advertisement

Anne geneve cours8

50 %
50 %
advertisement
Information about Anne geneve cours8
Product-Training-Manuals

Published on June 19, 2007

Author: AscotEdu

Source: authorstream.com

advertisement

Acquisition du langage: Cours 8:Acquisition du lexique.:  Acquisition du langage: Cours 8: Acquisition du lexique. Anne Christophe Laboratoire de Sciences Cognitives et Psycholinguistique, CNRS-EHESS-ENS, Paris http://www.lscp.net http://www.lscp.net/persons/anne anne.christophe@ens.fr Acquisition du lexique.:  Acquisition du lexique. Une fois la forme sonore d'un mot identifiée: comment lui associer un sens? (cours 7). Problème de Quine 'Initialisation syntaxique', Gleitman; expériences bébé. Biais d'apprentissage et contraintes pragmatiques. Qualité des représentations lexicales chez les jeunes enfants, nature des procédures d'accès au lexique? (aujourd'hui). A lire pour aujourd'hui:Stager, C. L., & Werker, J. F. (1997). Infants listen for more phonetic detail in speech perception than in word-learning tasks. Nature, 388, 381-382.:  A lire pour aujourd'hui: Stager, C. L., andamp; Werker, J. F. (1997). Infants listen for more phonetic detail in speech perception than in word-learning tasks. Nature, 388, 381-382. But de l'article: tester la formation des représentations lexicales précoces. Pour ce faire, enseigner des nouveaux mots à de très jeunes enfants: 14 mois. Switch task::  Switch task: Pre-test: habituation trials: deux mots nouveaux, deux images nouvelles test trials: Same Switch Post-test Switch task::  Switch task: Pre-test: habituation trials: deux mots nouveaux, deux images nouvelles (jusqu’à ce que le bébé atteigne un critère d’habituation pré-défini) test trials: Same Switch Post-test Switch task::  Switch task: Pre-test: habituation trials: deux mots nouveaux, deux images nouvelles (jusqu’à ce que le bébé atteigne un critère d’habituation pré-défini) test trials: Same Switch Post-test Switch task::  Switch task: Pre-test: habituation trials: deux mots nouveaux, deux images nouvelles test trials: Same Switch Post-test Switch task::  Switch task: Pre-test: habituation trials: deux mots nouveaux, deux images nouvelles test trials: Same Switch Post-test Switch task::  Switch task: Pre-test: habituation trials: deux mots nouveaux, deux images nouvelles test trials: Same Switch Post-test (pour vérifier que le bébé n’a pas totalement cessé de faire attention: doit être supérieur à fin de l’habituation) Post-test Slide10:  Résultats: Exp. 1 bébés de 14 mois; familiarisés avec deux mots nouveaux et deux objets nouveaux: pas de déshabituation significative pour le mauvais appariement (Switch) par rapport au bon (Same) 14 mois: 2 paires Répliqué plusieurs fois avec bin/pin, bin/din (Pater, Stager andamp; Werker 1998, 2002), également en changeant les objets Switch task simplifiée: 1 paire:  Switch task simplifiée: 1 paire Pre-test: habituation trials: un mot nouveau, une image nouvelle (jusqu’à ce que le bébé atteigne un critère d’habituation pré-défini) test trials: Same Switch Post-test Switch task simplifiée: 1 paire:  Switch task simplifiée: 1 paire Pre-test: habituation trials: un mot nouveau, une image nouvelle test trials: Same Switch Post-test Same Switch 'DIH' Slide13:  Résultats: Exp. 2 bébés de 8 et 14 mois; familiarisés avec un mot nouveau et un objet nouveau: déshabituation significative pour le mauvais appariement (Switch) par rapport au bon (Same) seulement à 8 mois... Interprétation Exp. 2:  Interprétation Exp. 2 Lorsqu’on habitue les enfants avec une seule paire mot nouveau / objet nouveau, seuls les enfants de 8 mois remarquent le changement de stimuli interprétation: à 8 mois, ils effectuent une tâche auditive, et on sait bien qu’ils entendent la différence entre b et d tandis qu’à 14 mois, du fait que les mots sont présentés avec des objets, les enfants tentent d’apprendre l’appariement mot/objet: dans ces conditions, ils échouent à remarquer le changement de b à d... Slide15:  Se pourrait-il que les bébés de 14 mois soient tout simplement incapables d’effectuer la tâche?? Distraits par autre chose, trop occupés à regarder ailleurs ou à penser à autre chose (interactions