible > CMI /24h Soit: 3-4 administrations / j Bêtalactamines sauf rocéphine, pyostacine Soit: demi vie longue: 1 à 2 / j Macrolides, kétek, rocéphine Recommandations et antibiothérapie ORL : Recommandations et antibiothérapie ORL AFFSAPS Antibiothérapie locale en ORL 2004 Angine 2002 OMA 2001/2002 Sinusite aigue 2001/2002 Rhinopharyngite aigue 1999/2002 SPILF Conférence de consensus 1996 Sinusite aigue : Sinusite aigue Sinusites: aspects microbiologiques : Sinusites: aspects microbiologiques Epidémiologie « française » des sinusites « non traitées » Fasquelle, Gehanno , Klossek Résultats assez proches: Pneumocoque 20 à 30% Haemophilus influenzae 20 à 30% Streptocoques 10 % Moraxella catarrhalis 0 à 15% Entérobactéries 0 à 10% Anaérobies 0 à 15% Sinusite aigue : Sinusite aigue En faveur d’une origine bactérienne (affsaps) Au moins 2 des 3 critères suivants Persistance/augmentation de douleurs sinusiennes infra orbitaires ne regressant pas sous 48 de traitement symptomatique Type de la douleur Unilatéral et/ou pulsatile et/ou augmentée tête penchée en avant et /ou acmé en fin d’après midi ou la nuit Augmentation de la rhinorrhée et de la purulence de la rhinorrée Imagerie pas indiquée sauf doute/échec/sphénoidale/complication Indications de l’antibiothérapie : Indications de l’antibiothérapie Antibiothérapie: Sinusite maxillaire : Antibiothérapie: Sinusite maxillaire Première intention * Notamment si allergie b-lactamines Ni macrolides, ni C1G : Ni macrolides, ni C1G Le choix de l ’antibiothérapie : Flore bactérienne probabiliste Evolution des résistances : Résistance du pneumocoque en augmentation ( 30 à 50 % ) Augmentation du nombre d’Haemophilus bétalactamase + (30%). Sinusite frontale, ethmoïdale ou sphénoïdale : Sinusite frontale, ethmoïdale ou sphénoïdale Antibiothérapie indiquée  Idem sinusite maxillaire mais augmentin 1g x 3 Ou fluoroquinolone active sur le pneumocoque : Lévofloxacine (tavanic) 500 mg 1 x j Moxifloxacine (izilox) 400 mg 1 x j Sinusite d’origine dentaire : Sinusite d’origine dentaire Soins dentaires +++ Antibiothérapie : amoxicilline-acide clavulanique 1g x 3 ou association [pristinamycine ou céfuroxime axétil ou cefpodoxime proxétil ou céfotiam-hexétil ] et [métronidazole]. Echec antibiothérapie à 72 heures : Echec antibiothérapie à 72 heures Observance, adhérence au traitement (conditions socio-économiques, troubles digestifs…) Si absence de réponse à l’antibiothérapie, adaptation du traitement  Quinolone antipneumococcique : Lévofloxacine - Tavanic Moxifloxacine - Izilox C3G Ceftriaxone - Rocéphine Sinusites de l’enfant : Sinusites de l’enfant Antibiothérapie si: Forme aigue sévère Forme prolongée si fdr ou echec traitement symptomatique Antibiotiques Amoxicilline-clavulanique 80 mg/Kg en 3 prises Cefpodoxime proxetil (orelox) 4 mg/Kg x 2 Pristinamycine ( > 6ans ) 25 mg/Kg x 2 7-10 j Otite moyenne aigue : Otite moyenne aigue Etat des résistances des OMA France 2001 : Etat des résistances des OMA France 2001 Pneumocoque 48 à 76% de sensibilité diminuée à la pénicilline Observatoire pneumocoque 2001 Haemophilus 48% b-lactamases Dabernat 2002 Antibiothérapie et OMA : Antibiothérapie et OMA Guérison spontanée : 80 % Guérison avec antibiotique : 95 % Bénéfice d’autant plus important : Enfant très symptomatique , otorrhée purulente, Otite à pneumocoque Indications de l’antibiothérapie OMA purulente Enfant < 2 ans Enfant > 2 ans si symptomatologie « bruyante » Si abstention: reévaluer à 48-72h Antibiothérapie : Antibiothérapie Absence d’orientation : Amox – ac. clavulanique (augmentin) 80mg/Kg/J en 3 prises Cefpodoxime-proxetil (orélox) 4mg/Kg x2 Céfuroxime-axétil (zinnat) 15mg/Kg x 2 (Erythro-sulfafurazole: pédiazole) 50mg/Kg/J allergie b-lactamines. Si orientation pneumocoque (fièvre et douleur) Id Si orientation H.influenzae (conjonctivite associée) : Id ou Cefixime (oroken) 4mg/Kg x 2 8-10 j si < 2ans / 5 j si > 2 ans Cas particuliers : Cas particuliers Ceftriaxone : 50 mg/Kg Absence de traitement oral possible Suivi du traitement impossible Région à forte prévalence PSDP Otite à pneumocoque résistant : Amoxicilline : 150 mg/J sans dépasser 6 g/j. Ceftriaxone : 50 mg/Kg /J pendant 3 jours Angines : Angines Angines : Angines A. Erythémateuses et érythématopultacées Enfants : SBHA : 25 à 40 % Adultes : SBHA : 10 à 25 % ~120 glomerulonéphrites/an ~10 RAA/an en métropole AMM: Angines documentées à SBHA => Implique la pratique du TDR (ou de la culture) Pathogènes « tendance » Diphtérie Chancre syphilitique Slide 26: ATTITUDE PRATIQUE LORS DE L'UTILISATION DES TDR Angine aiguë TDR + Antibiotique - * Facteurs de risque de RAA : - antécédent personnel de RAA - 5 - 25 ans et : facteurs environnementaux ou multiplication des épisodes d'angine à streptocoque ou séjours en région d'endémie (Afrique, Antilles…) Traitement symptomatique Facteur de risque de RAA* Pas de facteur de risque de RAA* culture Anti- biotique Traitement sympto- matique + - Comment traiter ? : Comment traiter ? Privilégier les traitements courts Péni G 10j: traitement historique b-lactamine: Amoxicilline 1g (25 mg/kg) x 2 - 6j Cefuroxime 250 mg (10 mg/kg) x 2 - 4j Cefpodoxime 100 mg (4mg/kg) x 2 - 5j Cefotiam 20 mg x 2 - 5j Macrolides: En 2ème intention (allergie BL) Azithromycine 500 mg (20mg/kg) x 1 - 3j Josamycine 1g (25 mg/kg) x 2 - 5j Clarithromycine 250 mg (7,5 m/kg) x 2 - 5j Antibiothérapie locale : Antibiothérapie locale Otite externe ATB local recommandé 2 à 4 x / j - 7 j Aminosides possibles vu la rareté des perforations hors ATCD Fluoroquinolones OMA et OSM ATB locale non recommandée: intérêt non démontré Otorrhrée sur otite chronique à tympan ouvert ATB local en première intention Fluoroquinolones ou autres ATB hors aminosides Echec: prélèvement +/- ATB systémique Otorrhée sur aérateur Idem (seul l’oflocet à l’AMM) Perforation traumatique, rhinite, rhinosinusite, angines: Non recommandé