sociales, … …) pour le tester: contraste facile, lif / neem, Exp. 3 Slide16:  Résultats: Exp. 3 bébés de 14 mois; familiarisés avec un mot nouveau et un objet nouveau: puis testés avec un autre mot nouveau très différent du premier: lif/neem déshabituation significative pour le mauvais appariement (Switch) par rapport au bon (Same) donc, ils peuvent faire cette tâche d’appariement mot/objet à 14 mois... Slide17:  Les bébés de 14 mois réussissent dans la tâche d’appariement mot/objet (une paire) lorsque les deux mots contrastés sont très différents (lif/neem), pas lorsqu ’ils sont très semblables (paire minimale, bih/dih) peut-être qu’ils ne sont plus capables d’entendre la différence entre bih et dih? (contrairement aux bébés plus jeunes, 8 mois) Slide18:  Résultats: Exp. 4 bébés de 14 mois; familiarisés avec un mot nouveau, pendant qu’ils observent une image abstraite: échiquier (maintient leur attention visuelle, mais on n ’a pas tendance à lui assigner un nom; souvent utilisé dans les tâches purement auditives utilisant le regard comme mesure de l ’intérêt). nouveau: déshabituation significative pour le changement de mot (Switch) par rapport mot déjà entendu pendant l ’habituation (Same) donc… ils entendent bien la différence entre bih et dih... Slide19:  Résumé des expériences: Deux mots très proches: bih,dih associés à deux objets différents Deux mots très proches: bih,dih un seul associé à un objet Deux mots très différents: lif,neem un seul associé à un objet Deux mots très proches: bih,dih aucun associé à un objet Slide20:  Exp. 1: 14 mois, bébés échouent dans tâche d’appariement mot/objet: deux objets nouveaux et deux mots nouveaux différant minimalement (bih/dih) Exp. 2: 8 mois, bébés remarquent un changement minimal de stimulus sonore dans une tâche où un seul objet est apparié avec un seul mot nouveau; les 14 mois échouent: interprétation: les bébés des deux âges effectuent des tâches différentes; purement auditive pour les 8 mois, appariement mot-objet pour les 14 mois. Exp. 3: 14 mois, réussissent tâche d’appariement mot-objet avec mots différents: lif/neem Exp. 4: 14 mois, entendent différence bih/dih lorsque la tâche n’est pas appariement mot/objet Conclusion:  Conclusion Taken together, the results of these four experiments provide convincing evidence that infants use different information in word-learning than in speech-perception tasks. When listening for meaning (exp. 1 andamp; 2), infants of 14 months fail to detect the same phonetic detail that they can easily detect in a simple syllable discrimination task (exp. 4). Infants of 8 months may be able to pass the single-word-object association task used in exp. 2 because they are not mapping the sound onto meaning., Conclusion:  Conclusion Inattention to phonetic detail may be beneficial to the child who is at the cusp of word learning. The task of linking words with objects is computationally more demanding than just listening to words as sounds. Thus, to be successful at this task, it may be necessary to limit the amount of detail, just as it is in other aspects of perceptual and linguistic development. At an older age, when word learning is no longer difficult, we would expect fine phonetic detail again to be accessed. By 3 years of age, English-learning infants can distinguish most similar sounding words. But at 14 months, limited phonetic information is all that is needed to avoid confusing a new word with the few words in the infants' lexicon. Conclusion:  Conclusion The underlying pattern suggested by these results may be considered as another example of functional reorganization. The decrease in the amount of detail used by infants as they move from speech perception to word learning is analogous to the earlier decline in infants' ability to discriminate non-native phones. In both cases, a decline rather than an increase in performance is evidence of a developmental progression. We believe that this type of functional reorganization is a necessary and ubiquitous aspect of development. Being aware of and understanding functional reorganizations may help us to resolve some of the puzzles of early development. Reconnaissance de mots familiers:  Reconnaissance de mots familiers Hallé andamp; Boysson-Bardies, 1994 (cours 4) But de l'article: les enfants d'un an environ possèdent-ils des représentations phonologiques de mots familiers? (choisis parmi les premiers mots prononcés par les enfants). bonjour gâteau boire lapin poupée ballon voiture canard chaussure encore chapeau oiseau beaudroie charpie berline licence éclipse friable caduc iguane tangage jactance scrupule volute Slide25:  Hallé, P. A., andamp; de Boysson-Bardies, B. (1994). Emergence of an early receptive lexicon: infants' recognition of words. Infant Behavior and Development, 17, 119-129. Préférence significative pour mots familiers à 12 mois; tendance non-significative à 11 mois. Slide26:  bonjour gâteau biberon lapin poupée ballon voiture canard chaussure encore chapeau oiseau busard cobaye berline licence diffuse fusain caduc soudard tangage enzyme bigot volute t(15)=2.7, pandlt;0.02 Et aussi avec une liste de mots mieux appariés Slide27:  Avec quelle degré de précision ces mots connus sont-ils représentés? Nouvelle série d’expériences, en modifiant légèrement les mots connus: première consonne (voisement): bonjour -andgt; ponjour première consonne (place d ’articulation): bonjour -andgt; vonjour consonne médiale: bonjour -andgt; bongour sans première consonne: bonjour -andgt; onjour Hallé, P. A., andamp; Boysson-Bardies, B. d. (1996). The format of representation of recognized words in infants' early receptive lexicon. Infant Behavior and Development, 19, 463-481. Slide28:  Familiers: bonjour gâteau biberon lapin poupée ballon voiture canard chaussure encore chapeau oiseau Rares: busard cobaye berline licence diffuse fusain caduc soudard tangage enzyme bigot volute Bébés de 11 mois Première consonne modifiée (voisement): Modifiés: ponjour câteau piberon rapin boupée pallon foiture ganard jaussure encore japeau vaseau diff sig. Diff pas sig. Slide29:  Familiers: bonjour gâteau biberon lapin poupée ballon voiture canard chaussure banane chapeau oiseau Rares: busard cobaye berline licence diffuse fusain caduc soudard tangage enzyme bigot volute Première consonne modifiée (place d ’articulation): Modifiés: vonjour jâteau viberon napin foupée vallon boiture chanard caussure vanane capeau maseau Différence significative Slide30:  Familiers: bonjour gâteau biberon lapin poupée coucou voiture canard chaussure banane chapeau oiseau Rares (modifiés): usard obaye erline icence afaut élin aduc oudard angage azyme agot alute Première consonne supprimée: Modifiés: onjour âteau iberon apin oupée oucou oiture anard aussure anan apeau aseau Diff pas sig. Résumé des résultats::  Résumé des résultats: Les jeunes enfants (14 mois, canadiens) ont des difficultés à apprendre des mots nouveaux, si ces mots sont très semblables phonétiquement, c’est-à-dire que ce sont des paires minimales, ex: bih, dih (Stager andamp; Werker 1997) De même, à 11-12 mois (français), ils reconnaissent des mots familiers, et ce même si on modifie ces mots par un phonème (Hallé andamp; Boysson-Bardies 1996). Pourtant, on sait pertinemment que les enfants de cet âge perçoivent ce type de différences phonétiques (qui existent dans leur langue maternelle). Interprétation possible::  Interprétation possible: Les représentations lexicales des très jeunes enfants sont sous-spécifiées: le contenu phonétique des mots n’est pas parfaitement précis; ex: ‘ bonjour ’ = deux syllabes, ‘ ConCou ’ (également: production précoce des mots est souvent peu fidèle; il y a peu de mots dans le lexique donc il n ’est pas utile d’avoir une représentation lexicale parfaitement spécifiée; ex: ‘ car ’, ‘ ball ’; /a/, /o/) Problème 1: comment décident-ils que finalement il y a deux mots? Sémantique??? (voir Gleitman). Problème 2: à quoi leur a servi l'acquisition phonologique réalisée entre 0 et 12 mois?? Slide33:  D’autres méthodes pour mesurer la reconnaissance des mots Where’s the ball? Swingley, 2003 Slide34:  Swingley, D., andamp; Aslin, R. N. (2000). Spoken word recognition and lexical representation in very young children. Cognition, 76, 147-166. Correctement Prononcés Mal Prononcés Ccl: Les bébés regardent plus