Add a comment

Related presentations

Related pages

Antibiothérapie en ORL | UPR ORL

UPR d'ORL Faculté de médecine et de pharmacie Av. Mohamed Belarbi El Alaoui Rabat Institut, BP 6203, Rabat, MAROC +212 5 37 77 37 01. Pr Leila ESSAKALLI
Read more

Antibiothérapie en ORL - orl-fmpr.com

Antibiothérapie en ORL Author : dr-jahidi I - DEFINITION - INTERET On appelle antibiotique toute substance qui à faible concentration inhibe la ...
Read more

Pneumologie - ORL - ANSM : Agence nationale de sécurité du ...

Antibiothérapie par voie locale en ORL . Ces recommandations relatives à la prescription d’antibiotiques par voie locale concernent les pathologies ...
Read more

L'Antibiothérapie en O.R.L. : [oto-rhino-laryngologie ...

Get this from a library! L'Antibiothérapie en O.R.L. : [oto-rhino-laryngologie]: : guide des lésions bactériennes rencontrées en pathologie cervico ...
Read more

ANTIBIOTHERAPIE LOCALE EN ORL RECOMMANDATIONS

Antibiothérapie locale en ORL Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé Juillet 2004 ANTIBIOTHERAPIE LOCALE EN ORL RECOMMANDATIONS
Read more

ANTIBOPROPHYLAXIE EN CHIRURGIE ORL ET CHIRURGIE

THEME : ANTIBOPROPHYLAXIE EN CHIRURGIE ORL ET CHIRURGIE CERVICO-FACIALE PROGRAMMÉE OBJECTIF: S ... pression de l’antibiothérapie OBJECTIF: ...
Read more

Antibioprophylaxie en chirurgie ORL - resclin.fr

Antibioprophylaxie en chirurgie ORL Dans la chirurgie ORL avec ouverture bucco-pharyngée (essentiellement la chirurgie néoplasique) le risque infectieux ...
Read more

Présentation PowerPoint - Infectio-lille.com

Recommandations sur l’Antibiothérapie par Voie Générale en Pratique Courante dans les Infections Respiratoires Hautes de l’Adulte et de l ...
Read more