longtemps vers les mots correctement prononcés que vers les mots mal prononcés: ils ne considèrent pas les deux comme équivalents… (bébés américains) Slide35:  Swingley, D., andamp; Aslin, R. N. (2000). Spoken word recognition and lexical representation in very young children. Cognition, 76, 147-166. Slide36:  Dans l’expérience de Swingley andamp; Aslin, les bébés n’ignorent pas les ‘ mispronunciations ’; pourquoi cette différence avec les résultats précédents? Deux facteurs peuvent jouer un rôle… l'âge des bébés: 14 mois dans Stager andamp; Werker (11 dans Hallé andamp; Boysson-Bardies), contre 18 mois et plus dans Swingley andamp; Aslin; le fait que les mots soient déjà connus ou pas: mots nouveaux dans Stager andamp; Werker, mots connus dans Swingley andamp; Aslin (mais, aussi dans Hallé andamp; Boysson-Bardies) (souvenez-vous de Mills, Plunkett et al. 2005…) Slide37:  Prononciation correcte: apple baby ball car dog kitty Prononciation incorrecte (éloignée) opal raby shawl kier mog yitty Bébés de 14-15 mois (américains) Prononciation incorrecte (proche) opple vaby gall cur tog pity Diff CP/MP sig. Tous sont supérieur à 50% (hasard) Swingley andamp; Aslin 2002, Psych Science. Tâche de reconnaissance de mots connus (deux images présentées simultanément) Slide38:  Schafer andamp; Plunkett, Child Development 1998 Deux mots très proches, bard/sarl, deux objets nouveaux apprentissage similaire à Stager andamp; Werker, puis test similaire à Swingley: deux images présentées simultanément, pendant que le mot-cible est prononcé âge: 12-17 mois, moyenne 14.8 mois… (bébés anglais) Résumé:  Résumé Des bébés même très jeunes, 14 mois, identifient des mispronunciations de mots connus (Swingley); donc ce n’est pas que les bébés de cet âge ont des représentations sous-spécifiées de mots bien connus (ils pourraient en avoir pour des mots nouveaux…) dans une tâche similaire, des bébés jeunes apprennent deux mots nouveaux peu différents (bard/sarl, Schafer andamp; Plunkett, 12-17 mois? Moyenne est à 14.8mois, mais l’effet pourrait venir des bébés plus âgés..) soit il y a une influence du temps depuis lequel un mot est connu (rappelez-vous Mills andamp; Plunkett); soit il y a un effet des tâches expérimentales. Slide40:  Werker, Fennell et al. 2003, Infancy Switch design avec des bébés plus vieux, et la paire minimale bih/dih A partir de 17 mois les bébés réussissent facilement la tâche expérimentale. A 14 mois on réplique une fois de plus le résultat qu’ils n’y arrivent pas. Slide41:  Werker, Fennell et al. 2003, Infancy Les bébés qui ont un bon vocabulaire réussissent la tâche (âges confondus), pas ceux qui ont un petit vocabulaire... Interprétation Werker & Fennell:  Interprétation Werker andamp; Fennell One view, as raised earlier, is that a threshold vocabulary size could act as a causal force in leading to better performance on learning similar-sounding words. According to this logic, increases in vocabulary size are accompanied by increases in density of the phonological neighbourhood, resulting in an increasing number of words in the lexicon that have similar phonological properties (e.g. more rhyming or alliterative words). To distinguish these words from one another the child is forced to elaborate the phonetic distinctions among words. The plausibility of this explanation is supported by connectionist models that show that when a sufficient vocabulary size is attained, a network (or lexicon) will reorganize so that the representations that distinguish phonetically similar words become more exact. Slide43:  Swingley andamp; Aslin 2002, Psych Science. La performance ne dépend ni de l’âge ni de la taille du vocabulaire... Slide44:  Proportion-of-fixation by age mispronunciation effect target fixation 22 m 18 m 14 m 22 m 18 m 14 m Swingley andamp; Aslin, 2000, 2002 Slide45:  Effect is independent of vocabulary size correct - mispron. Swingley andamp; Aslin, 2000, 2002 Slide46:  Time-course data, correct pronunciations only Slide47:  Time-course data: 14, 18, 22 months Interprétation Swingley:  Interprétation Swingley Tous les bébés, quel que soit leur âge, possèdent des représentations lexicales bien spécifiées phonétiquement. Ce qui change, c’est l’efficacité de la procédure d’accès au lexique... Apprentissage de mots qui sont des voisins de mots connus::  Apprentissage de mots qui sont des voisins de mots connus: Ex: je connais déjà 'dog' = chien; avec quelle facilité puis-je apprendre que 'tog' = parasaurolophus? Hyp1: ma phonologie est parfaite, pour moi 'tog' est aussi différent de 'dog' que 'meb' de 'dog' (différence qualitative) Hyp2: mes représentations lexicales sont sous-spécifiées, 'tog' est égal à 'dog'... Slide50:  tog meb shang gall gpe1 gpe2 19 mois (américains) Swingley andamp; Aslin (soumis) Même à 18 mois, la performance est pire sur les mots qui sont des voisins de mots connus... Slide51:  18 mois (hollandais): apprennent un seul mot à la fois, voisin ou pas. dal (ball) bemp gpe1 gpe2 Familiar word L'apprentissage d'un mot nouveau qui est un voisin d'un mot connu gène la reconnaissance de ce mot connu… ... Swingley andamp; Aslin (soumis) Conclusion:  Conclusion On observe des effets clairs de la compétition lexicale; même si les enfants n'ont pas une représentation lexicale 'sous-spécifiée' (où 'tog'='dog'), il leur est difficile d'apprendre, en une seule session expérimentale, un mot qui est un voisin d'un mot bien connu; pire, si on tente de leur apprendre un tel mot nouveau, leur performance de reconnaissance pour 'dog' baisse… Ccl: apprendre un mot nouveau est une tâche difficile; (Werker avait raison là-dessus!); de nombreux facteurs restent à étudier, comme le fait d'apprendre en une seule session vs plusieurs (dormir dessus?) le fait d'obtenir des modèles de plusieurs locuteurs vs un seul, … ... Lors de l'apprentissage des mots, est-ce que les bébés recommencent 'à zéro'?:  Lors de l'apprentissage des mots, est-ce que les bébés recommencent 'à zéro'? Entre 0 et 12 mois les bébés apprennent les contrastes phonémiques qui sont distinctifs dans leur langue maternelle; pourtant quand on les teste sur l'apprentissage de mots nouveaux, ils ne prêtent pas attention à des contrastes phonétiques minimaux; est-ce le cas qu'ils 'réapprennent' les contrastes phonétiques pertinents dans la deuxième année de vie? Pour le tester: utiliser des contrastes non-natifs;:  Pour le tester: utiliser des contrastes non-natifs; Werker, Switch task, bébés de 17 mois (canadiens) testés sur contraste anglais bih/dih et contraste hindi, dih/Dih (retroflex) les bébés apprennent bih/dih mais pas dih/Dih (heureusement!) Ccl: les catégories pré-lexicales établies pendant la première année de vie définissent les catégories utilisables lors de l'acquisition lexicale. Les difficultés des jeunes enfants avec les paires minimales peuvent être attribués à la difficulté de la tâche d'acquisition lexicale Werker andamp;Fennell (2004) dans Hallandamp;Waxman Acquisition de la syntaxe.:  Acquisition de la syntaxe. Question: quelle syntaxe chez les enfants?:  Question: quelle syntaxe chez les enfants? Universaliste: même structure que pour les adultes, il n’y a ‘plus qu’à’ identifier les items lexicaux et faire quelques choix (type paramètres); émergentiste: pas de structure syntaxique au départ, des clusters s’établissent autour de quelques items lexicaux (ex: ‘donner bonbon, donner gateau, donner chaussure’). Difficulté: méthodologique.:  Difficulté: méthodologique. Chez les adultes, pour déterminer la structure syntaxique, on exploite les jugements de locuteurs natifs, sur des phrases complexes; il est très difficile d’obtenir le même genre de données avec de jeunes enfants. Consensus semble être: à partir de 4 ans les enfants ont de la syntaxe, comme les adultes; avant, ça discute ferme! Aujourd’hui: un article:  Aujourd’hui: un article Lidz et al. : démonstration de structure hiérarchique à 4 ans; Lidz J, Musolino J.(2002) Children's command of quantification.Cognition, 84(2):113-54. exploite un comportement des enfants qui diffère de celui des adultes (donc, pas de l’imitation), et qui diffère selon les langues (donc, pas stratégie linéaire ordre de surface).) The Grammar of Quantification:  The Grammar of Quantification Scopal Interaction: The Smurf didn’t catch two birds Le Schtroumf n’a pas attrapé deux oiseaux Deux interprétations: deux andgt; pas : 2 oiseaux sont libres  2 oiseaux tq [le S ne les a pas attrapés] pas andgt; deux : nbre oiseaux attrapés  2 ce n’est pas vrai que [le S a attrapé 2 oiseaux] The Grammar of Quantification:  The Grammar of Quantification Linguistic analysis: [the Smurf [ two birds didn’t [catch two birds]]] wide scope narrow scope The Grammar of Quantification:  The Grammar of Quantification Problem for learners. What do children know? Are children’s limitations due to linguistic constraints or general cognitive constraints? Slide62:  Experimental Methodology _______________________________________________________ Dynamic Truth Value Judgment Task (Crain andamp; Thornton, 1998; Musolino et al., 2000) (1) Short stories are acted out in front of subjects (3) The subject tells the puppet whether he’s right or wrong (and explains why) (2) A puppet makes a statement about what happened in the story Slide63:  Experiment Le Stroumpf n’a pas attrapé deux oiseaux 2 X 2 between subject: Conditions: WT/NF vs WF/NT _______________________________________________________ Age: 4-year-olds / Adults Slide64:  Dessin expérimental: condition 1 Le Stroumpf n’a pas attrapé deux oiseaux Wide-true / Narrow-false _______________________________________________________ deux andgt; pas : 2oiseaux sont libres  2oiseaux tq [le S ne les a pas attrapés] pas andgt; deux : nbre oiseaux attrapés  2 ce n’est pas vrai que [le S a attrapé 2oiseaux] Rendre 'deux andgt; pas' VRAI Il existe deux oiseaux que le Stroumpf n’a pas attrapé Rendre 'pas andgt; deux' FAUX Le Stroumpf a bien attrapé deux oiseaux Slide65:  Dessin expérimental: condition 1 _______________________________________________________ Deux andgt; pas = VRAI Pas andgt; deux= FAUX Slide66:  Dessin expérimental: condition 2 Wide-false / Narrow-true _______________________________________________________ Design: Rendre 'deux andgt; pas' FAUX Il y a seulement un oiseau que le S n’a pas attrapé Rendre 'pas andgt; deux' VRAI Le Stroumpf attrape un oiseau Le Stroumpf n’a pas attrapé deux oiseaux deux andgt; pas : 2oiseaux sont libres  2oiseaux tq [le S ne les a pas attrapés] pas andgt; deux : nbre oiseaux attrapés  2 ce n’est pas vrai que [le S a attrapé 2oiseaux] Slide67:  Dessin expérimental: condition 2 _______________________________________________________ Deux andgt; pas = FAUX Pas andgt; deux = VRAI Slide68:  Experimental design _______________________________________________________ Stimulus: warm up + test items below + controls Subjects: 24 4-year-olds between the ages of 3;11 and 4;11 (mean 4;4) and 24 adults The Smurf didn’t catch two birds The caveman didn’t ride two horses Cookie Monster didn’t eat two slices of pizza The boy didn’t pet two animals Slide69:  One of the stories (WtNf) _______________________________________________________ 'The Smurf didn’t catch two birds, am I right?' The end of the story Slide70:  One of the stories (WfNt) _______________________________________________________ 'The Smurf didn’t catch two birds, am I right?' The end of the story Slide71:  Results: Adults _______________________________________________________ Slide72:  Results: Children _______________________________________________________ Slide73:  Children’s justifications (WtNf) _______________________________________________________ 'The Smurf didn’t catch two birds, am I right?' Child:  'You’re wrong, she did catch two!' Slide74:  Children’s justifications (WfNt) _______________________________________________________ 'The Smurf didn’t catch two birds, am I right?' Child:' You’re right! She only caught one' Slide75:  Descriptive Generalization _______________________________________________________ THE OBSERVATION OF ISOMORPHISM Children, unlike adults, interpret sentences containing negation and Quantified NPs on the basis of the position these elements occupy in the surface string. Slide76:  Questions ________________________________________________________ What underlies Isomorphism? - Linear order (precedence)? Is Isomorphism language specific? Why do children differ from adults? - Hierarchical relations (c-command)? Slide77:  A is in the scope of B could mean: A occurs to the right of B (B precedes A) A occurs lower in the structure than B (B c-commands A) Questions _______________________________________________________ In the experiments described so far, these two possibilities are confounded. c-command:  c-command G H I D E C A B x c-commands y iff the first branching node dominating x also dominates y F Slide79:  IP NP I’ The Smurf I didn’t Questions _______________________________________________________ VP catch two birds Slide80:  Questions ________________________________________________________ What underlies Isomorphism? Is Isomorphism language specific? Why do children differ from adults? Kannada Slide81:  Kannada Approximately 40 million speakers in Karnataka, south-western India. Slide82:  - In Kannada linear order and hierarchical relations are not confounded - Kannada shows the same kinds of scope ambiguities as English Kannada _______________________________________________________ Slide83:  Kannada vs. English Kannada: right headed IP NP I’ Infl NEG English: left headed IP NP I’ Infl didn’t 2 book precedes neg neg precedes 2 book neg higher than 2 book neg higher than 2 book VP NP V 2 book read VP V NP read 2 books Slide84:  Kannada children’s knowledge He didn’t eat two cookies 2 x 2 between subject: 4-year-olds Adults WT/NF WF/NT N = 12 N = 12 N = 12 N = 12 Slide85:  Kannada children’s knowledge Slide86:  Assessing Kannada adults’ knowledge Slide87:  Children’s knowledge English Kannada Slide88:  Questions: _________________________________________________________ What underlies Isomorphism? - Linear order? - Hierarchical relations? Is Isomorphism language specific?  NO General conclusions:  General conclusions Children’s failures to behave like adults reveal the structural nature of their linguistic representations. this structure is not part of the signal Conclusion intermédiaire::  Conclusion intermédiaire: À 4 ans, les enfants disposent d ’une structure syntaxique hiérarchique. Tout le monde (à peu près) est d’accord là-dessus. Débat: à partir de quel âge disposent-ils de cette structure? Universalistes (Lidz): dès la naissance Emergentistes (Tomasello): après 3 ans. Slide91:  A lire pour la prochaine fois: 31 Mars 2006 Lidz, J., Waxman, S. R., andamp; Freedman, J. (2003). Syntactic structure at 18 months: One argument from the poverty of the stimulus. Cognition, 89, B65-B73. Références::  Références: Crain, S., andamp; Thornton, R. (1998). Investigations in Universal Grammar: A guide to experiments on the acquisition of syntax and semantics. Cambridge, Mass: MIT Press. Hallé, P. A., andamp; de Boysson-Bardies, B. (1994). Emergence of an early receptive lexicon: infants' recognition of words. Infant Behavior and Development, 17, 119-129. Hallé, P. A., andamp; de Boysson-Bardies, B. (1996). The format of representation of recognized words in infants' early receptive lexicon. Infant Behavior and Development, 19, 463-481. Lidz J, Musolino J.(2002) Children's command of quantification. Cognition, 84(2):113-54. Schafer, G., andamp; Plunkett, K. (1998). Rapid word learning by 15-month-olds under tightly controlled conditions. Child Development, 69, 309-320. Références::  Références: Stager, C. L., andamp; Werker, J. F. (1997). Infants listen for more phonetic detail in speech perception than in word-learning tasks. Nature, 388, 381-382. Swingley, D., andamp; Aslin, R. N. (2000). Spoken word recognition and lexical representation in very young children. Cognition, 76, 147-166. Swingley, D., andamp; Aslin, R. N. (2002). Lexical neighborhoods and the word-form representations of 14-month-olds. Psychological Science, 13, 480-484. Swingley, D., andamp; Aslin, R. N. (under review). Lexical competition in young children's word learning. Werker, J., Fennell, C., Corcoran, K. M., andamp; Stager, C. L. (2002). Infants' ability to learn phonetically similar words: Effects of age and vocabulary size. Infancy, 3, 1-30. Werker, J., andamp; Fennell, C. (2004). Listening to sounds versus listening to words: Early steps in word learning. In G. Hall andamp; S. R. Waxman (Eds.), Weaving a lexicon (pp. 79-109). Cambridge, MA: MIT Press.

Add a comment

Related presentations

Related pages

Attitudes | Xosé Soto Andión - Academia.edu

Academia.edu is a platform for academics to share research papers.
Read more

Matrice Cour - pdf : Cherchez.Me 1/20

9100 Résultats pour Matrice Cour Format pdf - Page 1/20 (Temps écoulé: 0.0183)
Read more

Les questions de société comme nouveau territoire pour l ...

Les questions de société comme nouveau territoire pour l’ergonomie : apports aux problématiques environnementales et à la conception de services ...
Read more

Quelques idées simples pour un Moyen-Orient compliqué ...

Voir mon billet dans les commentaires en cours8. J'aime J'aime. Répondre. Christian Coppe. 14 septembre 2015 à 1 h 01 min ... Anne-Sophie Toniazzi Se vêtir;
Read more

Semantique Syntaxe - pdf : Lire.Me 1/20

15000 Résultats pour Semantique Syntaxe Format pdf - Page 1/20 (Temps écoulé: 0.0573)
Read more

Mondialisation - Centre de Reserche sur la Mondialisation

... Anne Lauvergeon a admis que « nous aurions dû prévenir les autorités à 4h45 du matin. » L’enquête ordonnée par l’Autorité de sécurité ...
Read more

Ebooks-Gratuits.Me > Traduction Mrs.pdf : 4390 Résultats 1/20

z Le triple-incipit du roman de Michael Cunningham, Les Heures, 1998 (Editions 10/18, traduction Anne Damour) : « Mrs Dalloway », « Mrs Woolf », ...
Read more